Je rédige actuellement un dossier en Histoire des Arts pour le baccalauréat, sur le sujet de l’art à Berlin durant la guerre froide. Je cherche pour cela des artistes d’origine berlinoise dans les deux blocs. J’ai déjà fait des recherches sur internet, sans résultat. Merci.

Réponse apportée le 05/26/2012  par STRASBOURG Médiathèques de la ville et communauté urbaine – Fonds régional, Illustration, Arts du spectacle (danse)

Dans un premier temps, vous pouvez effectuer une recherche rapide dans notre catalogue avec les mots clés « art + guerre froide », vous trouverez les ouvrages suivants qui pourraient correspondre à votre recherche :

* Recueil d’affiches de propagande :

Posters of the cold war / by David Crowley . – V & A Publishing, 2008
Extraordinary propaganda posters produced by the superpowers and their critics fill the pages of this fascinating book. During the Cold War, the poster was a key medium, used to produce both fear and loyalty, and to facilitate a visual dialogue between the superpowers and their critics. This definitive survey showcases poster design from the late 1940s, when the Iron Curtain was first drawn across Europe, to the early 1990s, when Communism in the Soviet Union collapsed. Selected from twenty countries to demonstrate the wide international reach of the conflict, Posters of the Cold Waris an extraordinary retrospective that features specially commissioned photographs of rarely seen images by artists such as Pablo Picasso, Grapus Design Collective, and Peter Kennard.

* Bande-dessinée

Abstraction : (1941-1968) / [illustrations de] Jochen Gerner . – Biennale d’art contemporain du Havre. – l’Association, 2011
Cet ouvrage poursuit les réflexions de Gerner autour des bandes dessinées populaires de l’époque de la Guerre Froide, et ajoute à cette exploration une question esthétique qui rejoint les enjeux de l’expressionisme abstrait américain de ces mêmes années 50-60.

* Livre d’art

Critique de l’image quotidienne : Asger Jorn / Laurent Gervereau . – Éd. Cercle d’art, 2001
A travers l’artiste, se réévalue la période d’après 1945 où, en pleine guerre froide, avec ironie et gravité, se sont développées de nouvelles tentatives décisives pour mêler l’art et la vie. C’est l’époque où l’artiste fonde Cobra avec Constant, C. Dotremont, et l’Internationale situationniste avec Guy Debord.

Comment New York vola l’idée d’art moderne : expressionnisme abstrait, liberté et guerre froide / Serge Guilbaut . – J. Chambon, 1996
L’auteur se demande comment s’est produite historiquement la révolution qui a fait passer le centre des arts de Paris à New York dans les années 1950. Il traite des conditions économiques, politiques et idéologiques qui ont forcé les artistes à se penser autrement.

Vous pouvez consulter d’autres ouvrages sur Asger Jornn peintre dannois à l’origine du mouvement CoBrA dans le rayon art, à la cote 709.96 JOR.
Le mouvement CoBrA ou l’Internationale des artistes expérimentaux (IAE) est un mouvement artistique créé à Paris le 8 novembre 1948 par le poète Joseph Noiret et les peintres Karel Appel, Constant, Corneille, Christian Dotremont et Asger Jorn, en réaction à la querelle entre l’abstraction et la figuration. Ce mouvement publie la revue Cobra (1948-1951) avant de se dissoudre en 19511. »
« Son nom est l’acronyme de « Copenhague, Bruxelles, Amsterdam », du nom des villes de résidence de la plupart des membres fondateurs : Christian Dotremont, Jacques Calonne, Joseph Noiret, Asger Jorn, Karel Appel, Constant, Corneille, Pierre Alechinsky, Jan Nieuwenhuys, Pol Bury, Georges Collignon, Henry Heerup, Egill Jacobsen, Carl-Henning Pedersen, Jacques Doucet et Jean-Michel Atlan. »

Vous pouvez également consulter les ouvrages sur d’autres artistes membres de CoBrA à indiquer comme éventuelles pistes de réflexion sur l’art à Berlin pendant la Guerre Froide :
– Christian Dotremont
– Constant
– Corneille
– Jacques Doucet
– Pierre Alechinsky
– Jean-Michel Atlan
– Karel Appel

* Illustration

Nous vous conseillons également le travail de Peter Sis, qui a reçu de nombreux prix pour son livre « Le Mur » où il évoque justement son enfance à Berlin durant cette période. Il s’agit d’un livre d’illustration jeunesse.
Résumé « L’illustrateur raconte son enfance et son adolescence à Prague, de sa naissance en 1948 jusqu’à son exil aux Etats-Unis dans les années 1980. A travers ses dessins d’enfant et d’adulte et des extraits de son journal il témoigne de la vie quotidienne dans le bloc communiste jusqu’à la chute du mur de Berlin. »
Ce document est disponible à la médiathèque Malraux, à la médiathèque d’Illkirch et à celle de Neudorf.

* Architecture
Nous vous invitons à consulter le site suivant où se trouve un article sur la reconstruction de Berlin après la Seconde Guerre Mondiale.
http://www.berlin-en-ligne.com/berlin_en_bref/architecture/architecture_apres_guerre.html
Hans Scharoun, désigné chef des Services de l’Urbanisme en 1946, conçut les premiers plans directeurs de la reconstruction de Berlin, tous secteurs confondus.
Hermann Henselmann, architecte en chef de Berlin-Est conçut l’avenue de prestige du régime, la Stalinallee (1953-1959), qui fut rebaptisée en Karl-Marx-Allee par la suite.

* Photographie
Nous vous invitons à consulter le travail de Harald Hauswald
http://www.ost-berlin.de/fr/berlin-est/quotidien/photos/harald-hauswald/>
Né à Radebeul en 1954, ce photographe allemand déménage ensuite à Berlin Est et en 1989 entre dans le “Verband Bildender Künstler der DDR” (association des artistes de la RDA); Depuis 1989 il est devenu photographe indépendant et membre fondateur de l’agence ”Agentur Ostkreuz”. Il a notamment réalisé des reportages photo pour GEO, Stern, Zeitmagazin, Das Magazin.

* Scultpture
Concernant les sculpteurs, vous pouvez là aussi consulter le site
http://www.berlin-en-ligne.com/visite/monuments/sculptures-statues/berlin.html
Une sculpture très connue nommée « Berlin » se trouve sur la Tauentzienstrasse entre les intersections avec la Marburger et la Nürnberger Straße. Les artistes Matschinsky-Denninghoff voulaient témoigner initialement de la division de la ville. Deux ans plus tard, la chute du mur intervint et la sculpture argentée devint dès lors un symbole de la réunification.

* Cinéma
Concernant les réalisateurs allemands :
– Le réalisateur et scénariste allemand Florian Henckel von Donnersmarck , qui a réalisé « La vie des autres » en 2006 et a reçu l’oscar du meilleur film étranger en 2007.
Résumé : Un agent de la Stasi se surprend à être de plus en plus fasciné par le couple d’artistes qu’il surveille… Un premier film politique, ambitieux, maîtrisé, documenté et largement plébiscité.

– Le réalisateur Roland Suso Richter avec le fil Le Tunnel
Résumé : 1961 : des Allemands de l’Est creusent un tunnel sous le mur de Berlin… Tous les ingrédients hollywoodiens sont là mais le sujet, tiré d’une histoire vraie, mérite qu’on s’y arrête.
– Good Bye Lenin
Résumé : Alex cache à sa mère malade et socialiste la réunification de l’Allemagne… Une émouvante histoire d’amour filial doublée d’une histoire de l’Europe, drôle, intelligente et mordante…

Vous pouvez également visionner les films de Hubertus Siegert (« Berlin Babylon »), Frans Buyens (« Allemagne Terminus Est »), Dominique Graf (« Le perroquet rouge ») ou encore les films de Wim Wenders de cette période (« Les ailes du désir »)

Vous trouverez des explications sur le cinéma allemand à cette période sur le site suivant http://publikart.net/le-mur-de-berlin-au-cinema-une-liste-de-films-a-decouvrir-sur-cinerafic>

Vous souhaitant bonne chance dans vos recherches,

Cordialement,

Eurêkoi.org, médiathèques de la ville et communauté urbaine de Strasbourg

Home A


http://www.mediatheques-cus.fr

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *