Réponse apportée le 02/01/2013  par MARSEILLE BMVR de l’Alcazar – littérature jeunesse, bandes dessinées anciennes

Suite à votre question sur « une route du Var, appelée la mort du Luc « , la BMVR de l’Alcazar de Marseille vous répond :

Sur un forum suite à un article de Var matin, un internaute propose la piste géographique avec des noms de lieux qui correspondraient au relief :
voici le commentaire :

Mort : cours d’eau à sec ou source desséchée
Luc dans le Var : voir lugue
ou Luc Probablement de Lucus = Lieu sacré

Par ailleurs, n’ayant pas dans notre fonds de documents plus précis que les Archives départementales du Var, nous avons suivi les mêmes méthodes de recherches et avons consulté la bibliothèque municipale de Cogolin (83) et son Office du tourisme pour aboutir à… la même réponse, à savoir celle que vous a communiquée le conservateur du SIVOM du Pays des Maures : selon lui, la plupart des toponymes sont plutôt des patronymes et le Luc en question est surement une personne, qui a très certainement trouvé la mort sur cette route.
Elisabeth Ulrich, auteur de la thèse de l’Ecole des Chartes qu’il vous cite est une grande médiéviste provençale, spécialiste de la région, et s’il existait un texte pouvant permettre d’identifier ce Luc, elle en aurait surement connaissance. C’est pourquoi nous craignons de ne pouvoir aller plus loin dans les recherches, et que le mystère de la mort de Luc reste intact.
En espérant avoir répondu au mieux à votre question, nous vous remercions de la confiance que vous avez accordée à notre service.

Cordialement,
Eurêkoi
le Service de réponses à distance
de la BMVR de Marseille
< http://www.bmvr.marseille.fr >
< https://www.eurekoi.org >

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION