Je suis à la recherche d’un documentaire sur les juifs du Maroc, diffusé il y quelques années sur une des chaines de France Télévision. Je me rappelle du nom de la documentariste car c’est un nom homonyme avec une tante : Simone Bitton. J’ai un peu cherché sur internet mais je n’ai rien trouvé ! Où puis-je me le procurer ?

Notre réponse du 02/18/2015

Suite à votre question sur « d’un documentaire de Simone Bitton sur les juifs du Maroc », la BMVR de l’Alcazar de Marseille vous répond :

Simone Bitton est en effet une documentariste née au Maroc ; elle se revendique selon sa notice sur Wikipedia comme « une femme de trois pays et trois cultures », partageant sa vie entre le Maroc, la France et Israël http://fr.wikipedia.org/wiki/Simone_Bitton

Elle a également un site officiel à partir duquel vous pouvez la contacter par mail http://www.simonebitton.com/ .

Sa filmographie concerne essentiellement Israël et la Palestine, mais elle a aussi réalisé un documentaire sur Ben Barka, et plusieurs sur la musique égyptienne ; il est plus difficile de retrouver le film auquel vous faites allusion ; il s’agit peut-être de « ligne de vie » réalisé en 1982 et diffusé sur France 3. Le site professionnel de l’Institut national de l’Audiovisuel en donne le résumé suivant :

Le couple Nissim et Chérie vivent à Paris depuis une dizaine d’années, transplante directement du quartier juif de Marrakech a la rue La Fayette, ils sont représentatifs de leur communauté. Leurs frères et sœurs ainsi que leurs enfants sont dispersés sur plusieurs continents. Eux, vivent seuls à Paris, remplis de leurs souvenirs et de leur exil. Nissim était pieux et ses affaires marchaient bien. Il occupait des postes de responsabilité dans la communauté juive de sa ville, ce qui lui a permis d’assister à la lente dislocation de cet univers. Il évoque cet univers perdu que le film restitue grâce à de brèves séquences noir et blanc d’archives descriptives de ces lieux aujourd’hui disparus : le quartier arabe de Marrakech, l’école en plein air, les souks Chérie et Nissim regardent des albums de photos de famille. En les commentant et évoquent les traditions et coutumes juives marocaines. Ils reçoivent un couple d’amis pour le thé et sur un fond de musique orientale se racontent des histoires du passé.

Si ce résumé fait écho à vos souvenirs, et qu’il s’agit bien de ce film, il n’a, à notre connaissance pas fait l’objet d’une publication en vidéo ou DVD, et il vous sera de ce fait, difficile de pouvoir le visionner. Vous pouvez peut-être le mentionner quand vous contacterez la réalisatrice, ou vous renseigner auprès de l’INA qui détient certainement les droits de diffusion.

Vous pouvez contacter l’antenne marseillaise à cette adresse mailto:ina-marseille@ina.fr

Par ailleurs, nous nous permettons d’attirer votre attention sur une manifestation qui aura lieu vendredi 12 décembre à l’Alcazar, et qui pourrait vous intéresser : il s’agit du spectacle : Les 3 exils d’Algérie, une histoire judeo-berbère, d’après Benjamin Stora

Un voyage qui nous mène des débuts de la colonisation française à l’indépendance algérienne. Un voyage entre mémoire et histoire, entre quête personnelle et enquête historique.

La comédienne donne vie à des photos de famille qui révèlent d’arbitraires ruptures qui marqueront plusieurs générations. Elle crée les lieux d’échanges et de batailles, interprète les personnages de différentes époques : leaders algériens, grands rabbins, un enfant et sa mère débarquant dans cet autre pays qu’est la France… Représentation suivie d’un débat en présence de Benoît Larbiou, docteur en Science politique

entrée libre, renseignements ici : http://www.bmvr.marseille.fr/evenements/evenements.dot

 

voici quelques compléments de réponse :

voir le site Maghreb des films http://maghrebdesfilms.fr/+-Juifs-et-Maghreb- +

et notamment ces deux films :

Pour une nouvelle Séville de Kathy Wasana

Pour une nouvelle Séville est l’histoire d’hommes et de femmes dont l’identité en tant que Juifs arabes conteste la notion même de l’ennemi.
Magnifiquement tourné au Maroc et en Israël, il est en partie une enquête sur l’exode qui a vidé le Maroc de sa population juive, et un essai poétique et musical sur la perte et de nostalgie, sur l’espoir et des possibilités de coexistence.
Les Juifs ont-ils été expulsés du Maroc, comme certains l’ont prétendu ? Quel rôle Israël a joué dans la campagne de transfert des Juifs du monde arabe ? Qu’est-ce qui leur est arrivé quand ils sont arrivés à Jérusalem ?
Le film expose la dépossession subie par deux juifs arrachés à leurs terres ancestrales pour aider à construire un État juif, un « patrie pour les déshérités » à condition qu’ils soient prêts à se dépouiller de leur identité arabe.

Où vas-tu Moshe (film de fiction) Hassan Benjelloun

Au début des années soixante, après l’indépendance du Maroc. Quand Mustapha, le gérant du seul bar de la petite ville de Bedjaad, apprend que tous les juifs partent, il panique. Si tous les non musulmans quittent la ville, il sera forcé de fermer le bar. C’est la loi… Comment, dès lors, éviter la fermeture ? S’ensuivent une galerie de portraits populaires, tous plus chaleureux les uns que les autres, et une comédie savoureuse.
Une rareté dans le cinéma marocain, en particulier, et plus encore dans le cinéma arabe, en général.
extraits du résumé : Les juifs partent pour Israël, mais aussi la France, les États-Unis, le Canada, emportant leur culture dans une valise, laissant sur place une part d’eux-mêmes qui les rattrape vite, tout en demeurant à jamais perdue : la mélancolie.

Mais aussi : Marocains juifs : destins contrariés de Younes Laghrari http://www.younslagfilms.com/

Voir aussi une émission de radio, diffusée sur France Culture, Sefarland de Ghislaine David et Marie-Hélène Fraïssé, qui fait mention d’une famille Bitton, au Canada :http://www.franceculture.fr/emission-sefarland-2006-09-02.html
Voici un extrait du résumé : Anne Desjardins, de Radio Canada, a passé les fêtes de Hanoukka et du shabbat au sein de la famille Bitton, famille juive marocaine de Montréal et a rencontré le directeur de la communauté, Elie Benchetrit.

En vous souhaitant du succès dans vos recherches, nous vous remercions de la confiance que vous avez accordée à notre service.

Cordialement,

BiblioSésame – BMVR de Marseille

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION