Réponse apportée le 11/18/2011  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

Cette expression doit venir du fait que Richard Clayderman interprète de la musique dite « légère ».

Ci-joint le lien pour accèder à l’article de l’encyclopédie libre Wikipédia intitulé : Musique légère.

Définition :
« On nomme musique légère (au départ, traduction de l’anglais easy listening) un type de musique essentiellement orchestrale ou instrumentale, destiné à créer une ambiance, un fond sonore, agréable et non dérangeant, sans nécessairement prétendre rivaliser avec la musique symphonique, comportant des œuvres courtes durant souvent 2 à 3 minutes. Il ne faut pas cependant la confondre avec la musique de chambre, qui ne se distingue de la symphonique que par un nombre plus réduit d’instruments.
Elle constitue un vaste répertoire, rejoignant souvent la musique de genre et de divertissement, dans de nombreux domaines diversifiés, comme … »

Instruments solistes ou prépondérants d’orchestres :

Clarinette : Acker Bilk
Saxophone : Fausto Papetti, Billy Vaughn
Trompette : Georges Jouvin, Jean-Claude Borelly, Herb Alpert
Piano : Richard Clayderman, Charlie Kunz
Harmonica : le trio Albert Raisner, Larry Adler
Flûte de Pan : Georges Schmitt
Orgue hammond : Klaus Wunderlich
Le Mandolin’ Club de Paris,
Les 50 guitares
L’accordéon appartenant davantage au vaste répertoire « musette »
*************************************************
Egalement, un article sur Richard Clayderman

Extrait :
« On lui attribue parfois l’enregistrement pilote de parties de piano de célèbres musiques de film et d’artistes de musique pop, comme ABBA et les Carpenters.
La plupart des musiciens dotés d’une certaine culture musicale estiment que le succès de Clayderman n’est dû qu’à ses adaptations d’airs connus (Lettre à Élise, Yesterday, The Sounds of Silence ou Memory) ou folkloriques, accommodées au goût du jour (« musique commerciale »), ainsi qu’à une stratégie commerciale efficace (large distribution, disques à faible coût).
Sa musique est également qualifiée de musique de supermarché, parce qu’elle a été très longtemps employée comme musique d’ambiance. Richard Clayderman a toutefois déclaré assumer ce genre de classification, s’honorant de rendre plus agréables des lieux de travail et des salles d’attente grâce à sa musique ».

Dans Notes et références :
Critique de l’allemand Michael Naura : « Il y a des coiffeurs, et puis il y a des pianistes : le Français Richard Clayderman est un pianeur »
(Es gibt Frisöre und es gibt Pianisten. Der Franzose Richard Clayderman ist ein Pianör). (Jazz-toccata, Reinbek, Rowohlt Verlag, 1991, p. 209 ).

Cordialement,

Eurêkoi – Bpi (Bibliothèque publique d’information)

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION