graffiti mural "Go végan"

By GrandCelinien [CC BY-SA 3.0], from Wikimedia Commons

Notre réponse du 31/03/2018

Le véganisme est un mode de vie en lien avec une idéologie qui redéfinit les rapports entre les humains et les animaux et qui peut prendre la forme d’actions de défense des animaux.
Le véganisme se caractérise par l’adoption d’une pratique alimentaire végétalienne, le refus de la consommation de tout produit issu des animaux ou testé sur eux.
Afin de connaître les aspects positifs et négatifs de cette idéologie sur le plan environnemental, politique ou économique, je vous recommande de lire les livres suivants :

Le végétarisme et ses ennemis
Larue, Renan
PUF, 2015
Cet ouvrage rend compte de la querelle qui oppose depuis l’Antiquité partisans et contempteurs du végétarisme. Alors que les débats faisaient rage entre les pythagoriciens, notamment, et les stoïciens à propos du droit qu’ont les hommes d’user des animaux et de leurs chairs, l’Église imposa très tôt aux fidèles de ne rejeter aucune nourriture, hors des périodes dites maigres, sous peine d’excommunication. Il faudra attendre les Lumières pour que « renaissent » le végétarisme et l’idée d’un éventuel droit des bêtes à ne pas être pas tuées et mangées par les hommes. Les principales figures de l’éthique animale qui s’inscrivent dans ce sillage prônent aujourd’hui le « véganisme », c’est-à-dire la fin de toutes les formes que peut prendre l’exploitation des animaux, et tout particulièrement l’élevage. De telles positions suscitent des réactions hostiles de la part des industriels, mais aussi des philosophes se revendiquant de l’humanisme. Selon ces derniers, l’intérêt que suscite le mode de vie végane témoignerait même du déclin des valeurs occidentales.

Le véganisme
Giroux, Valéry ; Larue, Renan
PUF, 2017
Plus qu’un régime ou un mode de vie, le véganisme est un mouvement social et politique visant à libérer les animaux du joug humain. S’opposant au carnisme, les véganes renoncent autant que possible à utiliser des produits ou des services issus de leur exploitation.
Leurs arguments rencontrent aujourd’hui un écho de plus en plus favorable parmi les consommateurs, alors même que les animaux, sur terre et dans la mer, n’ont jamais été tués dans de si grandes proportions.
Cet essai est l’occasion pour ses auteurs de montrer que la société que les véganes appellent de leurs voeux (et préfigurent par leurs pratiques quotidiennes) repose sur une conception élargie de la justice. Une justice qui devrait embrasser l’ensemble des êtres doués de sensibilité.

L’éthique à table
Singer, Peter ; Mason, Jim ; Deus, Estive ; Higonnet, Estelle
L’Age d’homme, 2015
Tout commence par une rencontre avec trois familles. La première a le régime alimentaire standard. La deuxième est également omnivore, mais plus attentive aux conditions de production de la nourriture. La troisième est végane. Partant de leurs listes de courses respectives, on remonte toute la chaîne de production, au fil de rencontres avec des éleveurs, agriculteurs, pêcheurs, distributeurs, restaurateurs, experts, militants associatifs… afin de répondre aux questions essentielles liées à notre alimentation. Les OGM sont-ils un progrès ou un danger ? Que subissent les animaux élevés ou pêchés pour la consommation ? Que penser du commerce équitable ? L’agriculture bio est-elle préférable à l’agriculture conventionnelle ? Faut-il acheter local ? Quels liens entre nos pratiques alimentaires et la faim dans le monde ? Qui paie les coûts cachés des aliments bon marché ? Après avoir parcouru cet ouvrage, vous saurez que ce que nous mangeons et la façon dont nous le produisons a des conséquences immenses sur les habitants de la planète, humains ou animaux, et sur les générations futures. Et vous saurez comment, sans être un héros, chacun de nous a le pouvoir de faire des choix alimentaires plus éthiques. Et vous comprendrez comment le pouvoir de faire des choix alimentaires plus éthiques est à portée de tous, et bien plus simplement qu’il n’y paraît.

Planète végane : penser, manger et agir autrement
Véron, Ophélie
Marabout, 2015
Viande, fromage, laine, cuir, corrida, zoo… Être végane, c’est vivre en essayant de ne pas exploiter les animaux. Au-delà d une simple alimentation, le véganisme est un mode de vie, un engagement philosophique et un mouvement politique qui nous invite à changer notre regard sur le monde et sur notre quotidien. C’est aussi une alternative de société, qui vise tout autant à respecter la vie animale qu’à préserver la planète et les générations futures.
Loin des idées reçues, Ophélie Véron nous explique le pourquoi et le comment du véganisme. Dans cet ouvrage riche en informations, réflexions et découvertes, elle analyse les origines et idées fortes du mouvement et offre tous les outils nécessaires pour s’engager en faveur d’un monde plus juste et solidaire. Éthique, environnement, nutrition, vie pratique, communication… Que vous soyez omnivore, végé en devenir ou végane de la première heure, elle répond à toutes vos questions et déconstruit les mythes les plus tenaces même le fameux cri de la carotte !

Articles

Voici aussi des articles trouvés grâce au portail des sciences humaines et sociales cairn.info :

Mouret Sébastien, « Le véganisme. La construction de l’élevage comme nouvel intolérable moral », Pour , 2016/3 (N° 231), p. 101-107. DOI : 10.3917/pour.231.0101. URL : https://www.cairn.info/revue-pour-2016-3-page-101.htm

Trécourt Fabien, « Devenir végane », Sciences humaines , 2017/1 (N° 288), p. 35-35. URL : https://www.cairn.info/magazine-sciences-humaines-2017-1-page-35.htm

Plusieurs journaux français ou étrangers ont consacré des articles au véganisme :
« le véganisme est souvent un engagement politique », Dehlinger, Mathieu, Franceinfo.fr, 08/06/2014

« Devenir vegan, ce n’est pas si bon pour l’environnement que ça«  ; Rozières, Grégory, LeHuffPost, 05/08/2016

« Que se passerait-il si tout le monde était végan » ; Moreau, Anna, LeMonde.fr, 30/08/2017

« Les militants végan nous préparent à un monde sans animaux » ; Bastié, Eugénie, Lefigaro.fr, 14/12/2017

L’association Vegan-france vous permettra de vous rendre compte de l’impact de cette idéologie sur le plan économique

Vous pouvez également écouter l’émission que France Inter avait consacré au sujet il y a quelques mois Le téléphone sonne 26/09/2017 : mardi 26 septembre 2017 : Les végans ont-ils raison ?

Le blog de ce détracteur du véganisme présente des arguments à considérer : Éco-logique : le blog de Jean-François Dumas 
Stop au bourrage de crâne : Le mode de vie végan n’est ni écologique, ni éthique !

Enfin, je vous communique le lien vers les articles Wikipédia consacrés au végétalisme et au véganisme, articles dont les notes et références sont bien fournies, sans oublier la bibliographie.

N’oubliez pas de vous rendre dans une bibliothèque proche de chez vous : des bases de données pour lesquelles les bibliothèques souscrivent un abonnement et qui sont spécialisées en presse comme Europresse ou en économie comme Delphes proposent des articles approfondis sur le sujet (une recherche rapide dans ces deux bases me propose 277 résultats pour Europresse et 43 résultats pour Delphes).

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION