photographie d'une éponge loofa

Jerry Crimson Mann [CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 16/06/2017

Je ne suis pas certaine d’avoir trouvé l’éponge miracle. Voici le résultat de mes recherches :

Vu sur le site Bio Addict : Les bons conseils de Bob l’éponge 

L’éponge végétale est fabriquée à base de viscose issue de cellulose (la pulpe de bois) et de coton, auxquels sont ajoutées des particules de sel qui forment les trous caractéristiques des éponges – le tout parfois traité contre les bactéries pour éviter la prolifération des petites bêtes. Cette éponge est biodégradable, voire compostable, si elle n’est traitée avec aucun additif suspect (ce qui n’est pas toujours indiqué) et si vous ne l’avez pas utilisée avec des produits potentiellement toxiques ou non dégradables. En l’absence de garanties de la part du fabricant, il demeure le risque d’une utilisation irrationnelle de pulpe de bois et de produits chimiques potentiellement polluants voire toxiques pour donner à l’éponge sa couleur, son aspect et sa résistance.

2) Sur Consoglobe.fr : La face qui gratte de l’éponge, Rédigé par Eva Souto, le 20 Dec 2013,

Une option encore plus écologique est de choisir les éponges en loofa.
Mais qu’est-ce donc ? Le loofa (ou loofah) est un fruit en forme de concombre, qui trouve ses origines en Asie. Cultivé en Amérique du Sud depuis des décennies, on utilise sa fibre pour créer des éponges exfoliantes à usages domestiques ou pour la toilette.
Cette plante de la famille des cucurbitacées est une véritable éponge végétale qui ne souffre ni d’ajout d’aide chimique dans sa culture ni dans sa récolte. Dense et non-uniforme, elle est idéale pour laver les plats en verre et les casseroles. Le seul bémol est qu’elle n’est pas aisée à trouver en dehors de sites internet spécialisés tel que tout Allant Vert ou Fraise des bois.

Et page trois, d’autre solutions (commerciales ?)

3) Personnellement, j’utilise des lavettes d’origines japonaises appelées tawashis que j’ai crochetées en utilisant de la laine synthétique (à partir de bouteilles recyclées). On peut les faire en coton mais les bactéries sont plus susceptibles de les coloniser. On les passe en machine pour les laver. Il y a plusieurs formes possibles.
Voir les tutos ci-dessous :

Do it yourself, réaliser un tawashi sur Kaizen magazine

La tawashi, l’éponge écologique à fabriquer soi-même sur le site de la revue Modes et travaux

Crochet : les tawashis (éponges lavables) sur le blog Moins c’est mieux

Un modèle testé

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

poser une question

applications mobiles

Cette question-réponse a été vue 19 fois dont 1 fois aujourd'hui