Réponse apportée le 04/17/2014  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

En consultant la base de données payante Delphes, je vous propose les résultats suivants:
Delphes [ressource internet]

Voir aussi sur Delphes, quelques références sur les cosmétiques bio …

Mademoiselle Bio entre quatre murs
Source : Cosmétique magazine
novembre 2009 – n° 103 – p 36
Présentation du premier point de vente physique, ouvert à Paris fin 2009, de l’enseigne française en ligne de produits cosmétiques bio Mademoiselle Bio. Détails sur l’aménagement de la boutique, qui réunit les 40 marques présentes sur le site, et a été réalisé de manière éco-responsable. Pas de chiffres
Producteur : © DELPHES Indexpresse 1

La Graine Verte. E-boutique écologique
Source : Trends
17 mai 2009 – n° 20 – p 68
Rapide présentation de la boutique en ligne belge La Graine Verte (www.lagraineverte.com), fondée par Frédéric Tahir, informaticien fondu d’écologie, et qui propose des produits écologiques, issus de l’agriculture biologique ou respectueux de l’environnement classés par thèmes (maman et bébé, jouets écologiques, vie pratique et écologie, économie d’eau et d’énergie, produits d’entretien, bien-être et relaxation, cosmétiques et soins bio). Détails. Pas de chiffres.

Immunosearch développe des modèles prédictifs
Source : Info Chimie magazine
novembre 2008 – hors-série, Production cosmétique : les nouveaux défis – pp 9-11
Présentation avec données chiffrées, fin 2008, de l’activité et des savoir-faire de la start-up grassoise de R&D Immunosearch (CA 2007/2008 de 500 000 euros), spin-off du pôle de compétitivité provençal PASS (Parfums, arômes, senteurs et saveurs), qui vise à développer des tests toxicologiques alternatifs aux modèles animaux, pour les industries du parfum et de la cosmétique notamment. Une activité qui répond aux exigences du règlement européen Reach interdisant, progressivement, l’utilisation d’animaux pour le test d’ingrédients utilisés dans des produits cosmétiques, et qui s’accompagne également d’un service complet autour de Reach (de la réalisation des tests à la rédaction des dossiers). Détails.

L’impossible épreuve des tests sans animaux, in : Bruxelles met au pas les cosmétiques
Source : LSA : Le magazine de la grande consommation
31 janvier 2013 – n° 2259 – pp 40, 42, 44, 46
Interdiction, à partir du 11 mars 2013, de la vente de cosmétiques dont les ingrédients ont été testés sur des animaux, dans le cadre de la nouvelle réglementation cosmétiques de l’Union européenne. Seul problème : les méthodes alternatives ne couvrent pas l’ensemble des besoins. Certains représentants de la filière cosmétiques craignent une baisse significative de l’innovation. Explications et détails avec commentaires d’experts. Pas de chiffres.
Auteur : GAVARD (Emmanuel).
Producteur : © DELPHES Indexpresse 1

Lush, la cosmétique ludique et engagée
Source : LSA : Le magazine de la grande consommation
17 janvier 2013 – n° 2257 – p 68
Historique détaillé de l’enseigne britannique de cosmétiques engagées et colorées qui a réalisé un CA de 15 millions d’euros en France et de 520 M EUR à l’échelle mondiale, en 2011. Apparu en 1994, le concept cumul des valeurs liées à l’éthique : des produits végétariens, non testés sur des animaux, utilisant le moins d’emballages possibles. Des détails sur les étapes clés du développement de l’enseigne et sur ses ambitions de croissance dans le monde et dans l’Hexagone. Quelques données chiffrées.
Auteur : DELVALLEE (Julie).
Producteur : © DELPHES Indexpresse 2

Le label bio entre en cosmétique.
Source : Parfums cosmétiques actualités
n° 169, février – mars 2003, pp 63-65 (3p).
Arrivée d’un label bio sur le marché des produits cosmétiques. La jeune association Cosmebio a établi un cahier des charges à vocation législative afin de créer un label. Actuellement, Cosmébio réunit 35 adhérents (Malvitascom, Phyt’s, Labo Léa Nature, Sanoflore…). Des laboratoires de tailles diverses ont été agréés, des petites structures comme « Les Douces Angevines » (4 personnes) ou des groupes d’envergure internationale comme Weleda (1200 personnes). Principaux engagements de la charte : intégrer le maximum d’ingrédients naturels, le maximum de végétaux issus de l’agriculture biologique, interdiction de certains ingrédients (silicone, sous-produits pétroliers…), information claire et transparente vis-à-vis du consommateur, respect de l’environnement, objectif de commerce équitable. Présentation de 3 sociétés appartenant à Cosmebio : Les laboratoires Sanoflore ; la marque Dailily, avec sa ligne « Doux me » et le groupe Weleda. Peu de chiffres.
Producteur : © DELPHES CCI-Paris DIE 1

Cordialement,
Eurêkoi – Bpi (Bibliothèque publique d’information)

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION