Arts : Quelles œuvres d’art abordent le thème de l’évènement Mai 68 ?

image_pdfimage_print

Bibliothèque publique d’information – notre réponse du 24/11/2005. (Actualisée le 04/05/2021)

« Mai 68 émerge dans un contexte où les artistes veulent déployer un discours critique sur leur époque à travers de nouvelles formes visuelles. C’est ce qu’on a appelé la « Figuration narrative », qui s’installe dès le début des années 60. « L’histoire de l’art rencontrait l’Histoire », a dit à ce propos Gérard Fromanger. »
Art et Mai 68 : quand les artistes s’engagent par Violaine Schütz dans KazoArt, 2018


Les affiches de Mai 68

Les affiches de Mai 68 se vendent aux enchères, Le Monde, 1998. Le texte intégral est disponible à la Bpi.

Les affiches de « mai 68 » par Laurent Gervereau, Matériaux pour l’histoire de notre temps, 1988, 11-13, pp.160-171.
Extrait : « Considérées comme un ensemble, presqu’un en-soi, les affiches de «mai 68» souffrent de ce qui s’attache à la célébrité : l’approximation. »

500 affiches de Mai 68 disponible dans les collections de la Réserve.
Ed Aden, 2007.


L’architecture

Les architectes et Mai 68
Jean-Louis Violeau
Résumé : « Etude historique et sociologique de la crise de Mai 68 qui met en lumière les fondements de l’architecture française contemporaine. L’analyse s’appuie sur la réforme de la section architecture de l’Ecole des beaux-arts. Elle replace l’architecture dans le vaste mouvement de libéralisation et de décentralisation amorcé à cette époque. »

Les architectes et Mai 81
Jean-Louis Violeau
Recherches, 2011.
Résumé : « Cette étude historique et sociologique du Mai 81 des architectes met en lumière la fracture entre deux écoles de pensée. L’auteur analyse l’influence de la politique sur l’architecture et vice-versa. Il s’intéresse également au débat sur les ateliers publics. Suite de « Les architectes et Mai 68 », après un DEA en 1999 sur le thèmes « Mai 68-Mai 81 : l’entre-deux-mai des architectes, itinéraires intellectuels. »

Promenades sur les lieux de l’histoire : d’Henri IV à mai 68, les rues de Paris racontent l’histoire de France
Anne Thoraval
Paris : le grand livre du mois, 2004.

« Quand l’architecture ne manquait pas de souffle », Journal des Arts, 1999. Le texte intégral est disponible à la Bpi.

« Interdit d’interdire », « CRS SS »… l’histoire de l’Atelier populaire derrière les affiches de Mai 68. » par Chloé Leprince en 2018 sur France Culture.
Extrait : « Après les premiers lots sortis en lithographie, la plupart des affiches seront finalement tirées en sérigraphie. Mai 68 arrive alors que la technique prend à peine son essor : Andy Warhol la plébiscite, mais Gérard Fromanger raconte qu’elle était très peu connue des artistes à l’époque en France, à l’exception d’une poignée, dont Vasarely. »


Le théâtre

Fragments pour une histoire théâtrale : une compagnie, une ville, années 1960-1980
Traces-Théâtre-Enjeux, 1994
Résumé : « Evolution du fait théâtral dans le contexte d’une ville, Malakoff, à partir d’une troupe : la compagnie Charbonnier-Kayat. Dans ce livre, des voix contrastées, bien que mêlées, tentent de restituer ce climat d’exigence novatrice et d’aventure que connut la compagnie dans la période précédant mai 68 et la décennie qui suivit. »


La peinture

Júlio Pomar : catalogue raisonné. I , Peintures, fers et assemblages, 1942-1968
Alexandre Pomar
Ed. de la Différence, 2004.
Résumé : « Présente l’œuvre de jeunesse du peintre portugais Julio Pomar. Il entame sa carrière de peintre en 1942 par un réalisme à résonance sociale et procède par thèmes : Tauromachies, Courses, Don Quichotte, Rugby, Mai 68, Le métro. »

Tableaux de Mai, Le Monde, 1998. Le texte intégral est disponible à la Bpi.

La rubrique « Voyagez dans les collections » du Mucem permet de consulter une sélection sur « Mai 68 et les œuvres contestataires: Aux arts, citoyens ! »
Présentation : « Dès l’été 1968, le musée national des Arts et Traditions populaires, ancêtre du Mucem, a rassemblé un lot d’affiches réalisées par des étudiants de l’école des Beaux-Arts de Paris au cœur-même des manifestations de Mai 68. »


La photographie

Paris photographié, 1900-1968
Julian Stallabrass,
F. Hazan, 2002.
Résumé : « Du début du XXe siècle jusqu’en 1968, Paris a vu son atmosphère et son caractère se transformer : fin de la percée des grands boulevards et de la destruction des vieux quartiers médiévaux, les deux guerres mondiales, l’Occupation, la Libération, les manifestations de mai 68. Ce dont témoigne l’évolution dans le même temps de la photographie, et particulièrement la photo dite de scènes de rue. »


La musique

Les Beatles : révolution
Jacques Volcouve
Fayard, Paris, 1998.

Sur l’air du temps : 30 chansons qui ont changé la France
Mathias Goudeau et Patrice Tourne,
JC Lattes, 1999.
Résumé : « Depuis mai 68, une sélection des chansons (de Moustaki, Nougaro, Pierre Perret, Alain Souchon, Zazie, Indochine, Noir Désir, Julien Clerc…) qui témoignent de l’évolution de la société. Trente chansons sont ainsi replacées dans leur contexte et analysées (de leur création à leur diffusion). »


Le cinéma

La base Bpi-Doc mentionne des articles sur le sujet de l’art et Mai 68. Le texte intégral est consultable sur place :

Fromanger/Godard : le cinéma voit rouge, Beaux-Arts, 2000.

One + One : Godard rencontre les Stones, Le Matin de Paris, 1982.


En ligne

Mai 68 : une nouvelle approche décloisonnée de la culture sur France Info Culture en 2008.
Extrait : « Dépasser les hiérarchies et les clivages entre les arts plastiques, la musique ou le cinéma : Mai 68 a entraîné une nouvelle approche de la création artistique dont Beaubourg est le symbole. »

Insolite – Mai 68 : sous les pavés, le street art ! par Télé Matin qui aborde notamment les débuts du street art lié à Mai 68 par les étudiants de l’Université de Nanterre.
Présentation : « L’Université de Paris-Nanterre se donne des airs de musée, et offre ses murs à des adeptes du street art à l’occasion de la commémoration des événements de Mai 68. »

Mais aussi « Mai 68 dans l’art »
Présentation : « Une série d’artistes a remis au goût du jour des représentations de mai 68 dans l’art il y a 50 ans. L’ORTF a été remplacé par la multiplicité des écrans et des réseaux sociaux, tel est notre héritage. »


EurêkoiBibliothèque publique d’information


Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *