Pourquoi Marcel Jouhandeau a-t-il choisi le nom Chaminadour plutôt qu’un autre pour faire allusion à la ville de Guéret dans son ouvrage ?

Réponse apportée le 07/08/2011  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

La première piste apparait sur le site « lacreuse pages perso » il est indiqué que le nom de Chaminadour vient d’une des cousines de Jouhandeau, Joséphine Chaminadour.http://la-creuse.pagespers​o-orange.fr/creuse/chamina​dour.htm

Votre question a fait l’objet d’un « jeu du mois » sur le blog d’histoire de Gueret
Voici la réponse d’une responsable du blog
« Pour en avoir parlé autour de moi, les Guérétois ne connaissent pas l’origine de Chaminadour !
Par contre, Joséphine… n’est pas la cousine de Marcel mais plutôt une amie d’école de la soeur de Marcel, jeune Guérétoise rousse aux reflets vénitiens et au teint d’ivoire. Elle était pensionnaire dans la même institution religieuse que la soeur de l’écrivain.
Sources : Chaminadour de Jouhandeau chez Gallimard. »
http://www.histoire-gueret​.fr/index.php?2006%2F11%2F​03%2F36-le-grand-jeu-du-mo​is>

Nous avons cherché à en savoir plus ou tout au moins à vérifier cette source en feuilletant l’introduction à l’édition de Chaminadour en Quarto Gallimard, plusieurs biographies de Jouhandeau.
On trouve confirmation de l’importance de Chaminadour/Gueret pour Jouhandeau :

« Peut-être on ne me croira pas, si je dis que la moitié de ma vie est fantastique, si j’affirme que j’ai beau vivre à Paris le jour, dès que je ferme les yeux, c’est à Chaminadour que je suis, que je me retrouve, qu’à moi s’offrent les situations les plus pittoresques, les plus diverses »
Le livre de mon père et de ma mère Gallimard 1948 p.22
La mention la plus précise vient du livre suivant, la jeune fille en question s’appelant Colette Chaminadour

Auteur : Colloque du centenaire de Marcel Jouhandeau 1989 Guéret
Titre : Marcel Jouhandeau : actes du colloque Centenaire Marcel J…ouhandeau, Guéret, 15-16 octobre 1989
Éditeur : Limoges : PULIM, 1993
Description : 211 p.-pl. ; 24 cm
Résumé : Analyses littéraires, témoignages et anecdotes sur l’écrivain (1888-1979).

Communication de Jacques Ruffié : Du coté de chez Jouhandeau : quelques jalons biographiques sur Jouhandeau et les siens
page 190 dans un paragraphe consacré aux amitiés de jeunesse, « les jeunes filles en fleurs » Marcelle Pignier….Colette Chaminadour.

On apprend que le terme est apparu dans le premier livre de Jouhandeau « la Jeunesse de Théophile »

Auteur : Roussillat, Jacques
Titre : Marcel Jouhandeau : le diable de Chaminadour /
Éditeur : Paris : Bartillat, 2002
Description : 445 p. : ill. ; 23 cm
Résumé : Biographie de M. Jouhandeau, figure littéraire de la première moitié du XXe siècle, à partir de ses écrits autobiographiques

p125 « On notera que dès ce premier livre la petite ville où se trouve la boucherie paternelle est baptisée du nom ravissant de Chaminadour.. »
Vous pouvez demander confirmation auprès de l’ Association des lecteurs de Marcel Jouhandeau et des amis de Chaminadour
(Création : 29 novembre 2004)

Siège : 17, rue Joseph-Ducouret
23000 Guéret
Tél./Fax : 05.55.52.08.07
Personne à contacter M. Hugues Bachelot À l’association

Cordialement,

Eurêkoi – Bpi (Bibliothèque publique d’information)
http://www.bpi.fr
http://www.Eurêkoi.org

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *