Accueil » Thématiques » Techniques/technologies » Technologie : Je cherche des références sur « Les femmes dans la Tech »

Technologie : Je cherche des références sur « Les femmes dans la Tech »

Tags :
Étiquette :

image_pdfimage_print

Bibliothèque des Sciences et de l’industrie – notre réponse du 28/08/2018, actualisée le 12/05/2022.

Femme & technologie. Infographie

En janvier 2021, 20 % des postes IT étaient occupés par des femmes selon l’étude « Emploi IT et nouveaux enjeux de recrutement« . Malgré que dans l’histoire elles ont une très grande implication, elles sont oubliées et omises. Par exemple, Mary Allen Wilkes qui est à l’origine des premiers systèmes d’exploitation interactif pour l’ordinateur personnel. Son implication n’a été reconnu qu’en 2013.

À travers l’historique de ces femmes du passé et celle d’aujourd’hui, quel est la place de la femme dans le domaine de la technologie ? Pourquoi n’y en a-t-il pas plus ?

Les femmes marquante de la technologie

3 figures emblématiques

Annie Easley, une des premières informaticiennes de la NASA de Sandro Capo Chichi sur Nofi, 15/07/2020.
Extrait :
« Annie Easley (1933-2011) fut l’une des premières informaticiennes à travailler pour la NASA. Egalement mathématicienne et scientifique de fusée, elle mena l’équipe de développeurs à l’origine de l’étage de fusée Centaur pour la NASA, qui est toujours utilisé de nos jours pour certains types de lanceurs. »

Radia Perlman, la femme derrière Internet Avec Cassie L. Rhéaume (texte et voix) et Ivann Uruena, Les studios Bakery (réalisation) sur Radio Canada, 03/04/2020.
Résumé :
« Radia Perlman est une conceptrice de logiciels et une ingénieure réseau qui a révolutionné le monde de l’informatique. Au fil de ses recherches, elle a inventé une façon de faire fonctionner les ordinateurs en réseau, ce qui a par la suite permis le développement d’Internet. C’est pourquoi on l’appelle souvent la « maman de l’Internet ». »

La comédienne Hedy Lamarr, une inventrice star de Pierre Ropert sur France Culture, 26/04/2018. Disponible en podcast.
Extrait :
« « N’importe quelle femme peut avoir l’air glamour. Il suffit de se tenir tranquille et d’avoir l’air idiote », affirmait-elle, lassée de ce qu’elle appelait « son masque« , alors même qu’elle avait été élue « plus belle femme au monde ». Car Hedy Lamarr n’était pas qu’une star hollywoodienne louée pour sa beauté, elle a aussi était l’inventrice méconnue pendant la guerre, en 1941, d’un système de transmission secret pour guider les torpilles. Un système encore utilisé de nos jours pour le Wifi ou les GPS. Redécouvrez ce personnage à la vie romanesque à travers les archives de France Culture, alors que doit sortir prochainement un documentaire consacrée à sa vie, Bombshell : The Hedy Lamarr Story. »

Celles d’aujourd’hui…

Fei-Fei Li : la science humaniste de Rosalie Chadelat sur Bs Outscale, 11/03/2022.
Extrait :
« Voilà l’une des facettes de Fei-Fei Li, une informaticienne et chercheuse américaine spécialiste de l’intelligence artificielle (IA). Née à Pékin en 1975, elle émigre aux États-Unis à ses 16 ans, où elle suit des études brillantes. Elle obtient notamment un doctorat en génie électrique au California Institute of Technology en 2005. »

Parmi les femmes les plus inspirantes du monde de la technologie aujourd’hui, il y a des professeures, des programmeuses, des entrepreneures. Par leurs entreprises et idées, elles fédèrent autour d’un propos. Celui que les femmes ont leur place dans ce domaine et peuvent créer de grandes choses. Voici donc un panorama de « 11 des femmes les plus inspirantes de la technologie aujourd’hui ». Un article écrit par Victoria Woollaston sur Pocket-lint, 28/02/2022.


La place des femmes dans les métiers de la technologie

Une place de plus en plus importante ?

Numérique : comment l’UE veut améliorer les compétences des Européens de Boran Tobelem sur toute l’europe, 15/06/2021.
Extrait :
« Le second volet du plan d’action cible quant à lui la transmission de compétences numériques avancées. Il vise une augmentation du nombre de spécialistes du numérique, notamment chez les femmes. Un objectif repris par la “boussole numérique”, qui fixe à plus de 20 millions le nombre de spécialistes des technologies de l’information et de la communication (TIC) employés dans l’UE en 2030, avec une part plus importante de femmes »

La Capsule réaffirme son engagement pour plus de femmes dans la tech ! de Lou sur La Capsule, 21/12/2021.
Extrait :
« La tech et le codage informatique, la programmation informatique, c’est accessible à tous ! Et pourtant… Traditionnellement, ce secteur est caractérisé par sa forte population masculine pour une très faible présence féminine. Depuis quelques années, la tendance s’inverse petit à petit : partie de 0, des études parlent d’un pourcentage de femmes dans ces métiers oscillant entre 20 et 30% selon les pays et entreprises. Les femmes sont toujours sous-représentées dans ce domaine, et représentent 30% des salariés dans le secteur du numérique, tous métiers confondus. »


Le constat

Femmes et tech : 4 chiffres qui montrent qu’en France la mixité stagne de Marine Protais sur L’ADN, 07/03/2022.
Extrait :
« La part des femmes dans les métiers du numérique progresse à petits pas. Elle est de 17 % en 2020, contre 12 % en 2018, selon l’étude Gender Scan 2022, qui mesure l’évolution de la situation des femmes dans le secteur des technologies et du numérique. Et ce alors que l’on compte plus de femmes diplômées du numérique – leur nombre a progressé de 33 % entre 2013 et 2019. Et que les postes disponibles dans le numérique progressent d’année en année (+35 % entre 2011 et 2019), on parle même d’une pénurie de main-d’oeuvre. L’argument « on n’embauche pas de femmes, car il n’y en a pas » est donc de plus en plus difficile à entendre. »

Femmes dans la Tech : à quand la révolution ? Podcast avec Anne-Marie Kermarrec et Isabelle Collet sur France Culture, 28/01/2022.
Résumé :
« Le constat est établi depuis des années et les chiffres récents ne sont pas très enthousiasmants : les femmes sont sous-représentées dans les métiers du numérique. Comment cette inégalité se traduit-elle dans les carrières des femmes ? Et comment lutter efficacement contre ces disparités ? »

Quels sont les impacts de l’innovation sur l’égalité professionnelle femmes/hommes ? de Haude Rivoal dans Connaissance de l’emploi, 26/10/2021. Disponible sur HAL Archives ouvertes.
Résumé :
« Ce numéro de Connaissance de l’emploi s’intéresse aux impacts des nouvelles technologies sur la réduction des inégalités entre femmes et hommes. Il montre que numérisation et automatisation participent au maintien des hommes dans des postes stratégiques et décisionnels. Pour autant, la montée en qualifications qu’implique ces processus n’est pas sans effet : d’une part, sur une redéfinition des hiérarchies entre hommes et d’autre part, sur la place des femmes au travail, notamment pour les plus diplômées d’entre elles. »


Les raisons de l’absence des femmes dans la tech

Le rôle de l’éducation

Éducation et emploi des femmes dans les sciences, les technologies et l’économie numérique, y compris l’IA et son influence sur l’égalité hommes-femmes. Étude de la Direction générale des politiques internes de l’Union sur l’Office des publications de l’union européenne, 19/11/2020.
Résumé :
« Cette étude, commandée par le département politique pour les droits des citoyens et les affaires constitutionnelles du Parlement européen à la demande de la commission FEMM, apporte la preuve qu’il existe toujours des préjugés et des inégalités entre les femmes et les hommes dans les sciences, les technologies, l’ingénierie et les mathématiques (STIM) et dans le secteur numérique (comme les technologies numériques, l’informatique, les technologies de l’information, les technologies de l’information et de la communication, l’intelligence artificielle et la cybersécurité). »

Le 16 novembre 2018 a eu lieu un Colloque « Femmes et Technologies » au Conservatoire des arts et métiers. Il a été programmé par l’association Femmes & Sciences « sur la place des femmes dans les enseignements scientifiques. ». (Source : La café pédagogique)
Voici une synthèse de Claudine Hermann sur le site de l’AFAS*, 26/11/2018.
*Association française pour l’avancement des sciences
Extrait :
« Françoise Vouillot, dans son intervention « Femmes et Technologies : l’arbre qui cache la forêt » a expliqué que les choix d’orientation des jeunes, filles comme garçons, ne sont pas libres mais contraints par la société ; puis les formations technologiques à bac +3 et +5, ainsi que la formation continue ont été présentées. Une session a décrit des exemples de métiers variés du secteur de l’informatique. Chantal Morley a montré que pour rendre les métiers du numérique attractifs pour les femmes, il fallait des changements en profondeur dans les études et les professions. »


Un ancrage social

Et si l’absence de femmes dans la tech était d’abord une question de culture ? de Gérald Kersenti dans La Tribune, 08/03/2021.
Extrait :
«  Le manque de connaissances sur la réalité que recouvrent précisément ces métiers pourrait être une des raisons de tels constats. Roxane Varza, directrice de l’incubateur de start-ups Station F et fondatrice de l’initiative Girls in Tech, raconte ainsi que lors d’une rencontre avec des collégiennes pour leur faire découvrir les métiers du numérique, elle avait dû déconstruire pas mal de clichés, notamment sur le fait que ces métiers ne s’exerçaient pas seulement derrière un écran et que les interactions humaines étaient aussi au rendez-vous. »

Les femmes et l’informatique : histoire d’une exclusion, enjeux de la réappropriation de Louise Rocabert sur ritimo, 14/09/2020.
Extrait :
« Derrière le divorce des femmes d’avec l’informatique, il y a celui d’avec la technologie, et encore derrière, d’avec la technique. Ce n’est pas un divorce des « âmes », ou des envies, ou encore des capacités, c’est un fossé entretenu par des structures sociales construites par des siècles de division genrée du travail, d’idéologie sexiste et de façonnement des subjectivités. »


Pour aller plus loin …

Depuis 2012, il existe la JFD (Journée de la Femme Digitale). Elle a été fondée par Delphine Remy-Boutang dans le but de promouvoir les femmes qui entreprennent dans le domaine.

Vous pouvez trouvez également d’autres actes de colloques sur la place des femmes et la parité dans d’autres domaines scientifiques. Vous les trouverez sur le site de l’association Femmes & Sciences.


EurêkoiBibliothèque des Sciences et de l’industrie



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.