Présentoir de mangas dans une boutique

DocChewbacca CC0 Public Domain, via Flickr

Notre réponse du 10/04/2017

Pour vous répondre, j’ai consulté les archives du périodique professionnel Livres hebdo consultable à la Bpi, en vous indiquant les articles les plus récents.

Manga : les Japonais rebattent les cartes de l’édition en France Par Anne-Laure Walter, le 01.07.2016 (mis à jour le 01.07.2016 à 10h26)
En changeant sa politique d’attribution de licences, la Shueisha, poids lourd de la BD japonaise, bouleverse les équilibres entre les éditeurs français au moment où le marché du manga connaît un nouveau souffle.

Dossier Manga : la tentation du made in France
Par Benjamin Roure, le 19.06.2015 (mis à jour le 19.06.2015 à 11h41)
Alors que l’activité du rayon manga repart à la hausse en 2015, les éditeurs français pensent à long terme en misant sur les créations maison pour limiter leur dépendance vis-à-vis de leurs homologues japonais. Etat des lieux à la veille de la 16e Japan expo, du 2 au 5 juillet à Paris.
SOMMAIRE

  • Dossier Manga : la tentation du made in France
  • Le manga en chiffres
  • Le manga numérique, c’est pour quand ?
  • Les petits nouveaux à l’assaut des champions

DOSSIER BANDE DESSINÉE ET MANGA Par Anne-Laure Walter, le 24.01.2014 (mis à jour le 03.04.2014 à 17h10)
Bande dessinée et manga : éditer moins, éditer mieux
En 2013, les éditeurs de bande dessinée ont réduit leur production pour la première fois après dix-huit ans de hausse ininterrompue. Un assainissement qui leur permet de limiter la casse sur un marché qui marque le pas en dépit de la locomotive Astérix. Bilan et perspectives à la veille du 41e Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, du 30 janvier au 2 février.

BD & Mangas : la planète des sages DOSSIER – le 25.01.2012 (mis à jour le 27.11.2013 à 17h15)
Sur un marché plus mûr et diversifié, mais aussi beaucoup moins réactif pour la deuxième année consécutive, les éditeurs jouent la prudence. Ils limitent les risques en contenant la production, en valorisant leur fonds et en sortant l’artillerie lourde des succès éprouvés, adaptations et licences, notamment pour les comics qui font un grand retour. Etat des lieux à la veille du 39e Festival
d’Angoulême qui se déroule du 26 au 29 janvier : la BD en chiffres, premier bilan pour Izneo, intégration de Soleil par Delcourt, Tintin conquiert le monde, une nouvelle vie pour L’Association.

En complément, j’ai Interrogé la base Delphes qui indexe également la revue livres hebdo (Plus de 500 000 références à portée de clic sur la vie et la gestion de l’entreprise, l’activité et les chiffres-clés des marchés, les entreprises leaders et challengers, les secteurs porteurs, les tendances et les innovations, la situation économique régionale, nationale et internationale !) :

Bande dessinée. Une phase de renouveau
Livres Hebdo – 20 janvier 2017 – n° 1113 – pp 59-60, 62-64, 66-67
Le marché français de la bande dessinée est resté stable en 2016, à + 0,2 % en euros courants sur les neuf premiers mois de l’année d’après les données de « Livres Hebdo »! Nouvelle génération d’auteurs, démarrage prometteur de nouveaux éditeurs, exploration des sciences humaines ou du « young adult », percée du comics et relance du manga… Le secteur entre dans une période d’effervescence alors que s’ouvre, fin janvier 2017, le 44e Festival d’Angoulême. La bande dessinée s’immisce désormais dans tous les rayons. Des détails avec un focus sur le segment du manga qui affiche une belle dynamique depuis 2015 et qui voit émerger de nouveaux éditeurs challengers. Données chiffrées, sous forme de graphiques : nouveautés et nouvelles éditions de BD, évolution de 2005 à 2016 ; évolution des ventes en valeur, par trimestre, entre 2014 et 2016 ; parts de marché en valeur, en %, des principaux éditeurs de BD / des principaux éditeurs de mangas.Sujets : BANDE DESSINEE – MARCHE PAR PRODUIT – PRODUCTION PAR PRODUIT – PRINCIPALES ENTREPRISES – PART DE MARCHE PAR ENTREPRISE.FRANCE.Auteurs : WALTER (Anne-Laure).© Delphes Indexpresse [ – ]

Manga : retour à la hausse
Caractère – juillet 2016 – n° 732 – pp 70-74
Décryptage des particularités du marché du manga, en France, avec un zoom sur l’aspect production-impression. Un segment éditorial qui s’est développé à partir de 1990 et qui a connu une croissance accélérée entre 2001 et 2008. Après une accalmie autour des années 2000, le manga a retrouvé le chemin de la croissance avec une progression très marquée de +8,3% en valeur en 2015. Si 1585 ouvrages ont été édités en 2015, rares sont ceux sont dessinés par les Français. En termes d’impression, les prestataires, équipés d’un parc machines performants, assurent un service complet de grande qualité. Précisions sur les impératifs de fabrication. Paroles d’un professionnel : Karim Talbi, cofondateur d’Isan Manga. Mention des principaux éditeurs. Graphiques : les publications par genre, de janvier à décembre 2015 ; le nombre de publications par genre 2000 – 2015. Un tableau : les 10 plus importants mangas en 2015.Sujets : BANDE DESSINEE – PRINCIPALES ENTREPRISES – PRODUCTION PAR PRODUIT – MARCHE PAR PRODUIT.© Delphes Indexpresse [ – ]

Kazé se réserve des hits
Livres Hebdo – 20 mai 2016 – n° 1086 – p 39
Rapide décryptage sur le changement de donne dans l’édition du manga en France. Le label Kazé (propriété de Viz Media Europe) s’est vu sélectionné pour éditer les derniers succès de la bande dessinée japonaise comme « One punch man », « My hero academia » ou encore « Platinum End » par Shueisha, éditeur japonais spécialisé dans les mangas (maison mère de Kazé). Une redistribution qui permet à Kazé d’être référencé sur une plateforme de lecture en ligne (avec une tarification attractive) qui offre un accès simultané aux nouvelles parutions au Japon. Quelques précisions. Article court. Pas de chiffres.
Entreprises : VIZ MEDIA EUROPE – SHUEISHA.
Sujets : BANDE DESSINEE – LICENCE DE MARQUE – EDITION ELECTRONIQUE – COMMERCE ELECTRONIQUE – STRATEGIE MARKETING – ECHANGES EXTERIEURS PAR PRODUIT.FRANCE – JAPON.Auteurs : WALTER (Anne-Laure). © Delphes Indexpresse [ – ]

Bande dessinée. Le sens de la mesure
Livres Hebdo – 22 janvier 2016 – n° 1069 – pp 61-64, 66-68
Focus, à l’occasion de la tenue prochaine de l’édition 2016 du Festival d’Angoulême, sur le marché 2015 de la bande dessinée en France. Avec un léger tassement des parutions à 4809 nouveautés contre 4877 en 2014, le secteur entérine la volonté de modération des éditeurs. Les ventes, toujours vecteur de dynamisme pour l’industrie du livre, enregistrent 458,5 millions d’euros de recettes pour 39,4 M d’albums vendus. Le segment du manga suit la même tendance de recul concernant les nouveautés avec 1651 titres (en recul de 4%) pour 12,4 M d’exemplaires vendus pour un CA de 94,6 M EUR et les collections pour adultes ont enregistré la plus forte croissance à 31,9% sur un marché toujours hyper concentré. L’objectif pour les éditeurs de BD : maintenir la production éditoriale pour mieux associer les auteurs et les publications de qualité, établir un véritable partenariat avec les libraires en dehors des représentants, comprendre que les parents sont les premiers prescripteurs. Explications. Graphiques : volume des nouveautés et nouvelles éditions entre 2004 et 2015 (données provisoires) ; évolution (en %) de la vente de BD par rapport au total du livre entre le 4e trimestre 2012 et le 3e trim 2015 ; répartition (en %) des principaux éditeurs et de leurs enseignes pour la BD et le manga. Données chiffrées.

Bande dessinée. Un regain de confiance
Livres Hebdo – 23 janvier 2015 – n° 1026 – pp 61-64, 66-68
Décryptage, sous forme, de dossier du marché 2014 de la bande dessinée française à la veille de l’édition 2015 du Festival d’Angoulême, sa manifestation phare. Avec 4856 nouveautés, 35 millions d’albums vendus et un CA de 408,8 M d’euros, l’année 2014 donne des gages de stabilité rassurants, après une année 2013 exceptionnelle, grâce aux ventes d’Astérix. L’édition de BD continue de dynamiser le secteur du livre grâce à : la stabilisation du recul des ventes de mangas ; le resserrement des tirages initiaux ; les bons résultats des librairies spécialisées et de la Fnac ; une réactivité face au recul des ventes en grande surface ; une relance des comics (bandes dessinées d’origine américain mettant en scène des super-héros) et des BD humoristiques. Un focus sur le redémarrage des ventes de mangas grâce à une refonte éditoriale. Explications et détails. Graphiques : volume des nouveautés et nouvelles éditions entre 2003 et 2014 (données provisoires) ; évolution (en %) de la vente de BD par rapport au total du livre entre 2003 et 2013 ; répartition (en %) des principaux éditeurs et de leurs enseignes pour la BD et le manga. Données chiffrées.

Manga virus
Livres Hebdo – 20 juin 2014 – n° 1003 – pp 51-54, 56, 58, 60
Essoufflement du marché du manga, bande dessinée japonaise et asiatique, en France en 2013. A l’origine de ce ralentissement : la stagnation des nouveautés ; la maturité du segment ; la démultiplication des supports de diffusion des mangas, à l’instar de la scanlation, ou scan-trad, une diffusion pirate de mangas numérisés et traduits. Charge alors aux éditeurs de déployer des stratégies marketing percutantes pour conquérir de nouveaux lecteurs. Néanmoins, le secteur reste dynamique puisque 3 nouveaux éditeurs sont apparus sur le marché. Précisions. Nombreux témoignages d’éditeurs. Graphique : évolution de la production (nouveautés et nouvelles éditions) entre 2011 et 2013 ; répartition du marché (selon les volumes vendus) par éditeurs entre janvier et mai 2014 ; coût moyen d’un manga. Classements des meilleures ventes de mangas entre janvier et mai 2014 avec mentions de l’éditeur et du prix de vente. Document de fonds. Données chiffrées.
Sujets : BANDE DESSINEE – STRATEGIE MARKETING – MARCHE PAR PRODUIT – PRODUCTION PAR PRODUIT – CONSOMMATION PAR PRODUIT – PRINCIPALES ENTREPRISES – CLASSEMENT D’ENTREPRISES. FRANCE. Auteurs : WALTER (Anne-Laure). © Delphes Indexpresse

Success story. Ki-oon : l’ascension des Trappistes
Livres Hebdo – 11 avril 2014 – n° 993 – pp 20-21 Auteurs : WALTER (Anne-Laure).
Dixième anniversaire en 2014 de la maison d’édition parisienne spécialisée dans les mangas Ki-oon (raison sociale : AC Media ; CA de 4 millions d’euros). Une société fondée par deux associés à Trappes, qui a su se développer en enregistrant une forte croissance grâce à ligne à contre-courant du marché. Sa force : implanter en France, à grand renfort de marketing, des titres qui marchent moyennement au Japon, et qui deviennent des succès dans l’Hexagone. Pour fêter sa première décennie, Ki-oon va lancer un « tremplin manga » pour repérer les talents français. Précisions. Données chiffrées. Entreprises : AC MEDIA. Sujets : BANDE DESSINEE – COMMUNICATION EVENEMENTIELLE – STRATEGIE MARKETING – INFORMATIONS FINANCIERES PAR ENTREPRISE.PARIS.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

poser une question

applications mobiles

Cette question-réponse a été vue 14 fois dont 1 fois aujourd'hui