Je souhaiterais me renseigner sur l’éclairage de la Tour Eiffel en 1940.

Dans « Peste & Choléra » de Patrick Deville, je trouve la phrase suivante: »Au loin la lumière à croisillons de la grande tour en fer… »(p.9, 4ème ligne). Est-ce qu’il s’agit de lampes qui sont mises aux fenêtres à croisillons? Ou aux piliers à croisillons ?Quand on dit « croisillons » je pense que cela peut désigner aussi bien « fenêtre à croisillons que  » pilier à croisillons. Lequel est le cas dans ce contexte? Par avance je vous remercie de votre réponse

Réponse apportée le 04/30/2014  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

Compte tenu du contexte, nous avons envoyé un message à l’attachée de presse de Patrick Deville .

Voici la réponse que celle ci vient de me fournir : Dans la « Peste et le choléra » , Patrick Deville faisait allusion, dans la phrase que vous citez, à une image poétique et littéraire de coucher du soleil sur la Tour Eiffel.

Pour information, voici un lien sur les grands moments lumineux de la Tour Eiffel : Cliquez sur : <http://www.tour-eiffel.fr/fr/tout-savoir-sur-la-tour-eiffel/dossiers-thematiques/96.html

Cordialement,

Eurêkoi – Bpi (Bibliothèque publique d’information) 

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *