coupe avec boules de glace

[CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 27/02/2017
Il existe une étude récente de la base Xerfi consultable à la Bpi (pas d’impression possible, juste prise de notes autorisée)
La fabrication de glaces et sorbets
Langue : Français

  • Parution : Juin. 2016
  • Nbre pages : 223 pages
  • Code étude : 6IAA31

PRÉSENTATION
SOMMAIRE
LISTE DES ENTREPRISES
Les fabricants de glaces et sorbets proposent sur le marché quatre catégories de produits : les crèmes glacées, les glaces aux œufs, aux fruits et les sorbets. La plupart de ces produits sont consommés à domicile (73,5% des ventes en volume) mais la restauration hors foyer demeure un débouché important pour les professionnels de la fabrication de glaces (26,5% des ventes). En France, l’activité se caractérise notamment par la présence de deux grands profils d’acteurs : les artisans glaciers et les fabricants industriels. Les premiers représentent plus de 88% des intervenants, les seconds, eux, totalisent la majeure partie de l’activité en valeur et dominent le secteur. Ces leaders sur le marché français s’avèrent aussi être les majors au niveau mondial, à l’image d’Unilever, Nestlé ou encore General Mills. Toutefois, certains artisans parviennent aussi à s’imposer comme en témoigne le succès de Glaces des Alpes qui figure à la troisième place des fournisseurs de glaces pour la restauration hors foyer.

Interrogation de la base Delphes (Plus de 500 000 références à portée de clic sur la vie et la gestion de l’entreprise, l’activité et les chiffres-clés des marchés, les entreprises leaders et challengers, les secteurs porteurs, les tendances et les innovations, la situation économique régionale, nationale et internationale)
119 références d’articles repérés pour : « CREME GLACEE » mais peu de récents.
Je vous copie les 5 références récentes, vous devriez pouvoir vous procurer ces revues dans une bibliothèque de Rouen :

Produits laitiers. Donner un nouvel élan
Source : Process alimentaire
septembre 2016 – n° 1339 – pp 38-42, 44-46, 48, 50, 52-58
Tour d’horizon des pistes à explorer, en 2016, sur le marché français des produits laitiers pour répondre aux attentes des consommateurs, alors que le lait de consommation et les produits ultra-frais subissent une baisse des volumes. Les consommateurs aspirent à varier les plaisirs et à retrouver une certaine simplicité, voire authenticité. Une évolution qui reconfigure les marchés, la qualité prenant le pas sur la qualité. Explications et détails, sous la forme d’un dossier. Sommaire. Des pistes pour sortir de la banalisation. Chaudes cadences pour crèmes glacées (zoom sur les nouvelles tendances en matière de machines de fabrication). Ferments : à la recherche de la biodiversité perdue. L’ultra-frais brebis et chèvre se démocratise. Un zoom sur une stratégie d’entreprise : la nouvelle ligne PET de la Laiterie Saint-Père (Loire-Atlantique, CA de 212 millions d’euros). Quelques données chiffrées. Document de fond.
Descripteurs : LAIT – CREME GLACEE – YAOURT – PRODUIT FRAIS – FROMAGE – AGENT DE FERMENTATION – MATERIEL AGROALIMENTAIRE – PRODUIT NOUVEAU – STRATEGIE MARKETING – STRATEGIE DE L’ENTREPRISE – INFORMATIONS FINANCIERES PAR ENTREPRISE.
Producteur : © DELPHES Indexpresse 1

Petits et déjà grands consommateurs
Source : LSA : Le magazine de la grande consommation
9 juin 2016 – n° 2416 – pp 32-34, 36, 38, 40, 42, 44, 46, 48
Dossier marché riche en chiffres, en juin 2016, portant sur les nouveaux « enfants terribles » de la consommation, ces consommateurs âgés de 0 à 14 ans. Le CA du marché enfants en PGC (produits de grande consommation) et FLS (frais-libre-service) atteint 20,27 milliards d’euros en 2015 (+0,1%) et -0,3% en volume. Sur ce même marché perçu dans son ensemble, ils constituent une part de marché de 20,6%. Leurs rôles sont multiples : à la fois prescripteurs et acheteurs, ultraconnectés et zappeurs, rétifs au marketing mais fans de marques, ils influencent fortement les achats des foyers. La montée du digital bouleverse incontestablement leur comportement de consommation. Toutefois, l’influence de la mère, et progressivement du père, demeure prépondérante. Focus sur le marketing et la communication à l’égard de ce public. Face à la démultiplication des canaux, marques et enseignes adoptent des stratégies plus agiles pour séduire les enfants et leurs parents. Zoom également sur quelques tendances produits. Données chiffrées : mention du CA du marché alimentaire pour les enfants, en total et par segments (épicerie salée, épicerie sucrée, frais non laitier, crémerie, boissons, surgelés-glaces, hygiène) et en non-alimentaire : jouet, puériculture, jeux vidéo, édition jeunesse. Comportement d’achat des enfants (%). Document de fond.
Descripteurs : ENFANT – JEUNE – BISCUITERIE – PRODUIT SURGELE – PRODUIT FRAIS – PRODUIT NOUVEAU – PRODUIT LAITIER – BOISSON NON ALCOOLISEE – PRODUIT SURGELE – CREME GLACEE – PRODUIT DE TOILETTE – JOUET – JEU VIDEO – LIVRE – BIEN DE GRANDE CONSOMMATION – COMPORTEMENT DU CONSOMMATEUR – MARKETING GENERATIONNEL – STRATEGIE MARKETING – MARCHE PAR PRODUIT – MARKETING PAR PRODUIT.
Producteur : © DELPHES Indexpresse 2

Glaces : yes, we cône !
Source : Linéaires
mars 2016 – n° 322 – pp 150-154, 156-158
+7,4% à 890 millions d’euros, c’est la performance réalisée en 2015 par le rayon glaces dans les hypers et supermarchés français, confirmant ainsi la progression du marché engagée depuis sept années consécutives. Une croissance tirée par les segments les plus valorisés, comme les bâtonnets gourmands, les cônes et les pots, et ce, au profit des marques nationales qui devancent de loin les MDD. Pour 2016, des recettes nouvelles mais pas de changements majeurs. Sommaire. Analyse avec données chiffrées détaillées sur les ventes en valeur et en volume par segments (bacs, bâtonnets, cônes, pots, barres, spécialités à partager, spécialités individuelles), sur les parts de marché des marques, et le poids des grands intervenants. Les bâtonnets et les cônes ont signé une année exceptionnelle : du baume au coeur pour attaquer la saison 2016 avec des nouveautés tous azimuts, de nouvelles licences Smiley ou Violetta et des recettes revisitées chez Magnum et Extrême. Les bacs renouent avec la croissance : les pots grand format s’offrent, eux, une embellie à deux chiffres ; côté innovation, c’est naturalité, transparence et made in France. Les minis se taillent la part du lion : Extrême s’offre des petits cônes, les mini-pots se multiplient. Brèves produits. Dossier. Document de fond.
Descripteurs : CREME GLACEE – SORBET – GROS CONDITIONNEMENT – CONDITIONNEMENT INDIVIDUEL – PRODUIT NOUVEAU – STRATEGIE MARKETING – MARCHE PAR PRODUIT – CONSOMMATION PAR PRODUIT – PRINCIPALES MARQUES – PART DE MARCHE PAR ENTREPRISE – PRINCIPALES ENTREPRISES.
Producteur : © DELPHES Indexpresse 3

Glaces. Un marché valorisé
Source : Points de vente
22 avril – 19 mai 2013 – n° 1134 – pp 54-58
Poursuite de la valorisation du marché français des glaces en 2012, avec une hausse des ventes en valeur de 0,8%, malgré la météo défavorable, grâce à des offres plus gourmandes et premium. Les volumes ont quant à eux enregistré une baisse de 3%. Les marques traditionnelles intensifient leurs efforts, et s’accordent sur le fait qu’il faut innover tout en maintenant une forte pression publi-promotionnelle, tandis que de nouvelles venues tentent leur chance. Explications. Zoom sur le segment des glaces en pots et mini-pots, formats qui plaisent et font l’objet de toutes les innovations. Entre recettes américaines et inspirations pâtissières, les pots et mini-pots font le plein en 2013. Données chiffrées sous forme de tableaux : répartition du marché (en volume et valeur) par catégorie et par marque. Précisions sur les investissements publicitaires du secteur en télévision en 2012. Document de fond.
Descripteurs : CREME GLACEE – SORBET – STRATEGIE MARKETING – MARCHE PAR PRODUIT – MARKETING PAR PRODUIT – PRINCIPALES MARQUES – PART DE MARCHE PAR ENTREPRISE.
Producteur : © DELPHES Indexpresse 4

Les grandes marques de glaces accélèrent l’offensive
Source : LSA : Le magazine de la grande consommation
19 février 2009 – n° 2078 – pp 44-48
Document de fond avec données chiffrées sur l’activité du marché français des glaces en 2008, en hausse de 4,5% en valeur à 840 millions d’euros (à fin octobre) mais en recul de 0,5% en volume à 311 millions d’unités. Un marché à la peine, marqué par l’essor des marques de distributeur (MDD), sur lequel les marques nationales affichent leurs intentions en vue de conserver leur avance sur les MDD et leurs positions dans les linéaires. Détails. Graphiques : parts de marché des principaux intervenants, évolution (%) des segments en volume, parts de marché des marques Nestlé et Unilever.
Descripteurs : CREME GLACEE – MARCHE PAR PRODUIT – CONSOMMATION PAR PRODUIT – PRINCIPALES ENTREPRISES – PART DE MARCHE PAR ENTREPRISE – PRINCIPALES MARQUES.
Producteur : © DELPHES Indexpresse 5

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

poser une question

applications mobiles

Cette question-réponse a été vue 359 fois dont 1 fois aujourd'hui