Mycologie : Je cherche de la documentation sur les champignons comestibles.

image_pdfimage_print

Bibliothèque publique d’information – notre réponse du 11/09/2008. (Actualisée le 04/10/2021)

Illustration représentant différentes variétés de champignons
© elenavinn / Depositphotos





La fin de l’été et l’automne sont les saisons des balades en forêts et de la cueillette de champignons, mais comment être sûr qu’un champignon est comestible ?
Quelle liste officielle des champignons comestibles ?
Comment les reconnaitre ?

Liste officielle des champignons comestibles


Prenez d’abords connaissance de la liste établie par la SMF, la Société mycologique de France.
Cette liste comporte plus de 18 500 espèces pour gérer ses expositions mycologiques. Ce fichier est le fruit de 20 années de travail de Gérard MARTIN, puis repris par François VALADE depuis 10 ans.
Ce tableau répertorie les espèces de champignons selon qu’il soit comestible / toxique ou mortel.

À découvrir également : Les panneaux de la SMF, conçus pour les expositions mycologiques. Ils définissent le règne fongique, présentent les principales familles de champignons et donnent quelques critères pour reconnaitre un champignon.

Voici une liste des principaux champignons toxiques en Belgique par le Centre Antipoisons de Belgique.
Pour plus d’informations sur le temps d’incubation, les symptômes ou le traitement, cliquez sur le nom du champignon.


Quelques précautions à prendre…

Petits conseils aux ramasseurs de champignons par le Centre Antipoisons de Belgique.
Extrait :
La seule façon d’éviter les intoxications est d’apprendre à reconnaître les espèces comestibles ainsi que les quelques espèces mortelles de nos régions.
« Le seul moyen de distinguer les champignons toxiques des champignons comestibles est d’avoir des connaissances précises sur les caractères distinc­tifs des différentes espèces. Participer aux activités d’un cercle de mycologie vous permettra, au fil des promenades, des expositions et des séances d’iden­tification, d’acquérir de bonnes connaissances de base au contact de person­nes compétentes. Ne vous fiez pas à la consultation d’un livre: il est illusoire et dangereux de vouloir déterminer un champignon à l’aide de quelques photos.
Il ne faut consommer que les champignons que l’on est capable d’identifier avec précision aux différents stades de leur développement. »
Brochure à télécharger avec des conseils sur les temps d’incubation et des fiches toxicologiques illustrées de quelques champignons toxiques en Belgique.


Cueillette et consommation de champignons : attention aux risques d’intoxication !, par la Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre), service-public.fr, le 23/09/2021.
Extrait :
« Confusion d’une espèce comestible avec une espèce toxique, consommation de champignons comestibles en mauvais état, mal cuits ou mal conservés, achat « à la sauvette »… Que l’on soit connaisseur ou que l’on pratique la cueillette occasionnellement, c’est une activité qui peut comporter des risques très graves pour la santé et on déplore chaque année un millier d’intoxications. Service-Public.fr vous rappelle les bonnes pratiques pour une consommation en toute sécurité.
Les conséquences des intoxications sur la santé peuvent être sévères et conduire à une hospitalisation : troubles digestifs sévères, complications rénales, atteintes du foie pouvant nécessiter une greffe. Certaines peuvent entraîner le décès.
Ces intoxications ont lieu principalement au mois d’octobre, lorsque les conditions météorologiques associant précipitations, humidité et fraîcheur favorisent la pousse des champignons et leur cueillette.
»

Pour limiter ces risques, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) vous invite à respecter certaines recommandations.

Annuaire des Centres Anti-poisons de France :


Pour aller plus loin…

Les champignons mortels d’Europe
Xavier Carteret, Éditions Klincksieck, 2015.
Résumé :
« Une description des champignons mortellement vénéneux présents en Europe (amanites, entolome livide, bolet Satan, cortinaire des montagnes, etc.) avec, pour chacun, des informations sur l’habitat et les risques de confusion avec des espèces comestibles. Une rubrique toxicité détaille la symptomatologie et les traitements. » ©Electre 2015

Identifier 200 champignons comestibles ou toxiques en 1.000 photos
Renate Volk, Éditions Delachaux et Niestlé, 2015.
Résumé
« Ce livre permet d’identifier 200 espèces de champignons les plus courantes et donne les caractères distinctifs, la période de récolte et l’habitat, la valeur gustative, les confusions possibles avec d’autres espèces. Pour faciliter l’identification, mille photos montrent les champignons à des stades différents de leur développement. » ©Electre 2015

Guide Vigot des champignons comestibles et de leurs sosies toxiques
Hans E. Laux, Éditeur Vigot, 2007.
Résumé :
« Descriptions et illustrations de 175 espèces de champignons comestibles les plus communs et de leurs sosies vénéneux. »


Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information


Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *