Histoire : quelles ressources pour en savoir plus sur l’Holodomor?


  • Caen
TAGS :

Eurêkoi Réseau des bibliothèques de Caen-la-Mer, notre réponse du 30 juin 2020. (Actualisée le 23/09/2020)

Mémorial aux victimes due l'Holodomor par Jarosław Góralczyk
Mémorial aux victimes due l’Holodomor par Jarosław Góralczyk

En juin 2020 est sorti en France le film L’Ombre de Staline, de Agnieszka Holland, qui évoque l’Holodomor.
Mais qu’est-ce que l’Holodomor ? Quelles ressources documentaires peut-on trouver pour en savoir plus ?

Recontextualisation :

Tout d’abord, l’Holodomor (qui signifie « extermination par la faim » en ukrainien) est le nom donné à un événement historique, celui de la famine organisée en Ukraine de 1932 à 1933.

Ensuite, voici une sélection d’ articles pour mieux cerner le débat actuel :

Le tabou de l’Holodomor ukrainien, par Benoît Hopquin, lemonde.fr, publié le 24/11/2006. [Consulté le 23/09/2020].
À Kiev, le président Iouchtchenko a déposé un projet de loi qualifiant la famine de 1932-1933 de génocide, dont la négation sera punie. En filigrane, les tensions avec les russophones et Moscou.
Extrait :
Si la réalité de la famine n’est plus guère contestée, le principal débat concerne donc la qualification de génocide. La pénurie alimentaire est née de réquisitions massives, virant au pillage, organisées à partir de l’été 1932. Elle a surtout touché les régions les plus hostiles à la collectivisation des terres et les foyers du nationalisme ukrainien. Les victimes avaient interdiction de sortir du périmètre dans lequel les vivres avaient été confisqués. Elles y étaient renvoyées quand elles tentaient de s’en échapper. Tandis que des hommes mouraient de faim, l’URSS exportait des céréales (1,7 million de tonnes en 1932, puis en 1933).


« Les famines soviétiques de 1931-1933 et le Holodomor ukrainien » par Andrea Graziosi, Cahiers du monde russe [En ligne], 46/3 | 2005, le 01/01/2007. [Consulté le 23/09/2020].
Résumé
Pour ébaucher l’esquisse d’une nouvelle interprétation des famines soviétiques de 1931-1933 et du Holodomor ukrainien, cet article se réfère aux études, nombreuses et remarquables, parues ces dernières années. (…)L’auteur espère ainsi faire progresser la compréhension de la « Grande famine » et stimuler un débat qui permette d’abattre le mur qui s’élève aujourd’hui entre les chercheurs ukrainiens, russes et occidentaux spécialistes des famines soviétiques (…).
À la fin de l’article, l’auteur pose la question de savoir si le Holodomor ukrainien relève du génocide et si oui, pourquoi.(…)


À (ré)écouter :

Sur la chaîne Entertainment-Education WebTV, chaîne éducative à but non lucratif.
Livre-audio : La grande famine en Ukraine, 1932-33. Le plus grand crime de masse du stalinisme Nicolas Werth De Vive Voix 2009
Récitant: Nicolas Werth directeur de recherches au CNRS

La grande famine en Ukraine (1931-1933) Communisme & Guerre Froide
21 Nov 2012.

Entretien avec Agnieszka Holland, réalisatrice de L’ombre de Staline :  » Les gens ont oublié l’ampleur du prix à payer pour l’idéologie communiste », par Olivia Gesbert, La Grande Table, le 13/03/2020. [Consulté le 23/09/20.]


À découvrir, des témoignages en bande-dessinée :

Les Cahiers ukrainiens : mémoires du temps en URSS.
Igort, Futuropolis, 2010.
Résumé :
Intrigué par les pays de l’ex URSS, le dessinateur Igort s’est rendu à maintes reprises en Ukraine, Russie et Sibérie.
Les témoignages recueillis sur place révèlent un passé terrible, l’empreinte de Staline reste forte, mais un présent guère plus glorieux.
Les assassinats remplacent les goulags d’autrefois et la corruption reste la marque de fabrique de cette société.
Serafima Andreievna avait 5 ans en 1932. Elle se souvient de l’Holodomor, l’extermination par la faim instituée par Staline contre le peuple Ukrainien. Il n’y avait que des racines, des hérissons à manger, le pain se faisait avec du foin. 25 % de la population a été exterminée (…).


Pour finir, l’ Holodomor au cinéma…

Berlinale : «Mr Jones» ou qui connaît l’ Holodomor ? par Sophie Torlotin, Rfi.fr, le 11/02/2019. [Consulté le 23/09/20.]
Gareth Jones, incarné dans le film par James Norton, est le grand témoin de l’Holodomor, une extermination par la faim infligée à l’Ukraine par Staline. La réalisatrice Agnieszka Holland montre non seulement son aventure, mais également son combat pour faire connaitre au monde cette tragédie. Car un journaliste américain très influent, Walter Duranty, répercute, lui, la propagande soviétique.
La vérité est-elle une opinion comme une autre ? Comment la distinguer de la propagande ou des fausses nouvelles…Ce film d’époque fait évidemment écho aux débats actuels sur les infox et l’ère de la post-vérité.



Holodomor, le génocide oublié, un film de Bénédicte Banet, 2014.
Résumé :
Dans les années 1932-1933, l’Etat soviétique dirigé par Staline organise une famine artificielle en Ukraine, le Holodomor, littéralement « extermination par la faim » dans l’indifférence du monde entier, 6 millions de victimes y trouvent la mort.
À travers les récits de survivants et les interviews de personnalités françaises et ukrainiennes (historiens, philosophes, hommes politiques…),
Holodomor, le génocide oublié témoigne des moyens mis en place par l’Etat soviétique pour affamer volontairement des familles paysannes entières, et des raisons de Staline pour briser l’esprit d’indépendance ukrainien. Il montre comment Staline a réussi à éliminer pratiquement toute trace physique et humaine de ce qui a été un véritable génocide, le premier perpétré dans un pays en paix.

Et plus récemment :

« L’ombre de Staline » d’Agnieszka Holland : « un film historique fondamental mais banal » ? par France Inter, le 29/06/2020. 

L’OMBRE DE STALINE Bande Annonce VF (2020)

Pour aller plus loin….

À lire :
Les affamés: l’holocauste masqué : Ukraine 1929-1933
Miron Dolot, Ed. Ramsay, 1986.

1933, l’année noire : témoignages sur la famine
Georges Werth, Ed. Albin Michel, 2000.

La grande famine en Ukraine, 1932-1933 : le plus grand crime de masse du stalinisme.
Nicolas Werth, Ed. De vive voix limited, 2009.

Famine rouge : la guerre de Staline en Ukraine
Anne Applebaum, Ed. Grasset, 2019.


Pour ne pas oublier…

Le musée national du mémorial aux victimes du Holodomor (en ukrainien : Національний музей «Меморіал жертв Голодомору»), anciennement connu sous le nom de mémorial en commémoration des victimes de famines en Ukraine, est un musée national et un centre de classe mondiale consacré aux victimes de l’Holodomor, famine qui toucha l’Ukraine en 1932-1933. 

Site officiel du musée national du mémorial aux victimes du Holodomor :
https://holodomormuseum.org.ua/en/holodomor-remembrance-day/


Eurêkoi – Réseau des bibliothèques de Caen-la-Mer
https://bibliotheques.caenlamer.fr/


Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *