photographie de Virginia Woolf (1902) par George Charles Beresford

Virginia Woolf (1902) George Charles Beresford [Public domain], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 09/03/2018

Vous désirez connaître la différence entre « auteure » et « autrice », la question est d’actualité !

Le Figaro a publié l’article suivant la veille de la Journée internationale des droits des femmes :

«Auteure», «autrice», «écrivaine»: quelle orthographe employer ? Par Alice Develey Publié le 07/03/2018

Comme le titre de l’article du Figaro ne le laisse pas deviner, la question n’est pas qu’orthographique, elle est également idéologique. Voir à ce sujet l’article suivant :

Auteure ou autrice ? Un mot qui dérange
Le terme ‘auteure’ est un barbarisme pour l’Académie française. Que dirait-elle alors du mot autrice ? Aurore Evain, comédienne, dramaturge et historienne du théâtre, revendique son usage. Explications à l’occasion de la semaine de la langue française qui se déroule jusqu’au 22 mars. 19 mars 2015 Mise à jour 26.05.2017 TV5 monde

ainsi que cet article polémique (22/02/2016) du blog d’Audrey Alwett, autrice et scénariste sous forme de lettre à une petite fille Auteur, auteure ou autrice ?

En complément, voici les liens vers deux articles cités par Audey Alwett, l’un universitaire, l’autre polémique :

Histoire d’autrice, de l’époque latine à nos jours Paru dans SÊMÉION, Travaux de sémiologie n° 6, « Femmes et langues », février 2008, Université Paris Descartes Aurore Evain Sorbonne Nouvelle
http://siefar.org/wp-content/uploads/2015/09/Histoire-dautrice-A_-Evain.pdf
Résumé : Cette recherche s’appuie sur un corpus, non exhaustif, de cent cinquante occurrences des termes auctrix et autrice entre le Ier et le XXIe siècle. Celui-ci dessine une chronologie de l’usage qui recoupe à la fois les grandes étapes de l’histoire de la langue, de la fonction auteur et de l’accès des femmes à la sphère publique. Il témoigne surtout de la légitimité terminologique de ce féminin pour désigner la femme qui écrit. Nous nous attardons plus particulièrement sur le XVIIe siècle, lorsque la langue s’institutionnalise et se politise, étape-clé dans l’effacement du féminin autrice et la généricisation du masculin auteur. Mots clefs : autrice, auctrix, Académie française, histoire, dictionnaires, usages.
« L’histoire d’autrice, dont nous proposons ici une rapide esquisse, est passionnante à plus d’un titre, car elle recoupe à la fois l’histoire de la langue, celle de la fonction auteur et les étapes de l’accès des femmes à la sphère publique en général, et à la création en particulier. Elle permet surtout de mettre à bas certains préjugés concernant la soi-disant incongruité de ce féminin et son incapacité à désigner la femme qui écrit. »

Le mot “autrice“ vous choque-t-il ? AGNÈS GIARD 31 MAI 2015 Blog de Libération

Si vous souhaitez creuser la question, vous pouvez lire l’ouvrage de Viennot Eliane :
Non, le masculin ne l’emporte pas sur le féminin ! Petite histoire des résistances de la langue française aux éditions iXe, 2014. Voir le blog de l’éditeur-trice

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION