Mains levées au ciel portant des chaines brisées

Martinique Le Prêcheur Hands Freedom by orythys. Pixabay

Bibliothèque publique d’information, notre réponse du 03/06/2019. 

Pour désigner la traite d’esclaves européens en Afrique du Nord (Algérie, Tunisie, Libye) entre le XIV et le XVIIIème siècle, on parle des esclaves de Barbarie ou des esclaves des Barbaresques.

Mot formé à partir du terme géographique Barbarie (pays des Berbères) et qui semble être apparu dans le courant du xvie siècle pour désigner plus particulièrement, avec une implicite nuance péjorative, les pays d’Afrique du Nord placés sous la suzeraineté ottomane (provinces d’Algérie, deTunisie et de Tripolitaine), d’où leur nom de « régences barbaresques ». L’acception européenne du mot a fait de ces régences des « États » maritimes en assimilant l’ensemble du pays aux ports, bases et refuges des corsaires «barbaresques », et l’ensemble de la population à ces corsaires avec lesquels navigateurs et commerçants européens ont été souvent aux prises en Méditerranée occidentale. […] « BARBARESQUES» de Robert MANTRAN, Encyclopædia Universalis [Accès payant en ligne], consulté le 3 juin 2019. 

Une autre explication du terme :
Le mot français barbaresques n’est visiblement que la transcription de son homologue italien Barbareschi, qui dérive lui-même de Barberia ou Berberia employé dès le xiiie siècle pour désigner le Maghreb. […] Le terme italien Barbareschi qui apparaît dans Boccace, répond à la nécessité de nommer des gens d’origine mal définie avec lesquels les populations côtières entretiennent des rapports épisodiques et le plus souvent brutaux.
« Barbaresques » de P. Boyer, in Encyclopédie berbère, 9 | Baal – Ben Yasla [Accès libre en ligne], mis en ligne le 01 décembre 2012, consulté le 03 juin 2019.

Vous trouverez des ouvrages sur thème :
Les Barbaresques : la course et la guerre en Méditerranée, XIVe-XVIe siècle
Jacques Heers. Perrin, 2001(dans votre bibliothèque)

Les Barbaresques. Thamil’la grand prix littéraire de l’Algérie
Ferdinand Duchêne. Paris : Albin Michel, 1921.

Le barbaresque (roman)
Olivier Weber. Flammarion, 2011.
Exilé du royaume d’Espagne, Miguel de Cervantès est capturé en 1575 par des pirates et retenu prisonnier à Alger, capitale du commerce en Méditerranée. Avec son frère Rodrigo, il bénéficie d’un régime de faveur et peut évoluer dans la ville, prison à ciel ouvert, en attendant d’être échangé contre rançon. Miguel pense à s’évader lorsqu’il tombe amoureux de Zohra, la fille de Hadji Mourad. ­Electre 2017.

Des articles :

Sur Openedition.org : Infrastructure complète d’édition électronique au service de l’information scientifique en sciences humaines et sociales.

Cet article vous présentera clairement le système des Barbaresques et de leurs méthodes.
« Les esclaves et leurs rançons chez les barbaresques (fin xviiie – début xixe siècle) » de Daniel Panzac, Cahiers de la Méditerranée [En ligne], 65 | 2002, mis en ligne le 15 octobre 2004, consulté le 03 juin 2019. 
Le numéro 65 des Cahiers de la méditerranée de 2002 est entièrement consacré à ce thème
L’esclavage en Méditerranée à l’époque moderne

D’autres articles à consulter sur cette plateforme , recherche utilisée : barbaresques et esclaves.

De même sur la base Persée : Portail de publications scientifiques de sciences humaines et sociales

Esclaves chrétiens et esclaves noirs à Tunis au XVIIIe siècle” de Valensi Lucette. In: Annales. Economies, sociétés, civilisations. 22ᵉ année, N. 6, 1967. pp. 1267-1288. DOI:https://doi.org/10.3406/ahess.1967.421864

Trafic et prix de l’homme en Méditerranée aux XVIIe et XVIIIe siècles” de Mathiex Jean. In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 9ᵉ année, N. 2, 1954. pp. 157-164. DOI :https://doi.org/10.3406/ahess.1954.2260

Sur Cairn.info : (base payante)  Plateforme de publication et de diffusion de revues de sciences humaines et sociales

« Esclaves blancs, maîtres musulmans » de Olivier, L’Histoire, 2005/2 (n°295), p. 26-26. 

« Moi, Johann Kühn, esclave des Barbaresques » de Friederich Hauke, Books, 2013/1 (N° 39), p. 58-61. 

Des thèses :

L’esclavage dans l’Empire ottoman (XVIe-XVIIe siècle) : fondements juridiques, réalités socio-économiques, représentations par Hayri Göksin Özkoray Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine Sous la direction de Nicolas Vatin. Soutenue le 11-12-2017 

D’autres thèses, recherche à poursuivre sur http://www.theses.fr

Vous pouvez également utiliser le SUDOC (catalogue collectif des bibliothèques universitaires de France) (Traite des esclaves / Afrique du Nord /  Méditerranée (région)/ chrétiens )

Quelques exemples :
L’Autre esclavage : esclaves chrétiens en terre d’islam
François Rebière. [Paris] : Les Editions de Passy, impr. 2012

Captifs en Barbarie  : l’histoire extraordinaire des esclaves européens en terre d’Islam
Giles Milton ; traduit de l’anglais par Florence Bertrand. Paris : Payot & Rivages, impr. 2008

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information
www.bpi.fr

Thème(s) :  

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION