Avez vous des documents sur les ateliers de marbriers Frossati à Marseille au 18ème siècle (fabrications d’autels de marbres de couleurs à la façon romaine)?

Réponse apportée le 11/06/2009  par MARSEILLE BMVR de l’Alcazar – littérature jeunesse, bandes dessinées anciennes

Bonjour,
Suite à votre demande de documents sur « les ateliers de marbriers Fossati à Marseille au 18è siècle », la BMVR de Marseille vous propose la réponse suivante :

Au département ‘Documentation Régionale’ de l’Alcazar, vous pouvez consulter sur place, le ‘Dictionnaire des Marseillais’.
Cote: 920 DICT MARS (US).
Il s’agit d’un dictionnaire biographique des hommes et des femmes qui avaient, d’une manière ou d’une autre illustré le passé de la cité.
A la page 150, on trouve:

« Famille de sculpteurs, originaire du Tessin, le premier, Silvestre, vint s’établir à Marseille vers 1693. Il sculpta divers mausolées funéraires, en particulier ceux des Valbelle à Montrieux. Il introduisit en Provence, à partir de 1705, la mode des autels en marbre polychrome.
Dominique, son fils (Marseille, 18 février 1710-06 avril 1792), construisit lui aussi de nombreux autels dans la région et jusqu’en Bretagne. Il est l’auteur de la ‘Fontaine des Fainéants’ à Marseille. Il devint alors le plus grand importateur de marbres italiens en France.
Christophe, neveu de Silvestre, (Marseille, 1er septembre 1729-décembre 1784), se spécialisa lui aussi dans la construction d’autels en marbre ».

Dans le « Dictionnaire Historique des Rues de Marseille »/Blès Adrien, que vous pouvez consulter sur place au département ‘Références’ de l’Alcazar, à la cote: 944.9 BLES (US)
On trouve à la page 101:

« Place des Capucines, 1er arrondissement.
…La fontaine, oeuvre du sculpteur Dominique Fossati, élevée d’abord place de la Tour (Place général de Gaulle), en 1778 et transférée, après quelques modifications, en 1825 au centr du carrefour, puis déplacée de quelques mètres vers le couchant, en 1863, où elle se trouve actuellement ».

Par ailleurs, nos recherches sur internet ont abouti à ceci:

« Communication : Une dynastie de marbriers du Tessin, marchands et sculpteurs, à Marseille au XVIIIe siècle: les Fossati

128e congrès, Bastia, 2003
> Relations, échanges et coopération en Méditerranée.

Thème 4 : Circulation des matières premières…

Sous-thème : Le commerce des marbres

« Deux phases caractérisent l’implication de la famille Fossati dans le commerce, le transport et la sculpture des marbres à Marseille : la première correspond à l’activité de Sylvestre Fossati de 1693 à 1742, la seconde à celle de son fils Dominique de 1730 à 1778.
Au début, l’activité du père se concentre dans la sous-traitance pour des sculpteurs locaux. Mais, rapidement, avec son associé génois, il peaufine la formule qui assura leur réussite : la sous-traitance, l’association avec un atelier ligure et des travaux de manutention.
Quant à son fils Dominique, sculpteur reconnu, il ne renonce pas au commerce du marbre et, dès 1751, obtient le transport des marbres d’Italie et de Provence de Marseille au Havre.
Comme son père, il cumule les compétences mettant en œuvre une véritable pratique de concentration économique de la maîtrise de la pierre marbrière à la sculpture d’œuvres originales ».

Par: Brigitte FERET, conservateur du Patrimoine aux Archives départementales d’Eure-et-Loir.

Nous avons contacté les Archives Départementales d’Eure-et-Loir qui nous ont confirmé que Mme Brigitte FERET conservateur du Patrimoine, a bien écrit une thèse sur le commerce des marbres à Marseille.
Nous vous réorientons par conséquent vers ce service dont voici les coordonnées:

archives@cg28.fr

En espérant avoir répondu au mieux à votre question, nous vous remercions de la confiance que vous avez accordée à notre service.
Il est préférable de toujours utiliser le formulaire sur le site de la bibliothèque pour communiquer avec les bibliothécaires de Eurêkoi.

Cordialement,
Eurêkoi
le Service de réponses à distance
de la BMVR de Marseille
http://www.bmvr.marseille.fr

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *