Réponse apportée le 12/19/2012  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

Il semblerait que ce soit un veilleur de nuit

Voici la définition que le TLF* donne du métier de cette expression dans l’article VEILLEUR
b) Vieilli. Veilleur (de nuit). Employé municipal chargé de surveiller la ville la nuit et d’annoncer les heures. À Douai ou Cambrai, le veilleur doit encore, à minuit, sonner la trompe aux quatre vents. Quant aux heures, elles ne sont plus dites que par une crécelle (MICHELET, Chemins Europe, 1874, p. 194). Les cris du veilleur de nuit disent l’heure et le temps qu’il fait (MORAND, Londres, 1933, p. 44).

En cliquant sur ce lien vous verrez un exemple de cette tradition qui se perpétue en Alsace à Turckheim rapportée par le Petit futé

Voici une autre évocation copiée dans Métiers disparus Éditions G. M. Perrin, 1968 – 184 pages page 147

« Il était interdit aux ouvriers de travailler à la lumière ; à huit ou neuf heures du soir, la cloche du beffroi sonnait le couvre-feu ; en outre, sa lanterne à la main, un veilleur de nuit parcourait les rues avec sa psalmodie célèbre : « réveillez vous gens qui dormez » dite sur un ton mélancolique et invitant les bourgeois à dormir en paix, ou à prier si le sommeil les fuyait… »

*(Le Trésor de la langue française est un « dictionnaire des XIXe et XXe siècle » qui comprend « 100 000 mots avec leur histoire, 270 000 définitions, 430 000 exemples, 350 millions de caractères ». Un logiciel de recherche puissant permet de nombreux types d’interrogation du dictionnaire. Consultation libre sur le web )

Cordialement,

Eurêkoi – Bpi (Bibliothèque publique d’information)

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION