graphique financier

CC0 Public Domain, via Pixabay

Notre réponse du 31/01/2017
Voici quelques références et liens utiles pour vos recherches sur une thématique qui tourne autour des taux de change (…). Nous espérons que cette petite contribution pour permettra de répondre à vos questions.

I Ouvrages de référence :

1)The foreign exchange market [Texte en anglais] : theory and econometric evidence
Baillie, Richard T.et McMahon, Patrick C. 
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/012071218

2) Économie des taux de change
P. ARTUS, Economica, Paris, 1997.
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/004270460

3) Les taux de change
Dominique Plihon,
6e ed., Paris, La Découverte, « Repères », 2012, 128 pages.
ISBN : 9782707171535
Lien : http://www.cairn.info/les-taux-de-change–9782707173591.htm

Comment expliquer les fortes variations des taux de change ? Les théories économiques peuvent-elles rendre compte de ces évolutions ? Quel rôle les décisions des banques et des entreprises transnationales jouent-elles dans la détermination des taux de change ? Pourquoi les variations de change ne parviennent-elles pas à éliminer les déséquilibres internationaux ? Quelles stratégies de change les autorités monétaires des principaux pays développés et émergents poursuivent-elles ? Quel est l’impact de la montée en puissance de la Chine et du yuan sur les taux de change du dollar et de l’euro ? L’avènement de l’euro a-t-il modifié la dynamique des taux de change dans le monde ? La zone euro est-elle une zone monétaire optimale ? Comment expliquer la crise de l’euro ? Cet ouvrage s’interroge sur l’évolution du système monétaire international et de la gouvernance mondiale ; il analyse leur capacité à garantir une plus grande stabilité des taux de change. Il met l’accent sur les nouvelles crises de change qui pourraient se produire à l’avenir.

Voici une thèse en ligne :
PRESSION SUR LE COURS DES DEVISES ET CRISES DE CHANGE: UNE ANALYSE SUR DONNEES DE PAYS AFRICAINS ET ECONOMIES EMERGENTES

Cette thèse se propose de réaliser une analyse théorique et empirique des crises de change et des tensions sur les marchés de change en termes de variables déterminantes (indicateurs macroéconomiques), mais aussi des périodes de pré-crise, sur un échantillon de pays africains et un échantillon de pays émergents d’Amérique latine et d’Asie. L’indice de Cartapanis A. et al. (2002) est retenu pour les études économétriques car il présente une plus grande précision à décrire les évolutions des taux de change réels des différents pays. La quantification des épisodes de crise se fait à l’aide d’une approche économétrique de modèles réduits estimés à l’aide des fonctions logit et probit concernant l’approche binaire des crises de change, et par les estimations en Moindres Carrés Ordinaires et en Moindres Carrés Généralisés dans le cas d’une vision continue des tensions sur les marchés de change. Dans les deux cas les variables explicatives retenues (agrégats macroéconomiques et macrofinanciers) sont pertinentes à une période ou à une autre pour expliquer les crises ou les tensions sur les marchés de change, avec une régularité constante de la variable « crédit intérieur ».
Voir lien suivant pour consulter cette thèse en ligne : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01261294


II ) Une sélection d’articles :

Crises de balance des paiements, politique monétaire, contrôle des changes
dans Revue économique, n 37, 4, 1986, pp.637-658, Patrick Artus, Presses de Science Po, 1986
Résumé : Crise de balance des paiements, politique monétaire, contrôle des changes On examine dans ce papier divers cas d’abandon d’une parité fixe dans un pays où la création monétaire est plus forte qu’à l’étranger. Il n’y a crise de balance des paiements, c’est-à-dire attaque spéculative sur le taux de change en anticipation parfaite, que si le contrôle des changes permet la détention de monnaie nationale par les non-résidents et si cette détention a un caractère spéculatif et non transactionnel. Si le contrôle des changes permet aux non-résidents de détenir de la monnaie nationale mais non de s’endetter en monnaie nationale, il peut y avoir dévaluation et non passage aux changes flexibles.
http://www.persee.fr/doc/reco_0035-2764_1986_num_37_4_408932

Le rôle du taux de change dans la croissance des économies émergentes [article] Revue économique Année 1998 Volume 49 Numéro 1 pp. 9-26 http://www.persee.fr/doc/reco_0035-2764_1998_num_49_1_409961

Régime de change et gouvernance mondiale [article], dans Revue d’économie financière, n 70, 1, 2003, pp.101-121
La plupart des difficultés économiques graves rencontrées en Europe au moment des crises du SME, au Mexique, en Argentine et au Brésil, en Asie, au Japon et récemment en Allemagne sont liées étroitement à un choix erroné de politique de change. Il s’agit soit d’un taux de change réel inadapté, soit d’un régime de change dangereux, irréversible en particulier. Ceci nous conduit à suggérer une supervision internationale des taux de change réels et le choix d’un régime de « fixité ajustable et pragmatique ». http://www.persee.fr/doc/ecofi_0987-3368_2003_num_70_1_4825

« Régime de change et croissance économique : une investigation empirique », Aloui Chaker, Sassi Haïthem, Economie internationale, 4/2005 (no 104), p. 97-134.
URL : http://www.cairn.info/revue-economie-internationale-2005-4-page-97.htm
L’objet de cet article est d’étudier les répercussions potentielles du choix du régime de change sur la croissance économique. Les auteurs estiment l’incidence du régime de change sur la croissance en utilisant des données de panel relatives à 53 pays (1973-1998) et en ayant recours à la méthode d’estimation des moments généralisés. Les résultats obtenus suggèrent que les régimes de change assortis d’un point d’ancrage aux fins de la conduite de la politique monétaire, qu’il s’agisse de régimes de changes fixes ou flottants ou de régimes intermédiaires, exercent une influence positive sur la croissance. Les résultats révèlent qu’il est très important de tenir compte du cadre de politique monétaire qui accompagne le régime de change lorsque l’on évalue les effets de ce régime sur la tenue globale de l’économie.

III ) Si vous passez à Bibliothèque publique d’information
La consultation sur nos postes multimédia de l’ Encyclopaedia Universalis, vous donnera l’accès à des articles en économie sur ce sujet et particulièrement celui-ci :

CHANGE Les régimes de change (article de Patrick ARTUS (directeur des études économiques, Caisse des dépôts et consignations)
dont voici une Bibliographie restreinte utile :
– Systèmes de change :
P. ARTUS, Économie des taux de change, Economica, Paris, 1997.

– Zones monétaires optimales :
P. ALLEN & P. KENEN, Asset Markets, Exchange Rates and Economic Integration : a Synthesis, Cambridge University Press, 1980_/ R._MUNDELL, « A theory of optimum currency areas », in American Economic Review, vol. LI, pp. 507-509, 1961
International Economics, Macmillan, New York, 1968.

– Crises de balance des paiements :

A. AGENOR, J. BHANDARI & R. FLOOD, « Speculative Attacks and models of balance of payments crises », in IMF Staff Papers, vol. XXXIX, pp. 357-394, 1992
A. DRAZEN & P. MASSON, « Credibility of policies vs credibility of policymakers », in Quarterly Journal of Economics, vol. CIX, no 3, pp. 735-754, 1994
M. OBSTFELD, « Rational and Self-Fulfilling Balance of payments crisis », in American Economic Review, vol. LXXVI, pp. 72-81, mars 1986.

_ Changes flexibles ou union monétaire : les chocs asymétriques :
T. BAYOUMI & B. EINCHENGREEN, « Shocking Aspects of European Monetary Integration », in NBER Working Paper, no 3949, janv. 1992
B. EICHENGREEN, „Is Europe an Optimum Currency Area ?“, in CEPR Discussion Paper, no 478, 1990.

Quel système de change ? :
P. ARTUS, Crises des pays émergents, Economica, Paris, 2000
J. FRANKEL, « No Single Currency Regime is right for all countries or at all times », in NBER Working Paper, no 7338, sept. 1999
J. FRANKEL & A. ROSE, « The Endogeneity of the optimum currency area criterion », in The Economic Journal, vol. CVIII, no 449, pp. 1009-1025, juill. 1998.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

poser une question

applications mobiles

Cette question-réponse a été vue 18 fois dont 1 fois aujourd'hui