Psychologie : existe-t-il des œuvres (fiction ou non) qui traitent de la solitude et des épreuves d’un enfant ou d’un adolescent livré à lui-même, sans famille, sans amis, dans la nature ?

Bibliothèque francophone multimédia – Limoges Notre réponse du 30/03/2020

Image par Arifur Rahman Tushar de Pixabay


De nombreuses œuvres mettent en avant des enfants ou adolescents livrés à eux-mêmes ou bien ayant un cadre familial mais se retrouvant seuls malgré eux.

Nous pouvons tout d’abord citer des classiques de la littérature ayant comme personnage principal un orphelin comme dans Sans famille d’Hector Malot ou encore Oliver Twist de Charles Dickens.

Les romans traitant de ces thématiques font souvent partie de la littérature jeunesse.
Il s’agit généralement de romans d’apprentissage (ou roman initiatique) où le personnage principal subit certaines épreuves qui le font évoluer progressivement au fil de l’histoire, évoquant ainsi le passage de l’enfance à l’âge adulte.


« Entre fuite et combat. Parcours en littérature de jeunesse » de Loock Christian. In: Spirale. Revue de recherches en éducation, n°9, 1993. Littérature enfantine / de jeunesse, sous la direction de Francis Marcoin. pp. 33-59.
DOI : https://doi.org/10.3406/spira.1993.1765

Cet article de la revue Spirale , disponible sur la base persee, explique ce parcours initiatique en littérature jeunesse.

Nous pouvons en relever les ouvrages suivants :
Julie des loups, de Jean Craighead George
Ma montagne, de Jean Craighead George

D’autres ouvrages sur fonds de guerre :
Une île, rue des oiseaux, d’Uri Orlev
La guerre de petros, d’Alki Zei

Nous avons également observé le décor récurrent de la forêt dans plusieurs romans :
La petite fille qui aimait Tom Gordon, de Stephen King
Douze ans, sept mois et onze jours, de Lorris Murail
Dans la forêt de Hokkaido, de Eric Pessan (roman jeunesse mêlant le genre fantastique à un fait divers survenu au Japon en 2016)
Dans la forêt, de Jean Hegland (roman dystopique).


Cet univers est souvent repris dans les romans jeunes adultes (par exemple, la série de livres U4, Hunger Games, Divergente…). 

En restant dans la veine du fantastique, nous pouvons également citer le roman L’Histoire de Pi, de Yann Martel.

Hors fiction, voici deux titres de récits personnels :
Je me souviens…, de Boris Cyrulnik
Longtemps, j’ai habité dehors, d’Elina Dumont

En lien avec la thématique de ce dernier ouvrage, vous pourrez trouver plusieurs références bibliographiques universitaires sur les enfants et adolescents des rues en consultant le SUDOC, catalogue collectif des bibliothèques universitaires de France avec les mots-sujets : enfants de la rue.


Eurêkoi – Bibliothèque francophone multimédia de Limoges
http://bfm.limoges.fr/

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *