je cherche des documents sur les tontines camerounaises

TAGS :

Réponse apportée le 12/20/2010  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

Commençons par la définition d’une tontine.

Le mot tontine vient de Lorenzo Tonti, banquier napolitain qui proposa ce système à Mazarin : chaque souscripteur verse une somme dans un fonds et touche les dividendes du capital investi. Quand un souscripteur meurt, sa part est répartie entre les survivants. Le dernier survivant récupère le capital. Dans le schéma initial (emprunt public), c’était l’État qui récupérait le capital et la tontine s’apparentait à un système de rente viagère (inventé beaucoup plus tard) et à un système de loterie nationale

****Un livre récent figure dans les collections de la Bpi et traite du sujet des tontines en Afrique :
Auteur : Kane, Abdoulaye
Titre : Tontines, caisses de solidarité et banquiers ambulants : univers des pratiques financières informelles en Afrique /
Paris : L’Harmattan, 2010.
Collection : Etudes africaines
Résumé : Depuis la crise de l’endettement et les réformes structurelles engagées dans les années 1980, l’auteur montre un intérêt grandissant pour la finance populaire. En Afrique, et notamment au Sénégal, il analyse les raisons du succès des « associations rotatives d’épargne et de crédit ».
Cote Bpi : 335.2 KAN

****Il existe un document consultable en ligne qui peut servir d’approche « historique » :
Exposé de M. Alain HENRY,
Chef de service à la Caisse française de développement
Actes de la sixième et de la septième journées du français des affaires organisées par l’APFA le 21 octobre 1993 et le 20 octobre 1994

Monsieur Henry ne traite que d’un aspect et voici ses propos :
« Je m’intéresserai simplement à une catégorie de tontines : les tontines à enchères, qui sont actuellement très développées aujourd’hui dans les villes du Cameroun, et pour en situer tout à fait immédiatement la consistance, il faut savoir que les cotisations apportées par chaque membre, chaque mois, peuvent aller de 1.200 francs français à 60.000 francs, ce qui donne des cagnottes d’environ 14.000 francs français à récupérer, voire même allant jusqu’à 1 million et demi de francs français par mois, répartis à tour de rôle comme l’a expliqué monsieur Lelart. »

*****Plus récent vous avez un document à télécharger gratuitement :
tontine+cameroun pdf à consulter ou à télécharger gratuitement.
www.godpdf.com/…/tontine+cameroun/pdf-gratuit-telecharger.html

*****Il est possible aussi de consulter un site sur la microfinance :
Le Portail Microfinance : Tontines et banques au Cameroun: les exposés décrivent le fonctionnement des tontines bamiléké du Cameroun ;; étudient leur rôle dans le développement ;; cherchent à analyser les déterminants du succès …
www.lamicrofinance.org/content/…/15091/>

Cordialement,

Eurêkoi – Bpi (Bibliothèque publique d’information)

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *