Accueil » Bibliothèques » I: Qu’est-ce que le mot ‘con’ signifie dans le ‘Roman de Renart’ ? Le sexe féminin (comme c’est marqué dans le TLFi)où autre chose ?II: Où puis-je trouver le mot ‘noc’ (au lieu du mot ‘con’ qui était apparamment à l’époque banni) dans la litterature française du milieu du XVIIe siècle jusqu’à la seconde moitié du XIXe siècle ?

I: Qu’est-ce que le mot ‘con’ signifie dans le ‘Roman de Renart’ ? Le sexe féminin (comme c’est marqué dans le TLFi)où autre chose ?II: Où puis-je trouver le mot ‘noc’ (au lieu du mot ‘con’ qui était apparamment à l’époque banni) dans la litterature française du milieu du XVIIe siècle jusqu’à la seconde moitié du XIXe siècle ?


    image_pdfimage_print

    Réponse apportée le 06/13/2006  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

    Bonjour,

    Pour ce qui concerne le Roman de Renart, une interrogation de la base suivante présente 474 occurences du mot « con » dans leur contexte. D’après ce que j’ai pu voir, il semble que son sens soit plutôt l’équivalent de notre « comme ».

    Corpus de la littérature médiévale cédérom : Prose narrative – Poésie – Théâtre
    Base de littérature du Moyen Age qui contient plus de 800 oeuvres littéraires, narratives, poétiques et théâtrales du 9ème siècle au début du 16ème siècle (cédérom interrogeable à la Bpi)

    Ce sens semble confirmé par le Godefroy ( Dictionnaire de l’ancienne langue française du IXe au XVe siècle [ressource internet]
    Version électronique du Dictionnaire de F. Godefroy établie d’après l’édition originale de Paris (1881-1902) )

    CON 1, prép
    cum, com, cum
    CON 2
    voir COMME

    L’interrogation de la Base textuelle Frantext [ressource internet ]
    Textes français du 16e au 20e siècle « saisis sur support informatique »
    fournit 3 références d’auteurs pour l’occurence du mot « noc », mais elle sont hors de la période requise, sauf pour Victor Hugo voir ci-dessous :

    S817/ ALCRIPE Philippe d’ / La Nouvelle fabrique des excellents traicts de verité / 1580-1596
    page 25 / VI, Ce qui advint à un Apoticaire.
    de sorte, quand l’Apoticaire vint pour lui apliquer
    son turlupin au trou voisin du noc, elle eust si très
    grande aprehension qu’elle en lascha un gros pet de
    brasseur, qui fit sortir la draque, par la force et
    violence duquel fut l’Apoticaire lourdement jeté par
    terre, sa seringue rompue, le clistere espandu, et tout
    le mistere gaté.
    Retour en haut du document
    Résultat 2 (Texte sous droits)

    Q623/ ESTERNOD Claude d’ / L’Espadon satyrique / 1619
    page 80 / SATYRE 8
    J’ ay veu des chiens plus de dix mille,
    lesquels fretaillent, file à file,
    d’ une seule chienne le noc,
    mais pour cinq cents mille estocades
    ils n’ en furent jamais malades,
    et tousjours droit est leur estoc.
    Retour en haut du document

    S789 / HUGO Victor / L’intervention / 1866 / page 850 / SCENE PREMIERE
    Nique noc nac muche!

    , si nous étiomes
    Dedans ce haut bois,
    La belle, si nous étiomes
    Dedans ce haut bois,
    Nouss’ y mangeriomes
    Fort gaîment des noix
    Nous en mangeriomes
    À notre loisir.
    Nique NOC nac muche !
    Belle, vous m’avez
    Tembarlifi – t’embarlificoté
    De votre beauté.
    La belle, si nous étiomes
    Dedans ce fourniau…

    D’après l’ouvrage suivant disponible à la Bpi, le terme « con » est avéré du 12ème au 20 ème siècle et le terme « noc » verlan de « con » au 16 et 17 ème

    Auteur : Van Hoof, Henri
    Titre : Les mots de la chose : dictionnaire de l’érotisme, français et anglais /
    Éditeur : [Paris] : Pauvert, 2003

    Description : 446 p. : couv. ill. ; 22 cm

    Résumé : Part à la redécouverte du patrimoine lexical légué par l’histoire sur l’érotisme et le sexe, en français et en anglais, sous la forme d’une comparaison linguistique et historique. S’intéresse surtout à la signification attribuée au sexe dans l’imagination et l’inconscient collectif des peuples et montre à la fois l’incessant renouvellement formel de ce lexique et sa stabilité notionnelle.

    Sujets : Érotisme–Dictionnaires
    Français (langue)–Dictionnaires anglais
    Cote : 82.3 VAN

    L’ouvrage suivant cite deux auteurs pour le mot « con »
    Malherbe :
    « Sitôt que le sommeil, au matin, m’a quitté
    Le premier souvenir est du con de Nérée
    De qui la motte ferme et la barbe dorée
    Egale ma fortune à l’immortalité »

    Esternod :
    « Votre con a une languette,
    Et cependant elle est muette »

    Auteur : Le Pennec, Marie-Françoise
    Titre : Petit glossaire du langage érotique aux XVIIe [dix-septième] et XVIIIe [dix-huitième] siècles /
    Éditeur : Paris : Borderie, 1979
    Description : 110 p. ; 21 cm
    Collection : La Parole debout

    Sujets : Français (langue)–Glossaires, vocabulaires, etc.
    Érotisme–Dictionnaires
    Cote 84.3 LEP

    Pour trouver d’autres exemples il faudrait interroger des bases de données en texte intégral comme:

    ABU [ressource internet] : La Bibliothèque universelle
    Texte intégral d’oeuvres du domaine public francophone
    Association des biobliophiles universels
    http://cedric.cnam.fr/ABU/
    j’ai essayé en vain plusieurs fois, la recherche n’aboutit pas

    La bibliothèque des lettres [ressource internet]
    9 bases de données en texte intégral de littérature française, d’histoire, et d’écrits sur l’art
    http://www.bibliopolis.fr/html/index.htm

    Une recherche sur le mot « noc » donne une foule de résultats car le moteur de recherche effectue une troncature automatique que je n’ai pas réussi à éliminer.

    Cordialement,

    Eurêkoi
    Bibliothèque publique d’information
    Service des réponses à distance
    site internet : http://www.bpi.fr


    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.