Réponse apportée le 10/21/2013  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

De manière à vous faire une idée de la paranoïa, je vous invite à la lecture de cet article, publié par un psychothérapeute :
 » …J’ai toujours eu une nette aversion pour les paranoïaques dont la méchanceté est légendaire. Ce sont des cas que l’on traite difficilement.
Et comme me le racontait ce vieux confrère, il n’y a qu’une recette qui marche, celle que lui avait enseignée l’un de ses maîtres alors qu’il faisait son internat de psychiatrie (…)  »
Url : http://psychotherapeute.blogspot.fr/2007/12/la-paranoa_23.html

Je vous incite ensuite à lire cet article publié dans la base Cairn, intitulé « Paranoïa et psychothérapie institutionnelle ».
Dans la mesure où cette base est payante, pour des raisons de droit, je ne peux vous fournir qu’un résumé :
« Andreas est un adolescent en rupture scolaire.
Soudé à sa mère avec laquelle il forme une bulle aux traits paranoïaques, il ne vit que très peu de relations basées sur l’altérité.
Son séjour en Centre Thérapeutique de Jour, quasi unique perspective psychothérapique à notre sens, va permettre de recréer une pensée à son sujet et de développer ses capacités de penser sur ses pensées et celles des autres.
L’institution offre ainsi une opportunité de trianguler le fonctionnement psychique d’Andreas, comme elle peut le faire pour de nombreux patients pour lesquels le tiers en tant que fonction psychique est absent ou présente une fragilité délétère et qui sont inscrits dans de perpétuels mouvements de « quitter – être envahi » par rapport à l’objet. »
Url: http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=ADO_076_0355>

Je vous renvoie aussi à un article proposé sur le site du Centre hospitalier Edouard Toulouse de Marseille : La Psychothérapie institutionnelle, quelques mots d’histoire… disponible à cette adresse:
http://www.ch-edouard-toulouse.fr/Psychotherapie-Institutionnelle.html

Vous trouverez également des ressources intéressantes en consultant le site du Collectif des 39 qui s’intéresse tout particulièrement au traitement de la maladie mentale et de l’hospitalisation en psychiatrie, secteur d’activités auxquels les intervenants du site sont liés, par discipline professionnelle. Ils organisent notamment chaque année les Assises de la psychiatrie qui rassemblent les syndicats et associations du domaine médico-social pour débattre des aspects relationnels de la prise en charge, des procédures d’hospitalisation, des soins et traitements apportés par discipline médicale et/ ou psycho-thérapeutique…
Url: < http://www.collectifpsychiatrie.fr/>

Je vous invite également à consulter la base AscoDocPsy, qui permet de connaître les mémoires, thèses et ouvrages traités par la recherche dans le domaine des sciences psychiatriques.
Url: http://www.ascodocpsy.org/>
En interrogeant la Base documentaire SantéPsy (onglet ‘Trouver de l’information’) environ 4.000 documents (décrets, rapports, livres…) laissent apparaître que votre thème de travail : l’hospitalisation, est un sujet qui a été traité.
Vous pouvez affiner les résultats en sélectionnant les types de documents qui vous intéressent : 1.800 livres, environ 1.800 articles, environ 200 textes officiels, 2 thèses…

Pour vous documenter sur Jean Oury vous pouvez aussi utiliser la base documentaire AscoDocPsy : vous trouverez environ 150 documents traitant du psychiatre et psychanalyste français. Vous pouvez localiser les bibliothèques institutionnelles dans lesquelles trouver ces ressources, accéder à des résumés des ouvrages en ligne…

Je vous invite également à lire cet article sur l’introduction à la psychothérapie institutionnelle, écrit par Jean Oury :
Url:

Vous lirez avec profit le dossier réalisé par le site Psychiâtrie infirmière sur l’histoire de la psychothérapie institutionnelle ainsi que d’autres liens en rapport avec les thèmes ‘infirmier, formation et psychiatrie’ :
Url: http://psychiatriinfirmiere.free.fr/psychotherapie-institutionnelle/formation-infirmiere.htm

Enfin, je vous propose une sélection bibliographique des ouvrages de Jean Oury que nous avons à la bibliothèque. Je les ai repérés grâce à notre catalogue, disponible à cette adresse : http://www.bpi.fr ; onglet « Recherche documentaire » [10 ouvrages au total]

* Titre : Onze heures du soir à La Borde : essais sur la psychothérapie institutionnelle
Auteur : Oury, Jean
Éditeur : Galilée, Paris: 1980
Présentation :  » (…) La Borde, un lieu-dit où quelque chose peut encore se dire : seule condition pour pouvoir entendre, pour pouvoir s’entendre, par respect d’Oubli, au plus proche de ce qu’on peut exciper de l’existence psychotique, tout à fait étrangère à quelque ‘psychose littéraire’. Essai de psychothérapie institutionnelle… C’est beaucoup dire.
Essai de cerner, de délimiter un champ spécifique de ce qui est là, à fleur de peau, à la limite d’une phobie  » [site de l’éditeur]
Localisation – Cote : 616.81 OUR
Niveau 2 – Sciences, techniques, médecine

* Titre : Psychiatrie et psychothérapie institutionnelle : traces et configurations précaires
Auteur : Oury, Jean
Éditeur : Ed. du Champ social, Nîmes: 2001
Résumé : Rassemble en 24 textes à peu près tous les outils conceptuels que Oury a développés et développe encore aujourd’hui. Il part à l’aventure sur l’océan de la folie en abordant dans les principaux ports de la psychose et de l’institution, et, tel un découvreur de contrées nouvelles, il enrichit les espaces connus de nouvelles dimensions, de pistes novatrices, d’horizons inapprochés.
Localisation – Cote : 153.56 OUR
Niveau 2 – Philo, psycho, religions

* Titre : La psychose, l’institution, la mort
Auteur : Oury, Jean
Éditeur : Hermann, Paris: 2008
Résumé : Essai qui montre que l’abord de la psychose nécessite une lutte constante à travers les pièges d’un bureaucratisme tissé de transparence et d’homogénéité pour sauver le singulier et le statut aléatoire du deuil. L’auteur évoque ainsi une forclusion du deuil et affirme la distinction entre pulsion de destruction et pulsion de mort.
Localisation – Cote : 616.81 OUR
Niveau 2 – Sciences, techniques, médecine

Je vous transmets aussi la notice d’un film réalisé par Jean Oury:
Les racines de La Borde et la psychothérapie institutionnelle/fAlain Bouvarel, Richard Martin, Pierre Tremblay, réal.

Auteur : Jean Oury, Pierre Delion, intervenants
Editeur : CNASM [éd., distrib.] ; ADAV [distrib.], 2008
Description : 1 DVD vidéo (52 min)
Cote notice : 616.8
Résumé :
 » Rêve d’enfant, délire, château de sable, fuite métonymique, terrain désertique, tout reste encore à explorer  » : c’est sur cette citation que s’achève l’interview de Jean Oury, psychiatre et psychanalyste, fondateur en 1953 de la clinique de Cour-Cheverny dans le Loir-et-Cher, située dans le château de La Borde, lieu mythique de mise en actes de la psychothérapie institutionnelle.
Procédant à la fois par associations et de manière plus dirigée grâce aux questions de son interviewer Pierre Delion, Jean Oury retrace l’histoire de La Borde, les péripéties de sa création, la venue de Félix Gattari, l’importance théorique de Lacan comme celle de Lucien Bonnafé.
Les racines de La Borde, ce sur quoi le projet thérapeutique se fonde est au coeur du propos, à savoir la résistance à l’oppression psychiatrique, soit le respect de l’opacité de l’autre.
Il dénonce également l’infiltration technocratique qui détruit toute potentialité soignante.
Film tourné en 2001

Cordialement,

Eurêkoi – Bpi (Bibliothèque publique d’information)
http://www.bpi.fr

Home Bel Usage piste 110

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION