Technologie : Quelle est l’histoire de l’usage du téléphone ?

Étiquettes:
image_pdfimage_print

Bibliothèque publique d’information – notre réponse du 25/11/2005. (Actualisée le 06/05/2021) 

© Alex Andrews via Pexels

Les discours ordinaires sur le téléphone portable, qu’ils soient enthousiastes ou critiques, ont ceci de commun avec certains discours d’experts (sociologues des usages, philosophes) qu’ils associent à l’outil un large éventail de possibles. Dans les analyses sociologiques et philosophiques du phénomène, ces possibles se nomment joignabilité, instantanéité, contact perpétuel, conversation continue, « alternative permanente
La part du possible dans l’usage : le cas du téléphone portable
par Anne Jarrigeon, Joëlle Menrath, Hermès La Revue, 2008/1 (n° 50), pages 99 à 105.

Quelle est l’histoire des différents usages très divers que rendent possible le téléphone ?


Approche historique

Le catalogue de la Médiathèque de la Cité des Sciences et de l’Industrie mentionne plusieurs ouvrages, disponibles sur place, sur le sujet de l’usage du téléphone :

Téléphones d’hier et d’aujourd’hui : regards sur un objet technique
Christian Altier et Claude Pérardel, Ed. de l’Est, Jarville-la-Malgrange, 1992.
Résumé : « Une rétrospective des modèles de téléphone du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle. »

Le téléphone public : cent ans d’usages et de techniques
Fanny Carmagnat, Lavoisier Hermès science, Paris, 2003.
Résumé : « On peut suivre l’évolution de cet objet sociotechnique au long de ses quelque cent vingt ans. Tout a changé au cours de son histoire : sa technologie, sa forme, ses lieux d’implantation, son mode de gestion, etc., et toutes ses évolutions posent la question de la pérennité de ce médium de communication. La téléphonie publique, est-ce simplement l’usage du téléphone dans des lieux collectifs ? »

Ouvrages imprimés

Le catalogue de la Bpi mentionne également des ouvrages disponibles sur place, sur les usages du téléphones portable :

La logique de l’usage : essai sur les machines à communiquer
Jacques Pierrault, l’Harmattan, 2008.
Résumé : « Cet essai montre que l’usage qui est fait des téléphones et autres appareils de communication est résolument différent de la fonction prévue par les pionniers de ces instruments. Ils sont devenus des prothèses socio-psychologiques. »

Téléphones : 130 ans d’innovations
Claude Weill, Du May, 2007.
Résumé : « Les étapes marquantes de l’histoire du téléphone depuis son invention par Bell et Watson en 1876. Parcours social, technique, esthétique et sa représentation dans l’imagerie populaire, la publicité ou le spectacle. »

En ligne

La Cité des télécoms retrace sur leur site en ligne « L’histoire des télécommunications » ou encore « L’histoire du téléphone : De Bell à Strowger »
Extrait : « De 1876, avec son invention par Bell, à 1892, avec la commutation automatique par Strowger, le téléphone révolutionne la manière de communiquer en ne transmettant plus des signaux ou des codes mais les voix. »

Le site de Notre Histoire présente le « bon usage du téléphone » en 1969 notamment à travers une vidéo.
Extrait : « Quelques règles essentielles de savoir-vivre à l’époque de l’arrivée du téléphone dans les foyers, car cette invention, prédit le commentaire de Georges Hardy, «peut se révéler diabolique».


Approche sociologique

A lire

Les usages du téléphone: revue Réseaux, volume 10, n°55, 1992.

L’article « Téléphone et société » par Sydney H. Aronson, Réseaux, 1992, 55, pp. 11-23.
Extrait : « Après un début modeste, le téléphone conduisit finalement au développement d’institutions et d’instruments, dont le plus remarquable est la radio, pour la propagation de l’information, des loisirs et de la « culture » parmi les masses. »

Appels privés, significations individuelles. Histoire sociale du téléphone avant-guerre aux États-Unis par Claude Fischer, Réseaux, 1992, 55, pp. 65-103.
Extrait : « Nous allons tenter, dans cet article, d’évaluer comment les Américains ont utilisé le téléphone durant la première moitié du XXe siècle et quelle en était pour eux la signification personnelle. »

Le téléphone dans la vie de tous les jours. Une enquête sur l’utilisation domestique par Herbert S. Dordick et Robert Larose, revue Réseaux, 1992, 55, pp. 107-129.
Extrait : « Grâce aux nouvelles technologies, il est de plus en plus facile d’éviter les appels non désirés et de limiter le contact à certains interlocuteurs sélectionnés. Le téléphone n’est donc plus un intrus et la maîtrise de l’environnement téléphonique familial et professionnel peut être désormais assurée. »

De l’usage domestique du téléphone au Japon par Yoko Maiwa, Réseaux, 1992, 55, pp. 179-205.
Extrait : « Jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, les autorités japonaises se sont avant tout préoccupées de satisfaire la demande des entreprises. Les ménages disposant d’une ligne téléphonique à titre privé restaient l’exception, et, tout au long de cette période, le téléphone a été considéré comme l’apanage de l’élite »

Une approche sociotechnique de l’histoire du telephone public par Fanny Carmagnat, revue Réseaux 2002/5 (no 115), pages 243 à 265.
Extrait : « Ainsi, ces nécessités découlant directement de l’utilisation des téléphones dans les lieux publics ont suffisamment influé sur l’identité technique de la machine pour qu’on puisse dire qu’elles ont donné naissance à un projet puis à un objet technique nouveau. »


Enquête sociologique

La part du possible dans l’usage : le cas du téléphone portable par Anne Jarrigeon, Joëlle Menrath, Hermès La Revue, 2008/1 (n° 50), pages 99 à 105.
Résumé : « Une enquête fondée sur l’observation des pratiques concrètes autour du portable nous a permis de montrer sous quelle forme les possibilités ouvertes par l’innovation interviennent dans l’expérience de l’outil : comment la promesse de joignabilité est déjouée par les stratégies de chacun, comment, à partir d’un agrégat de fonctions, les utilisateurs réinventent un objet métamorphique doté d’une unité forte, ou encore comment les représentations que se font les utilisateurs des possibles techniques les amènent à dénier la réalité de l’outil, dans le cas de la photographie sur portable par exemple. »

A voir

l’INA présente à travers une vidéo d’archives l’usage du téléphone portable par les jeunes à travers « 2003 : La génération SMS | Archive INA »
Présentation : « Au début des années 2000, un mode de communication devient majoritaire chez les jeunes : le SMS. Se rencontrer, flirter, échapper à l’indiscrétion des parents, le portable devient centrale dans la vie des ados et particulièrement des filles. Plusieurs collégiens décrivent leur usage des sms et décryptent ses codes entre abréviations et sens cachés… »

2003 : La génération SMS
INA Société
12.10.20


EurêkoiBibliothèque publique d’information


Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *