Réponse apportée le 03/20/2013  par MARSEILLE BMVR de l’Alcazar – littérature jeunesse, bandes dessinées anciennes

Suite à votre question sur « la correspondance Ballard-Senghor », la BMVR de l’Alcazar de Marseille vous répond :
la base Palme (Répertoire national des manuscrits littéraires français du XXe siècle) disponible en ligne sur le Catalogue collectif de France, CCFr répertorie la correspondance qui appartient au Fonds Jean Ballard, conservé ici, à la BMVR de Marseille.
http://bit.ly/WBx2FS>
la cote de ces documents est la suivante :
JBMs1255 Senghor, Léopold Sédar 1938-64 38 B97

Pour des raisons évidentes de conservation, ces documents ne sont pas disponibles pour le Prêt entre bibliothèques.
Vous pouvez cependant les consulter sur place, au département « Fonds rares et précieux » de la BMVR de l’Alcazar à Marseille, aux horaires d’ouverture habituels de la bibliothèque, à savoir du mardi au samedi, de 11h à 19h.
http://www.bmvr.marseille.fr

En ce qui concerne le fonds Jean Ballard, vous êtes autorisé à en faire des reproductions, uniquement avec un appareil photo numérique, sans flash. Un espace peut-être mis à votre disposition à cet effet. Cependant, comme il s’agit d’une correspondance privée, il vous faut, pour être autorisé à faire des reproductions, obtenir l’autorisation écrite des ayant droits de Léopold Senghor.
Si ces reproductions devaient faire l’objet d’une publication, vous devriez vous mettre en contact avec le service Patrimoine de la bibliothèque, pour obtenir une autorisation (bblanc@mairie-marseille.fr et/ou tconti@mairie-marseille.fr)
Si vous ne pouvez vous déplacer, vous pouvez également faire une demande de numérisation auprès du même service Patrimoine, qui pourra vous établir un devis. Pour information, les frais de mise en œuvre s’élèvent à 5 euros, et la numérisation à 3 euros par page, auxquels il faut ajouter les frais de copie sur CD et d’envoi.

Si vous avez une recherche rapide à faire sur le contenu de l’une de ces lettres, nous pouvons peut-être l’effectuer pour vous (vérifier une date, une information, répondre à une question précise) ; vous pouvez à cet effet nous contacter via ce même service biblio-sésame. En revanche, nous ne sommes pas en mesure de vous fournir une analyse fine du contenu.

En complément, je me permets de vous rajouter quelques références susceptibles de vous intéresser :

Léopold Sedar Senghor a été publié en 1938 dans les Cahiers du Sud.
Voici le sommaire du numéro N° 205.- mai 1938.
Pierre Missac : [Présentation de L’Étrange Intermède], (p. 329 à 331).
Eugène O’Neill : L’Étrange Intermède, fragments, trad. Fanny Pereire et Pierre Missac (p. 331 à 338).
Eugène O’Neill : Dits et Chants de Carnatic, trad. Raja Rao (p. 339 à 345).
Lazare : L’Insatisfait et les joueuses (p. 346 à 354).
Léopold Sédar Senghor : Poèmes : À la mort ; Nuit dans Sine (p. 355 à 356).
voir aussi
les Chroniques des Cahiers du Sud, d’Alain Paire
http://bit.ly/WBzjkm>
et notamment à la page 239-240, la mention d’un projet de revue sur « le Folklore du Monde Noir », quelques mois seulement après la publication des poèmes de Léopold Senghor, avec la participation de Léo Froebenius (1873-1938).
Alain Paire précise que « moins connu aujourd’hui, ce dernier fut une importante source de réflexion pour de jeunes étudiants des années 30 qui tentaient de penser la négritude et qui s’appelaient Césaire et Senghor. »

En espérant avoir répondu au mieux à votre question, nous vous remercions de la confiance que vous avez accordée à notre service.

Cordialement,
Eurêkoi
le Service de réponses à distance
de la BMVR de Marseille
< http://www.bmvr.marseille.fr >
< https://www.eurekoi.org >

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION