Réponse apportée le 11/30/2012  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

Voici quelques informations extraites de l’article sur André Gueslin trouvé sur l’encyclopédie libre Wikipédia.

« André Gueslin, né en 1950, est un historien français.
Il est professeur d’histoire sociale contemporaine à l’Université Paris VII – Diderot depuis 1993 (laboratoire ICT). Il a enseigné auparavant aux universités Nancy-II (1978-1987) et Clermont-Ferrand-II (1987-1993). Agrégé de l’université (histoire), il est titulaire d’un doctorat ès lettres avec une thèse sur l’histoire du Crédit agricole (1983) et d’un doctorat d’histoire (1978).

Activités :
Ses travaux portent essentiellement sur l’histoire bancaire (Crédit agricole, Crédit mutuel et Caisses d’épargne), sur l’économie sociale, sur l’histoire sociale (en particulier l’histoire des plus pauvres et de l’exclusion). Ses travaux s’orientent actuellement sur la question des représentations (Mythologies de l’argent, Economica, 2007), particulièrement celles de la grande pauvreté (Les gens de rien, Fayard, 2004). »

→ Encyclopaedia Universalis. Abonnement souscrit par la bibliothèque

Titre : ÉCONOMIE SOCIALE Auteur : Éric BIDET

Introduction :
Apparue il y a plus de cent cinquante ans, la notion d’économie sociale demeure paradoxalement largement méconnue, y compris par les économistes eux-mêmes. Cette méconnaissance s’explique à la fois parce qu’il s’agit de ce que l’historien André Gueslin nomme fort justement un « vocable à éclipse », et en outre parce que son contenu a sensiblement varié selon les auteurs et les époques. Au cours des années 1970, après une éclipse de plus d’un demi-siècle, le terme d’économie sociale est revenu sur le devant de la scène et fait désormais le plus communément référence à ce que l’on pourrait appeler le « secteur de l’économie sociale » ; on entend par là l’ensemble composé par différents types d’organisations économiques – les coopératives, mutuelles et associations –, présentant des caractéristiques communes que ne posséderaient ni les entreprises capitalistes, ni les administrations publiques. Auparavant, le terme d’économie sociale était surtout employé par des auteurs souhaitant marquer leur différence avec l’analyse économique dominante, de tendance classique ou néo-classique, qui s’intéressait essentiellement à la manière de produire le plus efficacement possible et à la meilleure répartition des richesses, mais délaissait les questions morales ou la résolution des problèmes sociaux provoqués par le « progrès économique ». Selon les auteurs, l’économie sociale consistait à introduire de l’éthique dans l’économie politique pour concilier justice et équité (Charles Gide), à intégrer les problèmes sociaux dans l’économie politique (Léon Walras), ou encore à combiner les apports de la sociologie, de la théorie économique et de l’histoire économique (Max Weber).

C’est au début du xxe siècle, lorsque Charles Gide rédige son rapport Économie sociale pour l’Exposition universelle de 1900 puis lorsqu’il publie ses Institutions du progrès social (1912), que l’économie sociale semble s’éloigner de sa signification initiale pour désigner non plus une discipline qui intégrerait des considérations morales dans l’économie politique, mais « des disciplines d’étude de certains sous-ensembles d’activités et d’acteurs dont les règles échappent à la logique dominante » (Claude Vienney, 1994). Il faut ensuite attendre les années 1970 pour que l’expression « économie sociale » resurgisse dans le paysage socio-économique, français d’abord, européen ensuite, sous l’impulsion des organisations elles-mêmes, puis du pouvoir politique. La notion d’économie sociale renvoie alors à une manière différente d’entreprendre et vise à promouvoir des formes d’entreprises qui, tout en n’étant pas du domaine public, privilégient le service rendu plutôt que la rémunération du capital et la recherche du profit maximal. L’effondrement des pays à économie planifiée et la montée des exclusions et des inégalités dans les pays à économie capitaliste sont ensuite venus renforcer la nécessité de rechercher des solutions alternatives aux deux seuls modèles de développement communément envisagés, qu’il s’agisse, selon les auteurs et les pays, d’économie sociale, de tiers ou troisième secteur, de secteur à but non lucratif ou de secteur volontaire, d’économie plurielle ou solidaire. Dans le contexte général d’insuffisance du marché et de retrait de l’État-providence qui caractérise la période actuelle, c’est dans le prolongement des réflexions menées en réaction aux thèses néo-classiques et néo-libérales que l’économie sociale trouve une nouvelle légitimité théorique avec les travaux de certains économistes hétérodoxes, de sociologues de l’entreprise ou de spécialistes des sciences politiques.

********************************************************************************************************
Articles sur internet :

→ Persée. Portail qui propose des revues universitaires en texte intégral. Accès gratuit sur internet.

Titre : Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, 1990, vol. 45, n° 3, pp. 666-668 Marec Yannick.
André Gueslin, L’invention de l’économie sociale. Le XIXe siècle français

→ Alternatives économiques : Gérard VINDT n° 168 – mars 1999
Titre : L’invention de l’économie sociale André Gueslin

Même si vous connaissez sa bibliographie, nous y ajoutons les références que nous avons dans nos collections. Notre catalogue est en ligne :

Auteur = Gueslin andré [Mots clés] On obtient 18 Documents

1. Au temps des grands liniers, les Mahieu d’Armentières, 1832-1938 : une bourgeoisie textile du Nord / Jean-Marie Wiscart ; préface du professeur André Gueslin. – Wiscart, Jean-Marie – 2010

2. Les banques populaires en France (1917-1973) / Elisabeth Albert ; préf. de André Gueslin. – Albert, Elisabeth – 1997

3. De Vichy au Mont-Mouchet : l’Auvergne dans la guerre (1939-1945) / sous la dir. d’André Gueslin. – 1991

4. Les denteleuses. La dentelle et les dentellières en Haute Loire de 1850 à 1914 / Geneviève Trincal ; Avant-propos de Jacques Barrot, préf. de André Gueslin. – Trincal, Geneviève – 1996

5. Les exclus en Europe, 1830-1930 ; sousla dir. d’André Gueslin et Dominique Kalifa. – Guesclin, André – 1999

6. Les facs sous Vichy : étudiants, universitaires et universités de France pendant la seconde guerre mondiale / actes du colloque des Universités de Clermont-Ferrand et de Strasbourg, novembre 1993, [organisé par la] Faculté des lettres et sciences … – Université de Clermont-Ferrand 1993 Clermont-Ferrand-1994

7. Les gens de rien : une histoire de la grande pauvreté dans la France du XXe siècle / André Gueslin. – Gueslin, André . – 2004

8. Gens pauvres, pauvres gens dans la France du XIXe siècle / André Gueslin. – Gueslin, André . – 1997

9. Handicaps, pauvreté et exclusion dans la France du XIXe siècle : [actes de la journée d’études, 17 janvier 2002] / [organisée par le Laboratoire Sociétés occidentales, Université Paris VII et l’association Alter]/ / sous la dir.d’ André Gueslin … – Gueslin, André . – 2003

10. Histoire de la Sécurité sociale, 1945-1967 : l’Etat, l’institution et la santé / Bruno Valat ; préf. André Gueslin. – Valat, Bruno – 2001

11. Histoire des crédits agricoles / André Gueslin ; préf. de Pierre Barral. – Gueslin, André . – 1984

12. Histoire du thermalisme en France au XIXe siècle : eau, médecine et loisirs / Jérôme Penez ; préf. d’André Gueslin. – Penez, Jérôme – 2005

13. L’invention de l’économie sociale : idées, pratiques et imaginaires coopératifs et mutualistes du XIXe siècle / fAndré Gueslin. – Gueslin, André . – 1998

14. Michelin, les hommes du pneu : les ouvriers Michelin, à Clermont-Ferrand, de 1889 à 1940 / Lionel Dumond, Christian Lamy, André Gueslin, Pierre Mazataud ; sous la dir. de André Gueslin. – 1993

15. Mythologies de l’argent : essai sur l’histoire des représentations de la richesse et de la pauvreté dans la France contemporaine (XIXe-XXe siècles) / André Gueslin. – Gueslin, André . – 2007

16. Nouvelle histoire économique de la France contemporaine / sous la dir. de André Gueslin. – 1989

17. Pour une économie sociale sans rivages : Jacques Moreau, 1927-2004, hommage / cahier coordonné par André Chomel et Nicole Alix ; préface de André Gueslin ; [publié par la Fondation Crédit coopératif] -2005

18. Nouvelle histoire économique de la France contemporaine / dir. André Gueslin. 2, L’industrialisation : 1830-1914 / Patrick Verley. – Verley, Patrick – 2002

Ces deux catalogues offrent également une large documentation.

→ Bnf : 35 notices sur le catalogue de la Bibliothèque Nationale de france

→ Sudoc :
Le catalogue du Système Universitaire de Documentation est le catalogue collectif français réalisé par les bibliothèques et centres de documentation de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Cordialement,

Eurêkoi – Bpi (Bibliothèque publique d’information)

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION