Réponse apportée le 04/12/2013  par LIMOGES Bibliothèque francophone multimédia – francophonie, fonds régional

Barthélemy Boganda est un homme politique centrafricain disposant de la nationalité française, connu pour ses desseins panafricains concernant l’Afrique centrale.
Naissance : 4 avril 1910, Bobangui
Décès : 29 mars 1959, République centrafricaine
Conjoint : Michelle Jourdain
Parti : Mouvement d’évolution sociale de l’Afrique noire

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Barth%C3%A9lemy_Boganda>

Vous trouverez encore bien d’autres renseignements concernant ses origines, sa vie, ses actions à travers les ressources suivantes :

* Site de l’Assemblée nationale :
 » (…) Né dans une famille de paysans à Bobangui, petit village de la Lobaye, au sud-ouest de Bangui, sa mère l’appelle Boganda, ce qui signifie : « Je suis ailleurs, je ne suis nulle part ».
(…)A douze ans, il exprime sa volonté de devenir prêtre « pour pouvoir, confiera-t-il un jour, sortir mon pays et mes frères de la situation où ils se trouvaient ». Il fait successivement ses études primaires à la mission Saint-Paul de Bangui, ses études secondaires au petit séminaire de Kisantu au Congo-Kinshasa, ses études ecclésiastiques au grand séminaire de Yaoundé au Cameroun. Ordonné prêtre, le 17 mars 1938, il exerce son ministère à Bangui, à Grimari et Bangassou  »
http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/biographies/IVRepublique/boganda-barthelemy-04041910.asp>

* Radio Ndeke Luka : Ancré dans sa mission de service public et d’intérêt général, le média national centrafricain de référence s’efforce de jouer un rôle positif dans la reconstruction de la République Centrafricaine en diffusant en Français et en Sango des programmes d’information et d’éducation de qualité (débats politiques, documentaires et reportages axés sur les droits humains, la jeunesse, la condition féminine, le développement, la santé, la bonne gouvernance..)

 » En 1949, il fonde le MESAN (mouvement pour l’évolution sociale de l’Afrique noire), parti prônant d’une part, l’émancipation de la Centrafrique à travers ses 5 verbes (nourrir, vêtir, soigner, loger et instruire) et, d’autre part une certaine idée de panafricanisme (…)
En ce sens, ses idées se rapprochent de celles de Kwame Nkrumah, premier président ghanéen et l’un des pères fondateurs de l’OUA [Organisation de l’Unité Africaine].
Vigoureux partisan de l’émancipation, il défend en effet des thèses fédéralistes audacieuses en lançant l’idée d’Etats-Unis de l’Afrique latine, au-delà de l’AEF [Afrique Equatoriale Française], vers l’Angola ou le Congo Belge  »
http://www.radiondekeluka.org/politique/item/8200-qui-est-barth%C3%A9lemy-boganda->

* Sozowala.com : annuaire des Centrafricains à travers le monde inspiré du modèle du dictionnaire biographique Who’s who ? « sozowala ? » ou « Sô zowa laâ ? » signifiant en sängö académique : « Qui est cette personne ? »
Galerie de photographies et les idées principales de sa politique exposées à travers ses actions.
http://www.sozoala.com/bb/biographie.htm

* Les Cahiers d’Etudes africaines
Côme Kinata, « Barthélemy Boganda et l’Église catholique en Oubangui-Chari », Cahiers d’études africaines, nr. 191, 2008, p. 549-565 [mis en ligne le 26 septembre 2008]
http://etudesafricaines.revues.org/12292>

* MANO RADIO CARAÏBES MARTINIQUE : Blog de Mano Loutoby, l’animateur de Radio Caraïbes International
Présentation de l’homme politique (avec photographies et vidéos) et de ses actions pour l’indépendance du Centrafrique.
 » (…) Le 29 mars 1951, Boganda a été condamné à deux mois de prison suite à son arrestation le 10 janvier pour « danger pour la paix » après intervention dans un litige de marché local (le « Bokanga incident» dans Lobaye).
(…) Il a joué un rôle crucial au début de l’autonomie interne (1956–1958), bien que le Boganda relativement conservateur reste favorable aux intérêts français et ne défende pas toujours l’indépendance immédiate  »
http://manoretro.unblog.fr/2010/09/26/barthelemy-boganda-nou-ka-sonje/>

* Une fondation a également été créée en sa mémoire (sur facebook) :
http://fr-fr.facebook.com/pages/Fondation-Barthelemy-Boganda/193717093974438>

Par ailleurs plusieurs ouvrages ont été écrits à son sujet, on en trouve les références en tapant sur internet : « Barthélemy Boganda » et en utilisant dans les outils de la barre Google l’onglet ‘Livres’

Il existe un livre écrit par Barthélemy Boganda :
– Barthélémy Boganda : écrits et discours. 1946-1951 : la lutte décisive / [éd. par] Jean-Dominique Pénel
Ed: Paris : L’Harmattan, 1995
Notice pérenne : http://www.sudoc.fr/003929825>

Si vous souhaitez savoir où consulter cet ouvrage vous pouvez utiliser les services du SUDOC
(Système Universitaire de Documentation) : ce catalogue permet de localiser un document dans les bibliothèques universitaires françaises, de l’emprunter directement ou par le prêt entre bibliothèques (PEB) ; il vous permet aussi de connaître les horaires et fermetures annuelles de ces bibliothèques. Il vous suffit de cliquer sur l’onglet « Où trouver ce document ? » par le biais de l’identifiant pérenne indiqué ci-dessus.

Un autre livre co-écrit avec Charles de Gaulle :
– Enfin, on décolonise / Barthélémy Boganda, Charles de Gaulle
Ed: Bangui : Impr. centrale d’Afrique, 1962

Plusieurs livres à son sujet :
– Barthélemy Boganda [Texte imprimé] : 1910-1959 : élu de Dieu et des Centrafricains / Pierre Kalck
Ed: Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne) : Ed. Sépia, 1995
Notice pérenne : http://www.sudoc.fr/003628051>

– Barthélemy Boganda [Texte imprimé] : premier prêtre oubanguien, fondateur de la République centrafricaine / Benoît Basile Siango ; préface de Mgr Joachim N’Dayen
Ed: Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) : Bajag-Meri, 2004
Notice pérenne : http://www.sudoc.fr/077960092>

– Il y a 50 ans : message de Barthelemy Boganda et destin du Centrafique, 1946-1996 : bilan et perspectives / Henri Zelou
Ed: Université d’Indiana, 2010

– Barthélémy Boganda : fondateur du panafricanisme en Afrique Centrale de 1949 à 1959 / Constant-Olivier Saba, Maurice Amaye
Ed: Université de Bangui, Faculté des lettres et des sciences humaines, Département d’histoire, 1994

Ces deux dernières références ne sont pas indexées par le SUDOC mais il y a d’autres références (18 au total) dont vous pouvez prendre connaissance à l’adresse :
http://www.sudoc.abes.fr

Vous pouvez aussi interroger le CCfr (Catalogue Collectif de France) pour connaître les différents ouvrages qui existent et qu’il est possible d’emprunter sur le réseau des bibliothèques nationales et municipales à l’adresse :
http://ccfr.bnf.fr/portailccfr/>
La recherche en texte libre (pour tous les mots) :  » Barthélémy Boganda  » affiche 30 résultats.

Enfin, les émissions RFI [Radio France Internationale] : Mémoire d’un continent, sont dédiées à l’histoire d’Afrique.
Vous pouvez les écouter depuis le site de RFI :
http://tunein.com/radio/M%C3%A9moire-dun-continent-p411762/>

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque francophone multimédia de Limoges

Home Bel Usage piste 110

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION