Société : Quelles démarches contre les violences familiales, incluant celles subies par les hommes ?

Étiquettes:
image_pdfimage_print

Médiathèques de Strasbourg – notre réponse du 28/01/2021.

Main d'homme montrant un grand panneau STOP
@Gerd Altmann de Pixabay



C’est un sujet encore mis de côté. Pourtant en France, 28% des victimes de violences conjugales, quelles soient physiques, psychologiques ou sexuelles sont des hommes. Soit 82 000 victimes masculines en moyenne par an sur la période 2011-2018, selon l’enquête cadre de vie et sécurité (CVS) de l’Insee de 2019.

Victime de violence ? Les sites où trouver de l’aide

La page service-public informe sur les droits de tous les citoyens en cas de violence conjugale et met à disposition un formulaire pour toute demande d’aide :
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F12544

Le site relevant du ministère de la Justice :
Les procédures présentées s’appliquent également aux hommes victimes de violences familiales :
Grâce à la mobilisation de tous les acteurs de l’aide aux victimes notamment le service de l’accès au droit et à la justice et à l’aide aux victimes du ministère de la Justice et le réseau associatif France Victimes, toutes les victimes pourront bénéficier d’un accueil téléphonique :
via le 116006 et d’une orientation efficiente vers les acteurs judiciaires, en cas de besoin.
Ainsi donc, si la plate-forme gouvernementale arretonslesviolences.gouv.fr et le numéro d’appel 17 demeurent naturellement les contacts à privilégier en cas d’urgence, toute victime doit savoir qu’elle peut aussi compter sur un accueil personnalisé et une orientation spécifique, par le biais des associations travaillant en lien étroit avec l’ensemble des cours et tribunaux.
Source : http://www.justice.gouv.fr/le-ministere-de-la-justice-10017/covid-19-confinement-et-violences-intrafamiliales-33019.html


Articles autour des violences intrafamiliales

Violences familiales : quelles causes, quels impacts ? par U. Giardini, Revue médicale suisse, n°325, le 25/01/2012.
Extrait :
« Face aux violences familiales, il faut essayer de comprendre ce qui se joue sur un plan dynamique. Souvent, inconsciemment il existe un désir de non-changement d’une dynamique antérieure, qui pourrait se traduire par « si je ne frappe plus, j’accepte l’idée que quelque chose a changé, et je devrais alors faire avec ce changement «  ».

L’enquête VIRAGE (VIolences et RApports de GEnre)Cahiers du Genre, (n° 66), p. 37-50, 2019.
Extrait :
« (…) nous pouvons déjà constater que les violences entre personnes sont clairement liées au genre en termes de fréquence, de nature, d’espace et de durée. Les hommes sont principalement victimes de violences physiques dans les espaces publics à l’âge adulte, et de violences physiques et sexuelles exercées par des membres de leur famille ou des proches pendant l’enfance et l’adolescence. Les femmes sont, elles, victimes de violences de toutes natures pendant toute leur vie, et ne sont épargnées par les agressions sexuelles dans aucun espace. »


Association spécifiquement pour les hommes

Stop hommes battus : écoute et conseille les hommes maltraités par violences physiques, morales, sexuelles, financières ou administratives.
Pascal Combe, ancienne victime, a fondé Stop Hommes Battus pour lutter contre ces violences. La structure basée au Mée-sur-Seine (Seine-et-Marne) accompagne les victimes, les écoute mais tente aussi de sensibiliser les responsables politiques. Chaque année, l’association accompagne 1 500 hommes en détresse.

Seine-et-Marne : l’association Stop Hommes battus ne veut laisser personne de côté par Margaux Desdet, actu.fr, le 29/11/2020.
Extrait :
« Les hommes victimes de violences conjugales n’en parlent que très peu, parce qu’ils se disent qu’ils ne vont pas être crus, pas entendus, ou qu’ils vont être moqués. C’est tabou. » 


Violences faites aux hommes : des témoignages

La violence envers les hommes, un sujet toujours tabou ? Deux d’entre eux témoignent par Céline Biourge, rtbf.be, le 09/01/2021.
Ces témoignages et leur analyse par Christine Calonne, vous pouvez les entendre dans le reportage ci-dessous réalisé avec Jérémy Bocquet, Christophe Bernard et Jean-Marc Vierset.
Extrait :
« Mais que ce soit Cédric ou Nicolas, si c’était à revivre, ils affirment qu’ils sortiraient de leur « isolement », même si cela signifie pour eux « lutter contre la honte ». »


Des ouvrages sur les violences intrafamiliales

Sale bourge
Nicolas Rodier, Flammarion, Paris, 2020.

Violence conjugale et famille
Roland Coutanceau et Muriel Salmona, Dunod, 2016.

La violence dans la famille et dans le couple
Alberto Eiguer, Anna Maria Nicolo, In Press Eds, 2012.

Violence et famille : comprendre pour prévenir
Sous la dir. De Roland Coutanceau et Joanna Smith, Dunod, 2011.


EurêkoiMédiathèques de la Ville et de l’Eurométropole de Strasbourg


Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *