Réponse apportée le 05/17/2011  par STRASBOURG Médiathèques de la ville et communauté urbaine – Fonds régional, Illustration, Arts du spectacle (danse)

La foudre est le nom donné à un éclair lorsqu’il touche le sol (ou un aéronef). Cette décharge électrique intense peut tuer un homme ou un animal, calciner un arbre ou causer des incendies.
La foudre se déplace sur la surface extérieure des objets métalliques.
Le titane est un des métaux les plus biocompatibles, c’est pourquoi il est effectivement utilisé dans le corps humain, pour de la reconstruction osseuse.
Le métal est conducteur d’électricité. Si une personne tient du métal en main, ou si elle porte des chaussures à crampons métalliques, par exemple, la foudre peut effectivement la frapper. Dans le cas d’une plaque de titane dans le dos, le métal n’est pas exposé à l’air. La peau joue un rôle de protection et d’isolant. C’est pourquoi, il semble que ce ne soit pas un critère déterminant pour attirer davantage la foudre qu’une personne qui n’en a pas.

Nous avons contacté l’Association Protection Foudre (APF), qui nous a fourni la réponse suivante :

« Le risque foudre est lié à la hauteur des objets et à la mise à la terre de ceux-ci. Le corps est un mauvais conducteur mais est connu pour laisser drainer une portion significative du courant. Dès lors, le risque n’est pas forcément plus grand que pour le corps lui même. Tout va dépendre de la forme de la plaque car une forme plus ou moins pointue pourrait créer un effet couronne qui augmenterait le risque de façon significative.

Meilleures salutations,
Alain Rousseau
Président du Comité Scientifique et Technique de l’APF »

Si vous avez besoin d’une explication supplémentaire par rapport à cette réponse, vous pouvez déposer une autre question sur le site de l’association :

Association Protection Foudre
6, rue de la vallée – Chazay
28300 Saint Aubin des bois
02 37 32 99 93

Sur le site web belge « rtbf.be », on trouve les raisons qui expliquent les risques liés au foudroiement :

« Soit la victime est frappée directement et dans ce cas, le risque de décès est plus important, soit cela se passe par transmission à travers l’air, soit la victime est en contact avec un paratonnerre, soit le courant électrique remonte par le sol.
La foudre peut tuer en un éclair. Une personne foudroyée sur cinq n’en réchappe pas. La victime potentielle sera dans tous les cas, au mauvais moment au mauvais endroit, sur le sable ou dans les bois. Et le docteur Jennes d’ajouter : « Le décès est dû à un arrêt respiratoire et, ou à un arrêt cardiaque. Il faut savoir que l’on reçoit lors d’un foudroiement, une décharge électrique de millions de volts. Dans les cabines à haute tension, on parle de dix mille à cent mille volts ».
Parmi les cinq grands types de brûlures recensées, la brûlure électrique est sans doute la plus rare. Mais les séquelles neurologiques sont importantes comme des troubles du comportement ou de la motricité. »

Un site canadien sur la sécurité énonce des conseils pour se protéger de la foudre :
Vous pouvez y lire notamment :

« Comment se protéger de la foudre ?

En montagne
Éviter les arêtes et les sommets.
Si l’on est surpris sur un sommet, descendre le plus bas et le plus rapidement possible.
S’éloigner de tout objet métallique (piolets, crampons, mousquetons, pitons, bâtons télescopiques, pylônes, etc.).

En tous lieux
Ne pas stationner sous un arbre isolé, ni sous un surplomb.
Éviter de manipuler tout conducteur d’électricité (eau qui ruisselle…).
S’asseoir par terre, car la foudre est attirée par tout ce qui dépasse (un arbre, un pic, ou un homme debout). Ne pas s’allonger ni s’appuyer contre une paroi.
S’isoler au maximum du sol au moyen de tout matériau isolant : rouleau de corde, sac de couchage, ou sac à dos dont l’armature est posée sur le sol.

Que sont la foudre, l’éclair et le tonnerre ?

La foudre est une décharge électrique. L’éclair est le résultat visible de l’échauffement de l’air, tandis que le tonnerre est le bruit émis par la vibration de l’air le long de cette décharge électrique lors de sa propagation. En quelques millièmes de seconde, l’air atteint une température de 30 000 °C et subit de très fortes compressions suivies de dilatations tout aussi violentes. Ces mouvements brusques et successifs produisent des ondes sonores qui produisent les claquements, grondements et roulements du tonnerre.

Comment détecte-t-on les impacts de foudre ?

La société Météorage (www.meteorage.fr), filiale de Météo-France, détecte depuis 1987 les impacts de foudre sur le sol français grâce à un réseau de 18 capteurs qui les repèrent et les localisent. Des accords avec les réseaux des pays voisins (Italie, Espagne et Benelux) permettent également d’exploiter les mesures de 12 capteurs limitrophes. Grâce à des cartes de points d’impact, l’activité orageuse peut être suivie en temps réel sur Minitel ou Internet. Météorage fournit également des alertes foudre ou évalue le risque de foudroiement pour un site donné. »

Vous pouvez également consulter ce site :

L’ouvrage « Doit-on craindre la foudre ? », de Christian Bouquegneau, est disponible dans de longs extraits sur Google Books :

Il existe même un musée de la foudre à Marcenat :

En espérant avoir répondu à votre question,

Cordialement,

Eurêkoi.org, réponses à distance, médiathèques de la ville et communauté urbaine de Strasbourg

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION