Je cherche des articles de presse concernant les débuts de la collection Babel noir d’Actes Sud

TAGS :

Réponse apportée le 04/10/2013  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

Pour vous répondre, nous avons consulté la base Europresse [ressource internet]
L’actualité internationale, nationale et régionale à travers plus de 6000 sources très diversifiées dont 190 françaises : journaux, presse spécialisée, biographies d’acteurs du monde politique, économique et culturel, fiches d’ entreprises, fils de presse, émissions de télévisions et radiophoniques transcrites, blogs thématiques, sites web. Les archives les plus anciennes remontent à la fin des années 1980. Les dates de couverture varient d’un titre à l’autre. Abonnement Bpi.

Voici la liste des références qui évoquent directement cette collection, je n’ai pas cité les mentions de collection dans les critiques de livres.

*Monde des livres, vendredi 20 mai 2005, p. 2
ACTUALITÉS
Le noir leur va si bien
Renaissance d’anciennes collections chez Actes Sud ou Fayard, parution de nouveaux titres : le polar, dont les lecteurs français sont très friands, reste toujours prisé par les éditeurs
Bénédicte Mathieu

Je vous copie les passages sur Babel noir :
« Inspecteurs de police, médecins légistes ou entrepreneurs de pompes funèbres, anciens militaires, Français, Américains, Russes ou Italiens, ils sont nombreux à peupler la planète polar. Le « noir » n’en finit pas de faire les beaux jours des éditeurs. Les collections fleurissent ou refleurissent et le genre se porte aussi bien en grand format qu’en poche où il n’est pas rare de trouver des inédits. Ainsi « Babel Noir » chez Actes Sud. Mise sous le boisseau au début des années 1990 après trois ou quatre ans d’existence et 25 titres livrés, la collection renaîtra en octobre avec Fausse passe, de Firmin Mussard, et Terminus plage, d’Alain Wagner. »…
« Chaque éditeur a sa façon de voir le polar. La collection « Babel Noir » proposera des auteurs français et une dizaine de titres pendant les deux ou trois premières années. Pourquoi avoir recommencé ? « Régulièrement, dans les librairies, les lecteurs cherchaient des polars Actes Sud, explique Nelly Bernard, directrice de la collection. Nous recevions encore des manuscrits pour Babel. » « Pourquoi la maison ne ferait-elle pas du polar ? interroge-t-elle. Le polar a longtemps été considéré comme un sous-genre mais cela a changé. C’est une discipline qui a des codes très exigeants. C’est de l’évasion, mais c’est aussi de la résistance, et aussi une autre façon de raconter les problèmes de société. Et nous avons vocation à ne pas être élitiste. » »

**AFP Infos Françaises
Économie et finance, lundi 10 octobre 2005 – 15:58
Actes Sud relance sa collection de polars « Babel Noir »
PARIS – Les éditions Actes Sud relancent leur collection de livres de poche dédiée au polar, « Babel Noir », qui « sera enrichie d’une dizaine de nouveaux titres français par an », a indiqué l’éditeur lundi dans un communiqué.

Deux romans français, « Fausse Passe » de Firmin Mussard et « Terminus Plage » d’Alain Wagneur, inaugurent la renaissance de cette collection (9 euros chaque). Suivront en février, « David sur ordonnance » de Pascale Feroule, « Festival de came » de Philippe Colin-Olivier et « Alger la Noire », de Maurice Attia.

Quelque 25 titres avaient été publiés sous le label « Babel Noir » au début des années 90, parmi lesquels « Comedia » et « Du passé, faisons table rase » de Thierry Jonquet, « Mon colonel » de Francis Zamponi ou encore « Des lendemains enchanteurs » de Fréderic H. Fajardie.

« Les titres de littérature étrangère déjà publiés par Actes Sud et pouvant appartenir au genre polar et roman noir rejoindront Babel Noir pour l’enrichir de tonalités et d’intrigues venues d’ailleurs », a précisé l’éditeur.

***
Vendredi 4 juillet 1997, p. 2
LE MONDE DES POCHES actualité;LA NOUVELLE COLLECTION POLICIERE « BABEL NOIR », CHEZ ACTES SUD
Nouveau noir
ABESCAT MICHEL

« Le roman noir, parce que c’est la crise, se joue dans un état d’urgence. Il parle du monde, maintenant. Et le monde va vite. Tant pis si nous sommes fatigués. » Placée en exergue de la nouvelle collection policière des Editions Actes Sud, « Babel Noir », cette citation de Jean-François Vilar donne le ton général du projet de son directeur, Jean-Christophe Brochier. « Babel Noir » entend privilégier la grande tradition du roman noir « témoin de son temps ». « Il s’agira d’explorer un domaine littéraire dont l’originalité tient davantage aux sujets abordés, toujours contemporains, et à leur traitement romanesque dépouillé qu’à un fichage « policier » de leurs auteurs. » Consacrée au roman noir français, « Babel Noir » s’efforcera d’en traduire toute la richesse et la diversité en rééditant des textes devenus introuvables, en publiant des inédits d’auteurs confirmés autant que de débutants.

Quatre volumes viennent de paraître. Le souci littéraire et de qualité se traduit d’emblée dans le choix de la maquette de couverture, élégante et sobre, illustrée de photos en noir et blanc. La sélection des premiers titres est irréprochable. C’est toujours les autres qui meurent, premier roman de Jean-François Vilar, Grand Prix du roman noir Télérama en 1981. Gentil, Faty !, court roman d’une violence fulgurante de Frédéric H. Fajardie, publié initialement chez Fayard/Noir en 1981. Le Dernier des grands romantiques de Joseph Périgot, Prix du polar 1984. Trois rééditions qui devraient permettre à une nouvelle génération de lecteurs de découvrir ces romans devenus classiques, auxquelles s’ajoute un inédit de Dagory, Maison qui pleure, publié après dix ans de silence, essentiellement consacré à sa carrière de comédien. Deux nouveaux inédits, de Jean-Pierre Bastid et de Michèle Lesbre, paraîtront en septembre. Puis la collection prendra son rythme de croisière avec six à huit titres par an. Bon vent !

© 1997 SA Le Monde. Tous droits réservés.

****
Les Echos, no. 19517
Communication, mardi 11 octobre 2005, p. 29

ACTES SUD.

L’éditeur va relancer sa collection de livres de poche dédiée au polar, « Babel Noir », qui « sera enrichie d’une dizaine de nouveaux titres français par an ». Vingt-cinq titres avaient été publiés sous le label « Babel Noir » au début des années 90.

© 2005 Les Echos. Tous droits réservés.

*****
CHRISTEL PEYREFITTE. NOUVELLES. MORALISTE. NOUVELLES COLLECTIONS
La Croix – 07/07/1997 – 577 mots
CREPU Michel ;LEBEDEL Pierre – F. De leur côté, les Editions Actes Sud font entrer le roman policier dans leur collection de poche  » Babel  » sous le label  » Babel noir « , avec quatre romans : Maison qui pleure de Dagory (204 p., 39 F), Gentil Faty de Frédéric H. Fajardie (144 p., 39 F), Le dernier des grands romantiques, de Joseph Périgot (224 p., 45 F) et C’est tous les autres qui meurent, de Jean-François Vilar (268 p., 45 F).

******
Article intéressant d’une façon générale même s’il ne cite que brièvement Babel noir :

La ruée vers l’or noir
L’Express – 24/07/1997 – 979 mots
Dupont Pascal – mois, de nouvelles collections inondent les présentoirs: A corps et à crime chez Liana Levi, Babel noir chez Actes Sud, Policiers au Seuil, Suspense & Co chez Lattès. Sans compter, dans les petits

Même chose pour cet article :
Spécial polar
Lire – 01/06/2005 – 1367 mots
Ferniot Christine – ‘est plus la même aujourd’hui: la plupart des éditeurs de littérature générale possèdent une collection policière et les lecteurs se tournent aussi bien vers des livres en grand format que

Cordialement,

Eurêkoi – Bpi (Bibliothèque publique d’information)
http//www.bpi.fr
http//www.Eurêkoi.org

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *