Billet de 100 dirham

[CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 19/02/2018
Voici une sélection d’articles récents totalement ou partiellement accessibles en ligne sur l’adoption d’un nouveau régime de change au Maroc.

Le Maroc assouplit le régime de change du dirham pour gagner en attractivité
La mesure, encouragée par le FMI, vise à accroître la résistance de l’économie du royaume aux chocs externes et envoie un signal positif aux investisseurs étrangers.Par Marie de VergèsLE MONDE Le 15.01.2018
« Signe de confiance
Cette flexibilisation devrait envoyer un signal positif aux investisseurs étrangers en autorisant une plus grande circulation des capitaux. Elle est un signe de confiance quant à la solidité de l’économie. Contrairement à la plupart des pays de la région, le Maroc a évité une chute des investissements dans la foulée de la crise financière mondiale et des printemps arabes en 2011. Se labellisant avec succès comme carrefour de production à destination de l’Europe, du Proche-Orient et de l’Afrique subsaharienne, le royaume chérifien a su attirer les poids lourds de l’automobile et de l’industrie aéronautique. »

Maroc : adoption d’un nouveau régime de change
Par La Tribune Afrique | 13/01/2018, La Tribune (France), no. 6383
Opinions, mercredi 14 février 2018, p. 102

Régime de change : l’Angola et le Maroc font-ils le bon choix ?
Tido Adokou, Compliance Officer La Tribune Afrique 13/02/2018
Janvier 2018 a vu deux big bang monétaires transpercer le ciel africain. Les étalons de l’Angola et du Maroc, jusqu’alors en régime de change fixe, ont basculé en taux de change flottant. Véritables électrochocs monétaires, ces deux événements pourraient bien être les précurseurs d’une vague de réformes ondoyantes un peu partout sur le Continent.

Interview : « Le régime de change flottant facilitera notre intégration à l’économie mondiale »
La Tribune Propos recueillis par Aziz Saidi | 03/07/2017
Depuis l’annonce de la décision de libéralisation du dirham marocain, il y a près d’un an, l’opinion publique et les opérateurs économiques sont happés par les interrogations et l’appréhension qui entourent cette réforme du régime de change. La sortie tonitruante du patron de la Banque Centrale, Abdellatif Jouahri, et surtout le report de la conférence conjointe qu’il devait mener avec le ministre des finances pour étayer les modalités techniques, n’ont fait que rajouter au sentiment de confusion. El Mehdi Fakir, expert comptable et directeur associé chez AdValue audit & consulting groupe revient pour la «Tribune Afrique» sur les enjeux de ce passage au régime de change flottant.

Sur le site de Jeune Afrique
Au Maroc, les autorités monétaires se veulent rassurantes après l’adoption d’un nouveau régime de change 19 janvier 2018 à 17h25 Par El Mehdi Berrada – à Casablanca

Le dirham marocain commence à flotter La libre Afrique
Dans Maroc 16 janvier 2018

Maroc: libéralisation progressive du dirham
Par RFI Publié le 14-01-2018

Sur Tel quel.ma :
Flexibilité du change: 4 questions pour comprendre la réforme
La flexibilité du régime de change entre en vigueur ce lundi. Une première étape vers le passage à un système flottant. Zohair Lakhyar, expert international dans le développement local participatif, revient notamment sur l’impact de cette réforme sur les prix et sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger.

En espérant que la lecture de ces articles vous permettra de vous faire une idée de l’impact de cette réforme très récente,
Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Cette question-réponse a été vue 16 fois dont 1 fois aujourd'hui