Médaille de bronze du CNRS

Médaille de bronze du CNRS

comment s’appelle-t-il ? comment s’appelle cette conjoncture ?

Notre réponse du 27/12/2016

Nous avons trouvé la réponse en interrogeant la base de données Europresse à laquelle la Bpi est abonnée (base de presse y compris régionale).

Le jeune mathématicien de 34 ans qui vient de démontrer la conjecture de Lusztig se nomme Simon Riche.
Voir plus de détails dans l’article de La Montagne dont je vous copie le début ci-dessous :

La Montagne Clermont-Limagne, mardi 29 novembre 2016, p. Limagne-19
Un as de la théorie géométrique des représentations
La très riche idée de Simon
A priori, Simon Riche, qui vient de recevoir à Lyon la médaille de bronze du CNRS pour ses travaux sur la théorie géométrique des représentations, serait le mieux placé pour vous en parler. Mais il y a de fortes chances pour que vous n’y compreniez rien ni moi non plus : ce mathématicien de 34 ans est spécialiste de la théorie géométrique des représentations : « C’est de la recherche fondamentale. Des mathématiques très abstraites. On écrit des raisonnements, on construit des démonstrations sur la symétrie ! Je suis le seul à Clermont-Ferrand à travailler dans ce domaine ».
Conjecture de Lusztig
On ne vous en dira pas plus, sinon, quand même, que le jeune homme vient de démontrer la validité de la conjecture de Lusztig, un énoncé vieux d’une trentaine d’années au centre d’une véritable épopée mathématique. D’abord admise, mais sans avoir jamais été démontrée sinon dans des conditions très particulières, la fameuse conjecture a été dénoncée récemment avant d’être finalement validée par Simon Riche, aidé en la matière par Geordie Williamson, celui-là même qui l’avait dénoncée. « Nous avons élaboré de nouveaux outils conceptuels, qui ont permis d’enrichir la conjecture de Lusztig. Nous l’avons corrigée, et validée ! »

poser une question

applications mobiles

Cette question-réponse a été vue 109 fois dont 1 fois aujourd'hui