couverture du catalogue Beauté Congoje suis élève en classe de terminale au lycée d’État de Lambaréné. Je fais un travail d’exposé dont le thème est la place de l’art gabonais dans la mondialisation. Mais je n’ai pas d’idée sur le plan de travail ni les ouvrages adéquats pour ce sujet. Pouvez-vous m’aider s’il vous plait ?

Notre réponse du 10/04/2017

Malheureusement nous n’avons pas de documents pour le secondaire et les ouvrages disponibles à la Bibliothèque publique d’information, sur ce sujet sont plutôt destinés aux universitaires.
Sur internet, voici quelques documents plus ou moins pertinents qui répondront à votre recherche.
Voici un exemple de dissertation sur le sujet de la mondialisation :
Le continent africain face au développement et à la mondialisation …
http://histgeo.discipline.ac-lille.fr/lycee/mise-en-oeuvre/mise-en-oeuvre-terminale/dossiers-du-groupe-lycee/le-continent-africain-face-au-developpement-et-a-la-mondialisation

Ici un article un peu compliqué sur la pensée congolaise en lien avec l’art :
« Les arts au creuset de la pensée congolaise contemporaine »
Jean-Luc Aka-Evy, Cahiers d’études africaines [En ligne], 198-199-200 | 2010, mis en ligne le 02 janvier 2013, URL : http://etudesafricaines.revues.org/16564

Là un sujet sur l’art et la mondialisation en général :
« L’art contemporain à l’heure de la mondialisation », 
Wolf Laurent, , Études, 5/2007 (Tome 406), p. 649-658.
Résumé : Une capitale mondiale de l’art hors-sol, déterritorialisée, est en train de se construire. On s’y déplace en avion. On y communique par Internet et par téléphone portable. On y réalise des œuvres reproductibles dont l’unicité n’est garantie que par un contrat qui en limite le nombre d’exemplaires… URL : http://www.cairn.info/revue-etudes-2007-5-page-649.htm

Face à la mondialisation du marché de l’art : Paris est-il une ville globale ? Raymonde Moulin Dans Le Débat 1994/3 (n° 80) https://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=DEBA_080_0165

Où en est-on de la mondialisation du marché de l’art ?
http://www.artistikrezo.com/2014072217102/actualites/art/ou-en-est-on-de-la-mondialisation-du-marche-de-lart.html

Emission radiophonique (document audio) :sur le site de France culture
La mondialisation du marché de l’art 

Les cultures africaines et mondialisation : Le net charrie-t-il une nouvelle domination ? 
Marie-Soleil Frère et Fanny Heuzé* fichier pdf

Imaginaire africain et mondialisation : littérature et cinéma
Recueil d’articles qui entendent montrer comment les productions littéraires et cinématographiques africaines se constituent en lieu d’accueil de la mondialisation pour en faire une analytique radicale. S’agit-il d’un accueil passif au risque d’une altération aliénante ou plutôt d’une hospitalité active ?
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=905545%3B5%3B0

Quelques articles de la presse :

Gabon : La sauvegarde du patrimoine culturel préoccupe le gouvernement sur le site Infos Gabon
http://fr.infosgabon.com/gabon-la-sauvegarde-du-patrimoine-culturel-preoccupe-le-gouvernement/

L’art africain contemporain affole la planète Bilan 2 Avril 2017 Mary Vakaridis 
Lagos s’impose comme le New York de la scène artistique africaine contemporaine. Concours, festivals et galeries donnent à découvrir des formes d’expression radicalement nouvelles, tandis que les prix grimpent. Visite.
http://www.bilan.ch/luxe-plus-de-redaction/lart-africain-contemporain-affole-planete

Biens culturels : Comment endiguer le trafic illicite ? sur le site Gabon review 17 novembre 2016
http://gabonreview.com/blog/biens-culturels-endiguer-trafic-illicite/

Voici enfin un extrait d’un article :
Art in the 1990s : la globalisation du marché de l’art, Art Media Agency (français), jeudi 6 août 2015 https://fr.artmediaagency.com/119049/art-in-the-1990s-la-globalisation-du-marche-de-lart/

La fondation Cartier consacre actuellement une exposition à la peinture congolaise. Retraçant sur près d’un siècle les travaux des artistes congolais, « Beauté Congo – 1926-2015 – Congo Kitoko » met en évidence la richesse artistique du Congo. Cette exposition s’inscrit dans la perspective plus large d’un engouement pour l’art contemporain issu du continent africain. (…)
Cet intérêt est assez récent et est issu d’un mouvement plus général de globalisation du marché de l’art. Celui-ci s’est opéré à partir de 1990 sous l’influence de plusieurs facteurs : croissance économique dans certains pays du tiers-monde, mise en place de régimes démocratiques et développement d’Internet et des outils de communication. Comme le souligne Raymonde Moulin : le marché de l’art est devenu un marché mondial, qui ne fonctionne plus comme des marchés nationaux juxtaposés les uns à côté des autres. Cette évolution fut un bouleversement, modifiant profondément le modèle économique du marché de l’art. La notion de globalisation peut être utilisée pour rendre compte de ces bouleversements, il s’agit d’une tendance à l’unification des marchés. Pour comprendre le marché de l’art actuel, il est nécessaire d’interroger cette notion et d’en comprendre les origines mais également d’établir son degré. Cette globalisation est-elle totale ou bien le marché de l’art conserve-t-il une certaine hétérogénéité ?

L’exposition  Beauté Congo – 1926-2015 – Congo Kitoko de la Fondation Cartier a suscité plusieurs articles que vous pouvez consulter sur le web comme par exemple :

« Beauté Congo », l’exposition qui restitue l’énergie débridée de Kinshasa
Chamarrée et musicale, l’exposition qu’abrite la Fondation Cartier, du 11 juillet au 15 novembre, exhorte le visiteur à se défaire de ses œillères pour savourer un art hâtivement qualifié de folklorique, archaïque ou naïf. Par Roxana Azimi, LE MONDE Le 09.07.2015 En savoir plus 

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

poser une question

applications mobiles

Cette question-réponse a été vue 20 fois dont 1 fois aujourd'hui