Accueil » Bibliothèques » Histoire : Quelle était la vie aux XIème et XIIème siècles dans les actuels Liban et Syrie ?

Histoire : Quelle était la vie aux XIème et XIIème siècles dans les actuels Liban et Syrie ?

    Thème :

    image_pdfimage_print

    Bibliothèque publique d’information – notre réponse du 31/08/2009, actualisée le 25/04/2022.

    Tout d’abord il faut dire qu’à l’époque des croisades (XIe-XIIe), batailles, conquêtes et guerres de religion faisaient rage au Proche-Orient. Cette région abrite aujourd’hui en grande partie le Liban et la Syrie. Ces expéditions militaires amènent ainsi à se demander quelle était la vie dans ces pays à cette époque.
    Sélection d’ouvrages sur la vie aux XIème et XIIème siècles dans les actuels Liban et Syrie.

    La vie quotidienne racontée au temps des croisades

    Croisades et Orient latin : XIe-XIVe siècle
    Michel Balard, Éditions Armand Collin, 2017.
    Résumé :
    « Panorama chronologique de l’évolution institutionnelle, économique, sociale et culturelle des États latins d’Orient depuis la première croisade de Pierre l’Ermite, en 1096. Au-delà de l’histoire de la Syrie franque, c’est une analyse des rapports entre chrétiens d’Orient et musulmans au Moyen Age. »

    L’Orient au temps des croisades
    Anne-Marie Eddé et Françoise Micheau, Flammarion, 2002.
    Résumé :
    « Anthologie qui rassemble plus de 80 extraits d’ouvrages arabes au temps des croisades, non pour connaître les croisades, mais pour entrevoir la richesse culturelle de l’Orient arabo-musulman, l’essor économique des villes, le déroulement des fêtes et des pèlerinages, la place des femmes… »


    Les conflits

    Armées et combats en Syrie de 491 (1098) à 569 (1174) : analyse comparée des chroniques médiévales latines et arabes
    Abbès Zouache, Presses de l’ifpo, 2015.
    Résumé :
    « Relecture des sources, arabes ou autres, de l’histoire de la Syrie médiévale dans une perspective militaire. Ces chroniques, traités ou dictionnaires biographiques sont présentés, analysés et confrontés, faisant ressortir différents thèmes : la participation des divers groupes ethniques à la guerre, la structure des armées, le facteur économique, les effectifs et les stratégies des belligérants. » ©Electre 2015

    L’Orient des croisades
    George Tate, Gallimard, 2008.
    Résumé :
    « En 1096, l’appel du pape Urbain II mobilise la chrétienté. De Godefroi de Bouillon à Saint Louis, durant deux siècles, des Occidentaux de toutes classes sociales se croisent pour conquérir et défendre la Terre sainte. Sentiment religieux ou considérations politiques ? […] Avec l’émir Zengi et Nur ed-Din, son fils et successeur, ils proclament le jihad ou guerre sainte. Le mythe de l’invincibilité des Francs est détruit. Saladin, sultan d’Égypte et de Syrie, porte un coup fatal aux Occidentaux qui sont définitivement expulsés de Terre sainte en 1291. Georges Tate retrace les étapes de cette confrontation sanglante entre deux mondes. »

    Les Syriaques racontent les croisades
    Ephrem-Isa Yousif, L’Harmattan, 2006.
    Résumé :
    « Trois chroniqueurs syriaques ont écrit un récit des croisades dans la langue de leur peuple : le syriaque, dialecte araméen. Ils nous ont livré des textes originaux inédits qui présentent une vision différente et plus objective des événements. Elle diffère parfois de celle des chroniqueurs latins, byzantins et arabes. A la lecture de ce livre, on découvre d’autres vérités. »

    Les croisades vues par les Arabes
    Amin Maalouf, J. C. Lattès, 1992.
    Résumé :
    « Les Croisades vues par les Arabes, c’est l’histoire « à l’envers ». Amin Maalouf, écrivain d’origine libanaise, écrit le roman des Croisades vues à travers le regard arabe. Pour cela, il s’inspire des oeuvres des historiens arabes médiévaux dont Francesco Gabrieli a traduit des extraits dans les Chroniques arabes des Croisades. »


    L’aspect religieux

    Le Ǧihâd dans l’Islam médiéval : le « combat sacré » des origines au XIIe siècle
    Alfred Morabia, Albin Michel, 2013.
    Résumé :
    « D’un point de vue purement historique, le gihâd est une pratique qui n’est pas née de rien avec la Révélation islamique, mais qui devait avoir des antécédents dans les coutumes de l’anté-Islam. Elle a pris forme au cours de la vie du Prophète à travers les modalités de ses différentes actions offensives et défensives. Elle a été élevée au niveau d’une obligation de la Communauté prise dans son ensemble (mais non d’une obligation personnelle pour tout croyant individuel). […] La tâche de l’historien, comme l’a parfaitement vu Alfred Morabia, est de tenir compte à la fois de ces deux histoires. »

    Chrétiens et musulmans au temps des croisades : entre l’affrontement et la rencontre
    Louis Boisset, Presses de l’Université Saint-Joseph, 2007.
    Résumé :
    « Recueil de textes proposant une approche des croisades attentive à repérer, au-delà des affrontements, une réalité quotidienne de vie commune des chrétiens et des musulmans durant près de deux siècles. Etudes sur les pélerinages occidentaux à Nazareth, sur les Druzes, Nosayris et Assassins vus par les sources occidentales médiévales, sur quelques figures féminines des croisades… »


    Pour en savoir plus …

    Les croisades vues d’Orient : découverte et représentations de l’Autre, extrait audio de conférence d’Anne-Marie Eddé, Directrice de recherche au CNRS (Institut de recherche et d’histoire des textes), 16/01/2017.


    Eurêkoi Bibliothèque publique d’information



    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.