J’habite rue Jean Canavèse, à Nice. J’aurais voulu obtenir quelques renseignements sur ce monsieur. Qui était-il, à quelle période a-t-il vécu et qu’a-t-il fait de spécial ? Merci.

Réponse apportée le 10/21/2009  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

Bonjour,

Je vous envoie la réponse donnée par le Centre du patrimoine de Nice, je cite :

Voici les informations  relatives à Jean Canavèse son vrai nom était Giovanni CANAVESIO (connu de 1472 à 1500)

Originaire de Pignerol (Piémont) où il aura été établi et apprécié dès 1450. Prêtre, il occupe des fonctions religieuses à Albenga entre 1472 et 1477 tout en exerçant ses talents artistiques.
En 1480 il travaille à Nice . Ce sont ensuite celles de ses œuvres qui sont conservées qui témoignent de sa carrière sur les deux versants des Alpes méridionales.

En 1482 , il décore la chapelle St Bernard de Pigna (comté de Nice), la salle capitulaire du couvent dominicain de Taggia . Il revient régulièrement à Pignerol où, en 1487 , il exécute , à la fresque dans la paroissiale de Virle , les portraits de  Briançon  et Eléonore de Rocamagna. A la même époque on peut lui attribuer, dans notre région , les fresques de la chapelle de pénitents Blancs à Peillon.
Entre 1485 et 1490 on le trouve associé à Jean Baleison dans la décoration de la chapelle  St Sébastien à Ste Etienne de Tinée et dans celle de la chapelle St Bernardin à Triora. Cette collaboration pourrait découler  de la rencontre de deux artistes à Albenga quelques années auparavant .
Tous deux participent au monumental décor de N.D. des Fontaines à la Brigue; Baleison y a, semble-t-il précédé Canavesio dont la part est datée de 1491-1492 dont on ignore la localisation d’origine (Ligurie) celle le situant à la Brigue n’étant  plus retenue. Si G. Canavesio est surtout connu comme fresquiste, il  a laissé aussi des polyptyques : celui daté du 3 mars 1491, aujourd’hui conservé à la galleria Sabaudia à Turin. Puis , celui, trés monumental , de la paroissial de Pigna dédié à St Michel  (1500) et enfin  le monumentale polyptyque de la Vierge réalisé pour la paroissiale de Pornasio (Ligurie) en 1499 est aujourd’hui « exilé » à Verderio Superiore  Llecco).

Sa peinture sur bois conserve un archaisme gothique prononcé . Ses fresques, par contre, très mouvementées, témoignent d’un réalisme qui annonce la Renaissance dans cette région des Alpes et en font l’ émule de Giacomo Jaqueirio en Piémont.

Cordialement,

Eurêkoi
Réponses à distance
Bibliothèque publique d’information
Site internet :

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *