L’art de ne croire en rien, Rivages 2002

Votre Question Le Web et Wikipédia sont muets. Je crois que c’est une « infox » ou quelque chose de ressemblant. Ne lisant pas la langue arabe, je voudrais avoir plus de précisions sur cette entité nommée. 
Référence dans : L’Art de ne croire en rien suivi de : Livre des trois imposteurs. Rivages, 2002 (Rivage poche ; 392) Note de l’éditeur : « Ouvrage mythique qui hanta la conscience d’un Moyen Âge prétendument chrétien, le Livre des trois imposteurs a-t-il circulé clandestinement à l’état de manuscrit du Xe au XVIe siècle ? Les deux versions que nous publions ont été rédigées, l’une vers 1668, l’autre en 1713, dans un esprit qui annonce la critique antireligieuse du baron d’Holbach. Depuis Abu Tahir, qui proclama:  » En ce monde, trois individus ont trompé les hommes : un berger, un guérisseur et un chamelier « , l’accusation d’imposture à l’encontre de Moïse, de Jésus et de Mahomet se trouve plus d’une fois attestée comme un défi à l’oppression religieuse alors omniprésente.

Notre réponse du 11/10/2018

Voici quelques éléments pour répondre à votre question concernant Abu Tahir mentionné dans le résumé d’éditeur du livre : L’art de ne croire en rien / [Geoffroy Vallée]. Livre des trois imposteurs / préface de Raoul Vaneigem. – Paris : Payot & Rivages, DL 2002 (lien vers ce titre dans le catalogue Sudoc ; notice du titre conventionnel sur le catalogue de la Bnf ou sur data.bnf.fr et les version/éditions qui y sont liées ; article sur Wikipedia sur le Traité des trois imposteurs).  

La personne en question est Abu Tahir Sulayman ibn Abi Sa‘id a-Hasan al-Djannabi (mort en 944), « l’un des plus célèbres chefs du petit État karmate du Baḥrayn et, pendant plusieurs années, la terreur des pèlerins et des habitants du Bas ʿIrāḳ » (EI, Nouv. Ed., T. II, p. 464).

Sur lui et la secte ismaélienne des Qarmates, voir :

– M. Canard, « Al-Djannābī, Abū Ṭāhir Sulaymān ibn Abī Sa‘īd al-Ḥasan », dans L’Encyclopédie de l’Islam. Nouvelle édition. Tome II : C-G. Leyde : E. J. Brill ; Paris : G. P. Maisonneuve & Larose, 1977, p. 464-466.

– W. Madelung, « Karmaṭī », dans L’Encyclopédie de l’Islam. Nouvelle édition. Tome IV : IRAN – KHA.  Leyde : E. J. Brill ; Paris : G. P. Maisonneuve & Larose, 1978, p. 678-692.

(L’Encyclopédie de l’Islam est consultable en salle de lecture à la Bibliothèque de l’Institut du monde arabe ou dans d’autres bibliothèques (BnF, par exemple); il existe une version payante en ligne ; pour l’accès complet, il faut s’adresser à une des bibliothèques abonnées à l’édition en ligne (Bulac, par ex.) ;

– l’article Abu Tahir Sulayman sur Wikipedia ;

– l ’article Qarmates sur Wikipedia ;

– Quelques titres portant sur les Qarmates à la bibliothèque de l’IMA ; dans d’autres bibliothèques (voir le catalogue Sudoc : recherche avancée par sujet « Qarmates)

Vous pouvez également consulter les titres identifiables grâce à la recherche sur le portail Isidore.

C’est l’islamologue Louis Massignon qui a fait remonter, déjà en 1920, l’origine du thème du Livre des trois imposteurs aux Qarmates et notamment à Abu Tahir Sulayman. Il a consacré un court article à ce sujet.

– L. Massignon, « La légende « de tribus impostoribus » et ses origines islamiques », Revue de l’histoire des religions 82 (1920), p. 74-78 (accessible sur JSTOR). Réimprimé dans Opera minora / Louis Massignon ; textes recueillis, classés et présentés avec une bibliographie par Y. Moubarac. Tome I. Paris : Presses universitaires de France, 1969, p. 82-85 (consultable à la Bibliothèque de l’IMA, on peut trouver une numérisation en ligne).

Vous pouvez également consulter :

– J. Stouff, « Traité des trois imposteurs » (blog en ligne)

– Ahmad Gunny, « Le traité des trois imposteurs et ses origines arabes », Dix-Huitième Siècle 28 (1996), p. 169-174 (accessible en ligne)

– Patrick Marcolini, «Le De tribus impostoribus et les origines arabes de l’athéisme philosophique européen », Les Cahiers de l’ATP, Octobre 2003 (blog en ligne)

Vous pouvez chercher d’autres articles sur le sujet sur :

https://www.persee.fr/

https://www.cairn.info/

https://www.openedition.org/

Cordialement,
Eurêkoi – Bibliothèque de l’Institut du monde arabe

 

 

 

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION