Je recherche des noms d’artistes chorégraphiques algérien.ne.s se produisant en Algérie pendant la période coloniale (1830-1962).

Jeunes_danseurs_de_Laghouat_Algerie

Par BRAHIM DJELLOUL Mustapha — Travail personnel, CC BY-SA 4.0,

Bibliothèque de l’Institut du Monde Arabe, notre réponse du 04/10/2019

Il semble difficile de parler, sans faire d’anachronisme,  « d’artiste chorégraphe » durant la période coloniale française en Algérie. En effet cette notion est trop contemporaine pour s’appliquer au contexte colonial et à la réalité culturelle algérienne. Selon la définition d’Aurore Vinant au sens contemporain « le chorégraphe est un auteur et le danseur (est) un artiste-interprète » (« Le danseur, interprète et/ou auteur ? » de Aurore Vinant)
In : Recherche en danse, Vol 2 | 2014 : Savoirs et métier : l’interprète en danse
Selon Brahim Bahloul, « Durant l’occupation française le peuple algérien a été dépossédé de tout, brimé, ne pouvant s’exprimer librement, aucune action culturelle n’était permise, son folklore restant figé, (..) ».
Pour aller dans le même sens citons Nadia Bouzar-Kasbadji à propos de la culture en situation coloniale : « Les indigénes relégués dans un espace culturel érodé et écrasé du mépris du colonat sont confirmés dans un ghetto artistique » (Nadia Bouzar-Kasbadji in « Résistance musicale… voir ci-après)
Par ailleurs il faut garder à l’esprit que, dans le contexte culturel algérien traditionnel, la danse est avant tout une pratique collective, souvent rituelle et transmise selon les traditions orales, régionales ou ethniques (Arabes, Berbères..)
La confédération tribale des Ouled Nail a, par exemple, été souvent représentée dans l’iconographie coloniale, dans des scènes (ou des mises en scène) de danse collective (cf cartes postales et affiches coloniales). On peut à ce propos se référer aussi à :
Khadra, danseuse Ouled Nail [roman ethnographique]
E. Dinet et Sliman Ben Ibrahim ; ill. de E. Dinet, décoration de Mohammed Racim. Paris : Piazza , 1926
Nous n’avons pas pu identifier d’études portant directement sur votre sujet de recherche ; voici les titres signalés dans nos fonds concernant la danse en Algérie (pas forcément à la période coloniale) :
Bahloul Brahim ; trad. en arabe par A. Sifaoui. Alger : OPU , 1986
Description: 110-40 p. : ill. ; 23 cm
Notes: Texte français suivi de la trad. arabe.
Description de plusieurs danses régionales avec leurs gestuelles et les rituels qui leurs sont liés.
« La danse en Algérie » de Brahim Bahloul (pp.157-168) In : Les danses dans le monde arabe ou l’héritage des Almées. Paris : L’Harmattan, 1996
Reprend en partie le texte cité précédemment
« Résistance musicale et affirmation artistique en Algérie : 1920-1952«  de Nadia Bouzar-Kasbadji (pp. 157-178) In : Pratiques et résistances culturelles au Maghreb. Editions du CNRS, 1992
edited by Anthony Shay and Barbara Sellers-Young. Costa Mesa, Cal. : Mazda , 2005
Notamment le chapitre intitulé : The male oriental dancer » / Anthony Shay : l’index contient aussi une entrée « chorégraphie »
Pour élargir vous pouvez également consulter :
Paris : La Découverte, 2018
Contient une importante iconographie
« Les danses « orientales » en France du XIXe siècle à nos jours : histoire d’images, regards d’histoire«  de Anne-Laure Garrec In : les Cahiers de l’Ecole du Louvre, vol 1, 2012 – Cahiers 1
Images and Ways of Looking at “Oriental” Dances in France from the Nineteenth Century to the Present
« De la danse contemporaine au Maghreb à une danse contemporaine maghrébine » Mariem Guellouz In : Marges : revue d’art contemporain – Vol 16, 2013
From Contemporary dance in the Maghreb to a Maghreb contemporary dance
Archives & manuscrits de la BnF- Département de l’Audiovisuel > Enregistrements sonores 
Description des enregistrements sonores (et photos) du Fonds de l’Exposition Coloniale Internationale: 1931 (mai)-1931 (nov.)
La description du fonds d’archives mentionne des danseurs : https://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc78616n
Vous pouvez aussi consulter les ressources de la Médiathèque du Centre national de la danse (France)
En Algérie, le site du ministère de la culture m-culture.gov.dz donne ces résultats pour une recherche sur la danse
Il existe aussi un Ballet national algérien – dont nous n’avons pas retrouvé les coordonnées ou le site web –  et dont la mission est « de faire connaitre l’origine, l’historique et la thématique des danses populaires. »
Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque de l’Institut du monde arabe

Thème(s) :  

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *