Quel(s) conte(s) vietnamien(s) correspond(ent) ou serai(en)t l’équivalent du conte de Cendrillon ?

TAGS :

Réponse apportée le 06/15/2007  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

Bonjour

Je vous envoie texte trouvé sur « Google » en tapant « conte vietnam cendrillon » :

« La comparaison des contes populaires va nous démontrer ces remarques. Nous allons comparer Cendrillon raconté par Grimm et le conte populaire vietnamien Tâm Cam.
Comme Cendrillon, Tâm a perdu sa mère quand elle était enfant et son père a pris une seconde femme, qui est sa marâtre. Peu après, son père trouve aussi la mort. Tâm a seulement une demie-sœur (Cam) alors que Cendrillon en a deux.
Chaque fois qu’il lui arrivait un malheur, Cendrillon se rendait à la tombe de sa mère, sur laquelle elle avait planté un arbre et un petit oiseau blanc qui s’y posait, lui donnait ce qu’elle souhaitait. Tâm connaît les mêmes malheurs que Cendrillon, mais à chaque difficulté elle pleurait à chaudes larmes. Alors Bouddha apparaissait et l’aidait à franchir l’obstacle. C’était Bouddha qui lui a donnait de beaux vêtements et faisait venir des moineaux pour trier les grains de riz…. A la différence de Tâm, Cendrillon résiste mieux aux difficultés: obligée de trier le pot de lentille que la marâtre avait versé dans le cendre, elle a gagné le jardin par la porte de derrière et a appelé les oiseaux qui sont venus l’aider à le faire.
La fiction dans le conte vietnamien est plus grande : après avoir épousé le prince, à la suite des manœuvres de Cam et de sa marâtre, Tâm est morte plusieurs fois et s’est transformée tour à tour en un oiseau jaune, un lilas, un métier à tisser et une plaquemine. Mais elle continuait à exister grâce à Bouddha. Dans le conte de Grimm, Cendrillon, l’enfant pieux ne connaît pas la mort et la métamorphose.
Quant à la punition de l’enfant méchante, elle est assez tragique dans le conte vietnamien : Tâm a conseillé à Cam de se baigner avec de l’eau chaude afin de devenir blanche, provoquant la mort de sa demi-sœur. Après, elle a fait du corps de cette fille de la salaison et en a donné à la marâtre. A la différence de cette fin, les filles de la marâtre dans le conte de Grimm sont punies par la cécité : les colombes leur piquent les yeux. »

Sur le site du Cercle de la librairie : Electre , je vous joins la notice du livre :

Auteur Roussel, Daniel
Nguyên, Nga
Titre Tam et Cam
Tâm và Cam : conte
illustrations de Nguyên Nga
Disponibilité Disponible
Prix Broché 7,00 EUR
ISBN 2-296-00361-3
Gencod 9782296003613
Distributeur Harmattan diffusion
Paru le 9 juin 2006
Editeur L’Harmattan, Paris
Collection Contes des quatre vents

Cordialement,

Eurêkoi
Réponses à distance
Bibliothèque publique d’information

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *