Arts : je cherche de la documentation sur Barnett Newman et sur sa série de peintures « who’s afraid of red yellow and blue ».

Image par Clker-Free-Vector-Images de Pixabay

Bibliothèque publique d’information, notre réponse du 19/03/2020.

Barnett Newman est l’un des représentants les plus importants de l’expressionnisme abstrait et l’un des premiers peintres de la Colorfield Painting. Wikipedia.

Découvrez Barnett Newman et ses techniques de peintures avec les cours en ligne de la Khan Akademy et la chaîne Youtube du MoMA. ( The Museum of Modern Art )


Voici une sélection de documents sur Barnett Newman disponible à la Bpi (Bibliothèque publique d’information).

L’expérience éclairante : sur Barnett Newman
Bonn, Sally. Lettre volée, 2005.
Résumé :
Étudie la distance entre le discours sur l’art et l’art à travers les œuvres picturales et théoriques de l’artiste américain Barnett Newman, et s’attache à la manière dont l’art interroge la philosophie.
Si l’esthétique ne semble plus aller de soi, le sublime selon Newman donne les moyens d’envisager un autre discours à partir de l’art

Barnett Newman et l’art roman : l’infini du visible
Eble, Bruno. L’Harmattan, 2011.
Résumé :
Réflexion sur une mise en parallèle de la verticalité et la recherche de transcendance de l’art roman avec la quête de sublime dans la peinture de Barnett Newman et sur leurs modes respectifs de représentation de l’invisible.

Barnett Newman : splendeur mystique et horreur absolue
Valentin, Éric . L’Harmattan, 2015.
Résumé :
Une étude de la religiosité dans les œuvres du peintre et sculpteur : ses références à la mystique juive, au christianisme et à la sacralité amérindienne, ses sources d’inspiration, etc. La solennité de certaines de ses toiles est liée à une réflexion sur le mal absolu, incarné par les nazis.
Les spécificités de son œuvre sont mises en avant par la comparaison avec Rothko, Mondrian et Malevitch. ©Electre 2015


La Bibliothèque Kandinsky du Centre Pompidou possède plus de 90 documents sur ce sujet  : voir son catalogue accessible en ligne.

À la Bibliothèque nationale de France, voici les documents sur ses œuvres, sur lui en tant que sujet… répertoriés.


Sur Internet, voici une sélection d’articles, de comptes-rendus  :

Voir un article très complet de cet auteur sur Wikipédia :
Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Barnett Newman ».

« Barnett Newman forcément sublime » par Elisabeth Lebovici dans Libération, le 22 octobre 2002.

Un article sur Barnett Newman issu du blog de Alain Yver.

L’art moderne
Cours d’art contemporain : cours du 18 novembre 2013 : L’expressionnisme abstrait américain – Les peintres du color field
Sommaire : leurs références, Clyfford Still, Marc Rothko, Barnett Newman, Ad Reinhardt, Robert Motherwell, Sam Francis.

Exposition, La Maison Rouge, Fondation Antoine de Galbert
Néon. Who’s afraid of red, yellow and blue ?
Une installation consacrée au néon que le commissaire d’exposition, David Rosenberg, sous-titre du nom du tableau de Barnett Newman.

« Le dispositif de l’icône dans la peinture américaine de l’après-Deuxième Guerre mondiale : le cas Barnett Newman. » de Nicole Dubreuil,Théologiques, volume 17, numéro 2, 2009, p. 197–224.

« Qui a peur du rouge, du jaune et du bleu » ?, Barnett Newman à la Tate Modern de Sophie Richard, Londres, décembre 2002.


Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information
www.bpi.fr

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *