Camp de concentration Natzweiler Struthof (photo)

Camp de concentration Natzweiler Struthof. MrsBrown de Pixabay. CC0

Réponse apportée le 04/07/2010  par STRASBOURG Médiathèques de la ville et communauté urbaine – Fonds régional, Illustration, Arts du spectacle (danse) Actualisée le 05/07/2019 par Bibliothèque publique d’information. 

Le site du Struthof a été choisi suite à la découverte de beau granite rose sur le Mont Louise. Le camp de Natzweiler devait permettre l’exploitation de cette carrière. Cependant dès 1942, l’extraction du granite décline au profit de la réparation de moteurs d’avions et à la construction de trois tunnels qui devaient abriter cette activité.

Selon cet article de l’encyclopédie en ligne Wikipedia c’est la présence de granit rose  et donc son extraction qui motiva l’installation du camp de concentration sur le Struthof, un lieu-dit sur les hauteurs de la commune de Natzwiller (Bas-Rhin).

Peu après l’annexion de l’Alsace et de la Moselle en 1940 par le Reich nazi, Himmler, alors chef de la Gestapo, et Oswald Pohl, chef principal d’économie de la SS eurent l’idée d’installer des camps à proximité de carrières afin d’y faire travailler les déportés dans le cadre de la Deutsche Erd- und Steinwerke (DEST), entreprise minière SS créée par Himmler. C’est au cours d’un voyage d’observation qu’Albert Speer, architecte du Reich, nota la présence dans la région d’un granit rose extrêmement rare. La décision fut alors prise d’y installer un camp visant à l’extraction du granit par les déportés. C’est le géologue colonel SS Karl Blumberg qui trouva le meilleur site pour l’extraction dudit granit et qui détermina l’emplacement du futur camp. Sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Camp_de_concentration_de_Natzweiler-Struthof

Cette explication est confirmée par l’article “Struthof histoire du camp” le site Chemins de mémoire (site du Secrétariat général pour l’administration du Ministère des Armées).

Dès septembre 1940, le site, qui abrite un filon de granit rose, est repéré par le colonel SS Blumberg, géologue. Il est employé par la Deutsche Erd und Steinwerke (DEST), entreprise SS créée par Himmler en 1938. Spécialisée dans l’extraction de pierres et la fabrication de briques, elle emploie des déportés pour les travaux les plus pénibles, comme à Mauthausen ou à Flossenbürg. Le granit rose intéresse Albert Speer, inspecteur général des bâtiments de Berlin, alors chargé de la construction du Grand Stade de Nuremberg. Himmler, chef de la Gestapo et de la police, et Oswald Pohl, chef de l’Office principal d’administration et d’économie de la SS (WVHA), lui ont demandé de trouver les meilleurs emplacements possibles pour créer des camps à proximité des carrières.

En plus de ces tâches, les détenus devaient s’occuper de la construction (routes, terrasses,…), de l’entretien (cordonnerie, tailleurs,…), des espaces verts, mais aussi des services (secrétariat, cuisine, garage,…)
Les camps annexes, développés autour du camp-souche de Natzweiler, travaillaient au service de l’industrie de guerre ou de l’aviation, 70 kommandos dépendaient de Natzweiler.

Le site de l’ancien camp de concentration abrite aujourd’hui le centre européen du résistant déporté (CERD). Vous trouverez également sur ce site, l’histoire du camp ainsi que de nombreuses archives.

Pour de plus amples informations, nous vous conseillons la lecture des ouvrages suivants :
Le camp de Natzweiler Struthof
Robert Steegmann. Paris: Seuil, 2009

Lettre du Struthof
Francis Martin. Colmar : J. Do Bentzinger, 2003

Struthof-Natzweiler
Raymond Couraud. Editions Hirlé, 2004

Pour aller plus loin :

Je vous conseille le visionnage de cette conférence édité par le Musée de l’Homme et le CERD. “L’enfer des hommes, le camp de concentration de Natzweiler” présentée par Frédérique Neau-Dufour, docteur en histoire, directrice du Centre européen du résistant déporté, installé sur le site de l’ancien camp de concentration de Natzweiler Struthof (Alsace).

https://www.youtube.com/watch?v=2l7CoG7aR_s

Eurêkoi.org, Médiathèques de la ville et communauté urbaine de Strasbourg
http://www.mediatheques-cus.fr

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION