Comment évaluer la distance et le temps pour parcourir Paris-Bordeaux au début du XIIe siècle en cheval , charrettes et chariots ? merci

Réponse apportée le 09/08/2010  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

La recherche est longue car il existe beaucoup d’ouvrages sur le Moyen âge.

Il est évident que le temps des trajets à cette époque dépend surtout de l’état des sentiers et des différents moyens de transports , la voirie n’existant pas .

Je vous indique cependant deux ouvrages qui font référence :

Verdon, Jean
Titre : Voyager au Moyen age /
Éditeur : Paris : Perrin, 1998

Titre : Le voyage en France : anthologie des voyageurs européens en France, du Moyen âge à la fin de l’Empire /
Éditeur : Paris : R. Laffont, 1995-

et aussi :
La Vie au Moyen Age : seigneurs, moines et paysans
Giovanni Caselli
traduit de l’anglais par Dominique Chambron
1 vol. (64 p.) ; illustrations en couleur ; 28 x 22 cm
Distributeur Hachette Livre Distribution
Editeur Larousse, Paris
Résumé :Pour découvrir d’une manière vivante le mode de vie des gens du Moyen Age, leurs façons de voyager, de se distraire, de se soigner, de construire maisons et cathédrales.

Vous pouvez consulter également les sites pour avoir un ordre d’idée des temps de déplacements :
http://milam.free.fr/voyage.htm
« Certains voyageurs « professionnels » comme les courriers / messagers royaux parcourent jusqu’à 150 km par jour. En 1381, le messager qui apporte au roi Charles VI une nouvelle d’Avignon met trois jours pour faire 600 km ! Un cas pareil est exceptionnel. En général, un courrier rapide fait 100 km par jour, deux fois moins si le relief est important. Si on reprend le cas d’Eudes Rigaud, la moyenne générale est de 33 km par jour. Mais il fait parfois des pointes de 60 km par jour. « 

http://fr.academic.ru/dic.nsf/frwiki/352060
« La vitesse d’un voyage équestre varie considérablement. La plupart des convois étaient ralentis par la présence de charriots lents et de litières, ou par les hommes à pied qui peuvent rarement couvrir plus de 30km par jour. La plupart des petits groupes hippomobiles pouvaient couvrir 30 miles par jour. Toutefois, il existe des exceptions « 

Cordialement,

Eurêkoi – Bpi (Bibliothèque publique d’information)
http://www.bpi.fr
https://www.eurekoi.org

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *