Nom du peintre qui a réalisé une scène où 3 hommes, francs-maçons, du XVIIIe siècle se serrent la main. ( sur internet, c’est dénommé: Perceval) Comment pourrais-je obtenir le droit de la faire figurer l’image dans un ouvrage ? Merci et meilleures salutations

Réponse apportée le 03/30/2012  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

Sur le site que vous avez sans doute consulté, il s’appelle Nicolas Perceval.

« C’est Nicolas Perceval en 1789 qui peignit les députés des trois États en train de se donner la main devant un Temple maçonnique. »
http://reflexionsettemoignages.20minutes-blogs.fr/archive/2009/07/06/la-franc-maconnerie-dossier-suite-3.html

Munie de ce nom, j’ai interrogé les bases de la RMN qui gère les droits photographiques des musées français ainsi que le catalogue de l’INHA mais en vain…

Une recherche sur Googlebooks nous apprend que c’était un peintre rémois :
Reims: essais historiques sur ses rues et ses monuments
Prosper Tarbé – 1844 – 30 pages
« C’est là que demeura Nicolas Perceval , peintre Rémois. Les portraits dus à son pinceau rêvèlent un talent auquel il ne manqua, pour briller, qu’un grand théâtre et des temps plus heureux : il était jeune en 1790. »
http://tinyurl.com/d57qovx>

J’ai ensuite cherché dans Joconde la base des musées nationaux et dans la notice de l’oeuvre répertoriée on peut lire une explication du mystère : « De nombreux portraits de Perseval sont conservés au musée des Beaux-Arts de Reims  »

L’orthographe par encore bien fixée à la Révolution avait retenu PERSEVAL
Joconde http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde.fr

Avec cette cette nouvelle graphie, on trouve facilement des éléments, par exemple sur Wikipedia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chamery>
Personnalités liées à la commune
Le peintre Nicolas Perseval : né le 1er avril 1745 à Chamery, fit une carrière d’artiste-peintre régional et notamment à Reims où il meurt le 10 mai 1837. Sa fille Marguerite Perseval, artiste-peintre elle aussi, se marie avec un notaire, maître Doyen, d’où naît le docteur Octave Doyen, maire de Reims de 1881 à 1884. Ce dernier est le père du docteur Eugène Doyen, médecin français qui a introduit le cinématographe dans la médecine. Marguerite Perseval épouse en secondes noces Jean Hubert Rêve, artiste-peintre, dont Chamery possède l’une des œuvres. Une rue de Reims porte le nom du peintre.

Article illustré par votre tableau
Artiste Nicolas Perseval (1745-1837)
Titre L’Union des trois ordres
Description
Ce tableau, très probablement peint au début de la Révolution Française, en 1789, symbolise la réconciliation de l’Église, de la Noblesse et du Tiers État en France devant l’entrée d’un temple maçonnique.
Date vers 1789(1789)
Technique/matériaux huile sur toile
Dimensions 129 × 184 cm
Lieu actuel Musée des Beaux-Arts, Reims
Musée des beaux arts 003.JPG
Source/Photographe
Oeuvre personnelle / own work: Christophe Dioux. Photographie: 2006
Licence
Ceci est une reproduction photographique fidèle d’une œuvre d’art originale en deux dimensions. L’œuvre d’art elle-même est dans le domaine public pour la raison suivante :
Cette image est dans le domaine public car son copyright a expiré.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Trois_ordres.jpg>

Voyez peut-être par sécurité avec le musée de Reims surtout pour avoir une reproduction de qualité mais l’oeuvre est bien du domaine public.
Pour en savoir plus sur la question
http://www.commentcamarche.net/contents/droits/copyright-auteur.php3>
En espérant avoir pu vous aider,

Cordialement,

Eurêkoi – Bpi (Bibliothèque publique d’information)
http://www.bpi.fr

Home A

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *