Littérature : Qui est à l’origine de la citation : « C’est une loi qu’il faille sentir pour savoir » ?

Étiquettes:
image_pdfimage_print

Bibliothèque publique d’information – notre réponse du 30/12/2005. (Actualisée le 20/05/2021)

© Capitoline Museums, Public domain via Wikimedia Commons

Eschyle était un dramaturge grec né aux environs de 525 av J-C. Il est l’auteur de célèbres pièces de théâtre, qui sont reconnues comme des modèles de tragédies grecques.
Agamemnon est l’une de ses plus célèbres pièces à l’occasion de laquelle, il fait dire à l’un de ses personnages : « C’est une loi qu’il faille sentir pour savoir ».
Mais alors quelle est l’interprétation de cette citation d’Eschyle et qui était ce dramaturge grec


Agamemnon

Histoire de la pièce

Agamemnon 
Eschyle, At the Clarendon press, 1978.

Sur le site de l’Université Catholique de Louvain, on retrouve un document fournissant l’intégralité du texte de la pièce Agamemnon du dramaturge Eschyle. On peut y lire notamment la citation en question de l’antistrophe V. 
Extrait :
« Ce qui suit, je ne l’ai pas vu et ne puis le dire, Mais l’art de Calchas n’était pas vain. C’est une loi Qu’il faille sentir pour savoir. L’avenir! »


Les dialogues

L’Agamemnon d’Eschyle : le texte et ses interprétations
Eschyle, Presses Universitaires de Lille, 1981-1982.

L’Agamemnon d’Eschyle : commentaire des dialogues
Pierre Judet de La Combe, Presses universitaires du Septentrion, 2002.
Résumé :
« Ce livre donne une analyse détaillée de l’ensemble des scènes dialoguées. Il fait suite à l’ouvrage publié par Jean Bollack et Pierre Judet de La Combe, qui traitait des parties chorales de cette œuvre. La pièce se trouve ainsi commentée dans sa totalité. »
Disponible également en ligne, sur Open Edition.

Les Perses : Agamemnon
Eschyle, Slatkine, 2004.
Résumé :
« En 472 av. J.-C., Eschyle décrit la bataille navale des Grecs contre les Perses à Salamine. Cette tragédie traduit la noblesse d’âme de son auteur qui réussit à célébrer la victoire à travers la tristesse des vaincus. Dans Agamemnon, première pièce de l’Orestie, il mêle traditions légendaires et guerre de Troie pour problématiser la philosophie de la haine, de l’orgueil et de la rancune. »


Eschyle, dramaturge grec

Article

La Vie d’Eschyle par André Wartelle, Bulletin de l’Association Guillaume Budé, 1965, pp. 477-482.
Extrait :

« La publication d’une traduction de la Vie d’Eschyle dans les Lettres d’Humanité répond à un désir de M. Alphonse Dain, qui, après avoir donné lui-même la traduction de la Vie de Sophocle préparée par Paul Mazon (BAGB, 1958, n° 4, Lettres d’Humanité, tome XVII, pp. 2-6), m’avait chargé d’entreprendre pour Eschyle le même travail qui, à sa connaissance, n’avait pas encore été fait »


Site en ligne

Sur le site de l’Encyclopédie Universalis, une biographie complète d’Eschyle rédigée par Jacqueline de Romilly. Une carte mentale est également disponible donnant accès à des sujets proches, notamment à des informations sur la pièce Agamemnon. 
Extrait :
« Le théâtre d’Eschyle a tant de grandeur qu’il fascine et intimide. La profondeur des problèmes qu’il a su lire dans les vieux mythes grecs, l’acuité avec laquelle se traduit chez lui la crainte constante des dieux, la richesse de son lyrisme, aux formes âpres et mystérieuses, tout cela peut y contribuer. »

De nombreuses publications et vidéos sur le dramaturge Eschyle sont disponibles sur le site en ligne de France Culture. 
Extrait :
« Depuis que l’institution du concours tragique a été créée, il y a une trentaine d’années, rarement le public avait ressenti autant d’émotions. Il faut dire que les processions en l’honneur de Dionysos ont beaucoup changé. Désormais le chœur n’est plus le seul à déclamer. Il dialogue avec un ou deux chefs sortis du groupe, et peut même incarner plusieurs personnages, grâce au maquillage et maintenant, aux masques. »


EurêkoiBibliothèque publique d’information


Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *