Techniques : Quelles étaient les armes du Moyen Âge et comment étaient-elles fabriquées ?

Étiquettes:
image_pdfimage_print

Bibliothèques de Reims – notre réponse du 08/03/2021. 

4 armes du Moyen âge
Image par NamelessApple de Pixabay

Le Moyen Âge garde, dans l’imaginaire collectif, une image très forte de violence.
L’histoire de l’armement médiéval est marquée par la puissance de la cavalerie puis laisse place aux armes de tir (armes de jet et armes à feu) et à l’avènement de la poudre à canon vers le XVIe siècle.
Source : http://www.histoire-france.net/moyen/guerre

Ouvrages

Voici des références bibliographiques sur les armes médiévales :

Armes et combats dans l’univers médiéval
Claude Gaier, Bruxelles, Éditions De Boeck, 1995.
Disponible dans le réseau des bibliothèques de Reims

L’époque des conquérants : la grande histoire des armes anciennes : des haches aux premiers fusils, les armes de guerre antiques et médiévales
Matthews Rupert, Toulouse, Éditions par Milan jeunesse, 2009.
Résumé :
« Histoire des armes de guerre à l’époque des combats au corps-à-corps, qui documente sur les techniques de fabrication, les modes de fonctionnement et l’évolution des différentes armes de la préhistoire au Moyen Age. »
Disponible dans le réseau des bibliothèques de Reims.


Sur leur symbolique dans l’imaginaire médiéval :

Le Livre des tournois du roi René : de la Bibliothèque nationale
René Duc D’Anjou, Paris, Éditions par Herscher, 1986.
Résumé :
« Le Livre des Tournois de René d’Anjou fut réalisé vers 1460. Il est le fruit d’une collaboration étroite entre le roi René et son artiste, le maître du Coeur d’Amour épris, très probablement identifiable avec le peintre favori du roi René, Barthélemy d’Eyck. Le manuscrit original (manuscrit français 2695 de la Bibliothèque nationale) ici présenté se compose de vingt six superbes dessins à l’encre, rehaussés d’aquarelle.
Outre la beauté de ses illustrations, ce manuscrit trop peu connu du grand public, est un document passionnant et essentiel pour l’histoire des tournois.
Cet ouvrage exceptionnel fait connaître le rituel des tournois tel qu’il se pratiquait à la fin du Moyen Âge : une parade formaliste respectueuse d’une étiquette stricte dont René d’Anjou nous donne le parfait manuel.
»
Disponible dans le réseau des bibliothèques de Reims

Armes et jeux militaires dans l’imaginaire : XIIe-XVe siècles
Catalina Girbea, Éditions Classiques Garnier, Paris, 2016.
Résumé :
« Une étude sur les tournois médiévaux, vus sous l’angle de l’imaginaire. Les armes et les jeux militaires permettent la compréhension de la fiction médiévale et de la société de la guerre qui la produit et qui tend, par divers moyens, à esthétiser, atténuer ou domestiquer sa propre violence. »
Disponible dans le réseau des bibliothèques de Reims


Ressources en ligne

Thèse

L’armement médiéval : les armes blanches dans les collections bourguignonnes. Xe – XVe siècles par Fabrice Cognot, Thèse de doctorat, discipline : archéologie Université Panthéon-Sorbonne – Paris I, 2013.


Sélection d’articles

Les blessures de guerre et l’armement au Moyen Âge dans l’Occident latin par Alain Mounier-Kuhn, Médiévales, Techniques : les paris de l’innovation, sous la direction de Philippe Lardin et Geneviève Bührer-Thierry, n°39, 2000.

L’armement occidental pendant la première croisade par Olivier Bouzy,  Cahiers de recherches médiévales, 1996.

L’équipement du fantassin dans la seconde moitié du Moyen Âge par HistOuRien, medium.com, le 06/07/2017


Musée de Cluny : le Musée national du Moyen Âge

Dossiers pédagogiques

L’épée – usages, Mythes et symboles par le Musée de Cluny, le Musée national du Moyen Âge.

Le Moyen Âge au quotidien : Guerre, chasse et tournoi par le Musée de Cluny, le Musée national du Moyen Âge.
On retient souvent du monde médiéval sa violence omniprésente dans toutes les couches de la société.  Par exemple, l’éducation du jeune chevalier, très codifiée, commence dès le plus jeune âge et les querelles fréquentes justifient le port de l’épée, de la dague ou de la brigandine, quel que soit le statut social. Les duels sont courants.


Musée de l’Armée : Le Moyen Âge, département « Armes et armures anciennes »

Le rez-de-chaussée de l’aile Occident du musée de l’Armée expose de manière permanente l’une des plus importantes collections mondiales d’armures et d’armes anciennes d’origine française et étrangère, c’est-à-dire plusieurs milliers d’objets répartis sur plus de 2000 m2.
La salle médiévale est la partie du musée qui illustre le rôle majeur de la chevalerie dans la guerre médiévale où prime la force de choc.
Les collections présentées permettent notamment de comprendre la naissance et le développement de l’armure.
Les derniers siècles du Moyen Âge voient aussi l’apparition d’armes nouvelles, les armes à feu (artillerie et armes à feu portatives).

Des fiches pédagogiques à télécharger :

Collections des armes et armures anciennes
Le haubert de mailles et de plates (fin XIVe s.) 
Le harnois blanc (vers 1480) 
Épées d’armes (XIVe s.) 
Bombarde mortier d’Aubusson en bronze avec ses boulets de granit (vers 1480-1500)


La guerre au XVe siècle

Les armes, armures et pièces d’artillerie du XVe siècle, particulièrement bien représentées dans les collections du musée de l’Armée, témoignent des nombreuses innovations, tactiques, technologiques voire esthétiques de cette fin du Moyen Âge, qui correspond à une véritable révolution des conceptions guerrières européennes. À retrouver sur le site du Musée de l’armée


EurêkoiBibliothèques de Reims


Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *