Logo de l'UNESCO

Par Flag_of_UNESCO [Public domain], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 17/10/2016
De nombreux articles sur ce sujet. De nombreuses villes sont présentées en exemple dans ces articles. Pour les identifier, nous avons utilisé les bases de données, disponibles, à la Bibliothèque publique d’information :

Vente & Gestion (150 titres de revues francophones en texte intégral dans les domaines de l’assurance, l’économie, la comptabilité et la fiscalité, l’administration, l’industrie et la fabrication, le marketing, la logistique, la technologie, etc. Parmi les titres dépouillés, Décisions Marketing.)

Delphes (Plus de 500 000 références à portée de clic sur la vie et la gestion de l’entreprise, l’activité et les chiffres-clés des marchés, les entreprises leaders et challengers, les secteurs porteurs, les tendances et les innovations, la situation économique régionale, nationale et internationale !)

Europresse donne accès à plus de 10 000 sources d’information françaises et étrangères, généralistes et spécialisées. Plus de 300 000 documents sont ajoutés chaque jour permettant l’accès à plusieurs décennies d’archives.

Cairn.Info est une plate-forme de revues, magazines, encyclopédies de poche et ouvrages collectifs français dans les disciplines suivantes : sciences politiques et sociales, sociologie, histoire contemporaine, linguistique et philosophie, psychologie, sciences de l’éducation, économie et gestion.

I) A partir de Vente & Gestion :

Stratégies de marques de ville basées sur le patrimoine de marque : le rôle des symboles.
(French) By: PECOT, Fabien; De BARNIER, Virginie. Revue Management et Avenir. jui2015,

La ville de Dresde retirée de la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco. (French) Le Monde. 27/6/2009, p24.
La vallée de l’Elbe, à Dresde, en Allemagne, a été exclue, jeudi 25 juin, de la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco, une décision largement attendue après un avertissement lancé à la ville en raison d’un projet [ABSTRACT FROM PUBLISHER] (AN: 42521053) Vente et Gestion La ville de Dresde retirée de la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco La vallée de l’Elbe, à Dresde, en Allemagne, a été exclue, jeudi 25 juin, de la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco, une décision largement attendue après un avertissement lancé à la ville en raison d’un projet de construction de pont routier en centre­ville. Cette décision a été prise lors de la session annuelle de l’Unesco, qui a lieu à Séville jusqu’au 30 juin. ­ (AFP.) Copyright of Le Monde

45 sites candidats au Patrimoine mondial : La ville de Bordeaux figure dans la liste. (French) Le Monde. 26/6/2007, p27. Quarante-cinq sites naturels ou architecturaux sont en lice cette année pour l’inscription par l’Unesco au Patrimoine mondial au cours d’une session organisée du 23 juin au 2 juillet, à Christchurch (Nouvelle­Zélande). Parmi les sites méritant d’être distingués pour leur  » valeur universelle exceptionnelle « , figure, à la demande de la France, la ville de Bordeaux, métamorphosée en dix ans par une spectaculaire opération de rénovation…

Les briques d’Albi candidates au Patrimoine mondial de l’Unesco. (French) By: Stéphane Thépot. Le Monde. 2/1/2009, p19.
La France va présenter la candidature de la cité épiscopale de la ville.
Les briques d’Albi candidates au Patrimoine mondial de l’Unesco. La France va présenter la candidature de la cité épiscopale de la ville d’Albi (Tarn) au Patrimoine mondial de l’Unesco…

II) Cairn :

« La promotion des sites du Patrimoine mondial de l’UNESCO : Compatible avec le développement durable ? » Marcotte Pascale, Bourdeau Laurent,
Management & Avenir 4/2010 (n° 34) , p. 270-288
URL : www.cairn.info/revue-management-et-avenir-2010-4-page-270.htm.
DOI : 10.3917/mav.034.0270.

Économie du patrimoine culturel, Françoise Benhamou, Paris, La Découverte, « Repères », 2012, 128 pages. (ouvrage)
ISBN : 9782707171566
Résumé : Le patrimoine culturel est l’objet d’un engouement collectif dont témoigne le succès des Journées européennes du patrimoine. Son champ ne cesse de s’étendre, et il revêt une dimension immatérielle et symbolique qui en fonde la valeur. L’analyse économique du patrimoine permet d’explorer les déterminants de la demande, de prendre la mesure des coûts de la conservation et de la mise à disposition des publics, d’évaluer la pertinence des aides en direction des propriétaires privés de monuments protégés. Elle montre que les modes de financement ne sont jamais indifférents aux stratégies des établissements culturels. Ce livre met en évidence et discute l’importance des retombées économiques du patrimoine. Il décrit et analyse les politiques patrimoniales jusque dans leur dimension internationale. Entre objet de culte et objet menacé (usure du temps, négligence et violence), le patrimoine doit une part de l’attention qui lui est accordée à sa dimension économique. Ce livre montre qu’il ne faut ni la négliger ni la surestimer.
Lien : http://www.cairn.info/economie-du-patrimoine-culturel–9782707171566.htm

III) Europresse

L’impact attendu de l’inscription sur le tourisme
Le Figaro, no. 22054
Le Figaro et vous, lundi 6 juillet 2015, p. 34 Vin Reynaud, Stéphane
« Si l’Unesco n’a pas vocation à faire les affaires des voyagistes, hôteliers et restaurateurs, une des premières conséquences de l’inscription d’un site au patrimoine mondial concerne l’activité touristique qu’elle déclenche. « Tous les autres sites français qui ont été classés par l’Unesco ont été débordés d’un point de vue touristique. Pour répondre à un flux de visiteurs en augmentation de 30 %, la gare d’Albi a dû être agrandie. Mais il ne faut pas avoir peur de voir du monde », explique Pierre Cheval, viticulteur et président de l’association Paysages de Champagne, qui s’est battu pendant dix ans pour que la Champagne soit inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. La France reçoit déjà 8 millions de visiteurs chaque année dans son vignoble, dont 2,5 millions d’étrangers, et notre pays prévoit le doublement du nombre de touristes à l’horizon 2030. Une ville comme Épernay accueille à elle seule 450 000 visiteurs par an….

La course au juteux classement de l’UNESCO
L’Express • no. 3395 • Mercredi 27 juillet 2016 p. EXS2 • 2050 mots Nîmes les arènes MANUEL CUDEL Mobilisée pour obtenir la reconnaissance qui échappe toujours à ses arènes, Nîmes engrange des soutiens. Pour la capitale gardoise, l’enjeu est majeur. L’attachée de presse de la mairie de Nîmes s’étonne : « Vous ne faites pas encore partie de nos soutiens? Mais plusieurs de vos confrères nous ont rejoints. Et des grands ! On a eu PPDA, Franz Olivier Giesbert… » Dans la capitale gardoise, toutes les occasions sont bonnes aujourd’hui pour appuyer la candidature de la ville au patrimoine mondial de l’Unesco, au point d’inciter les journalistes qui travaillent sur le sujet à s’engager eux-mêmes dans le comité des supporters….

Le label Unesco, un atout maître pour les territoires
La Croix, no. 40249
Evénement, jeudi 30 juillet 2015, p. 2-3 FERRE Jean-Luc
Il y a cinq ans, le 31 juillet 2010, la cité d’Albi bénéficiait du classement au patrimoine mondial de l’humanité, une reconnaissance de la « marque » Unesco dont elle a su profiter jusqu’ici. D’autres villes et sites en France, du Havre il y a dix ans à la grotte Chauvet, en Ardèche, en 2014, tirent plus ou moins parti du prestigieux label pour dynamiser leurs territoires. Alors que de nombreux élus se sont lancés dans une course à l’hypothétique inscription, l’Italie, pays au plus grand nombre de sites classés, ne parvient plus de son côté à les protéger, ni à les valoriser correctement.
Cinq ans après son classement au patrimoine mondial de l’humanité, la cité épiscopale d’Albi décline les projets pour profiter au mieux de la « marque » Unesco. Atout touristique, attractivité nouvelle, fierté identitaire : du Havre aux bassins miniers du Nord, en passant par Grasse et le Mercantour, le label est devenu le « Graal » fédérateur après lequel courent de plus en plus d’élus pour dynamiser leurs territoires…

IV Ces résumés d’articles sont extraits de la base Delphes

Candidature Unesco : un outil de mobilisation locale
Source :
La Gazette officielle du tourisme 3 août 2016 – n° 2369 – pp 4-6
Où trouver cette revue : Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/039223914
Disponible aussi à la BNF : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb343486612

A travers deux exemples de territoires, retour sur la démarche méthodique et l’enjeu de l’inscription au Patrimoine mondiale de l’Unesco. Créatrice de valeur ajoutée, cette candidature, qui doit être portée par la population et les acteurs économiques, conforte l’attractivité du territoire. Exemples : les Climats du vignoble de Bourgogne qui ont été inscrits au Patrimoine mondial de l’humanité le 4 juillet 2015 ; le Pays du Charolais-Brionnais, labellisé Pays d’Art et d’Histoire, qui souhaite présenter à l’automne 2016 sa candidature de paysage culturel du berceau de la race bovine charolaise pour une inscription à la liste indicative des biens français du Patrimoine mondial de l’Unesco, au titre des paysages culturels évolutifs vivants (projet de candidature porté par le PETR – pôle d’équilibre territorial et rural du Pays Charolais-Brionnais). Peu de chiffres.

Saint-Emilion : une démarche d’entreprise
Source :
La Gazette officielle du tourisme, 8 janvier 2014 – n° 2235 – pp 2-3
Entretien, en janvier 2014, avec Bertrand Millot, directeur de l’office de tourisme de la Juridiction de Saint-Emilion (Gironde), qui présente les spécificités de la destination (paysages culturels et viticoles, premier vignoble inscrit au patrimoine mondial par l’Unesco) et revient sur l’organisation de l’office. Il détaille la stratégie de l’office : proposer une offre variée de produits touristiques ; animer un réseau de partenaires efficace et structuré ; miser sur le plan de communication et de promotion. Il explique également que l’office a engagé une réflexion sur l’évolution des métiers, en termes d’accueil, d’information et de commercialisation. Détails. Données chiffrées : budget (1,8 millions d’euros), taux de touristes par nationalité, nombre de lits marchands (5000).

Sites Unesco : un plan de gestion fédérateur
Source :
La Gazette officielle du tourisme, 19 juin 2013 – n° 2206 – pp 4-6
Eclairage sur la nécessité d’un plan de gestion en vue d’une démarche concertée pour un paysage culturel évolutif vivant inscrit sur la liste du patrimoine mondial par l’Unesco, à travers les exemples du Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais et du Val de Loire (respectivement inscrits en 2012 et 2000). Le plan de gestion d’un site inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco constitue le référentiel commun à l’ensemble des acteurs pour une gestion partagée. Dans le cas d’une inscription au titre de paysage culturel évolutif vivant, le référentiel s’appuie sur des outils de réglementation, de planification et de contractualisation. Explications et détails à travers l’organisation des deux sites. Peu de chiffres.

Côte-d’Or : un nouveau positionnement
Source :
La Gazette officielle du tourisme, 10 avril 2013 – n° 2196 – pp 2-3
Rencontre, en avril 2013, avec Pascale Lambert, directrice de l’office de tourisme de la Côte-d’Or, Côte-d’Or Tourisme, qui revient sur la réflexion récemment lancée pour optimiser le positionnement du département en tant que cœur de produit de la Bourgogne. L’office qualifie l’offre des filières oenotourisme et vélo, et accompagne des projets structurants comme le Muséoparc Alésia et la candidature à l’Unesco des Climats du vignoble de Bourgogne. Des détails avec quelques données chiffrées clés sur la fréquentation touristique de la Côte-d’Or.

Patrimoine mondial : un vecteur de notoriété
Source :
La Gazette officielle du tourisme, 16 février 2011 – n° 2098 – pp 4-6
Zoom, en février 2011, à travers deux exemples de sites culturel ou naturel français inscrits sur la liste du patrimoine mondial par l’Unesco et un dont le projet tourne autour de l’inscription Unesco, sur l’impact de cette distinction en termes de notoriété et de fréquentation touristique, ainsi que sur la nécessité d’un plan de gestion du bien protégé garantissant sa pérennité tout en privilégiant un développement économique raisonné et cogéré par l’ensemble des partenaires. Détails. Les exemples : la Cité internationale de la tapisserie et de l’art tissé d’Aubusson, dont l’ouverture est prévue à l’été 2014 ; les pitons, cirques et remparts de l’île de la Réunion ; la cité Episcopale d’Albi. Quelques données chiffrées.

Nord – Pas-de-Calais : une destination qui s’affirme
Source :
La Gazette officielle du tourisme, 7 juin 2006 – n° 1853 – pp 2-3
Document de fond avec données chiffrées sur le Nord – Pas-de-Calais en tant que destination touristique, qui fait évoluer son image et sa notoriété à travers une stratégie événementielle et des démarches d’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco. Interview de Bernard Sandra, directeur du comité régional du tourisme.

La Normandie, centre du monde
Source :
Stratégies Revue disponible à la bpi, 5 juin 2014 – n° 1772 – pp 14-15
Zoom sur l’opération de promotion du tourisme mise en place par la région Basse-Normandie en 2014 à l’occasion de la Commémoration du 70ème anniversaire du débarquement en Normandie, qui a contribué à mettre fin à la Seconde Guerre mondiale. Un événement de grande importance pour une région qui enregistre 5 millions de touristes chaque année, et qui entend faire classer les plages du Débarquement au patrimoine mondial de l’Unesco. L’objectif : protéger les plages et débloquer des fonds pour sauvegarder les vestiges sous-marins de la guerre (400 épaves gisent depuis 70 ans). Détails. Peu de chiffres.

Le tourisme de mémoire lié à la Grande Guerre : un enjeu d’avenir, in : Tourisme de mémoire
Source :
Espaces tourisme et loisirs Revue disponible à la Bpi, juillet – août 2013 – n° 313 – pp 75-79
Le centenaire de 14-18 sera un moment fort de l’histoire du tourisme lié à la Première Guerre mondiale. Une histoire qui a débuté dès 1920, avec le pèlerinage annuel des veuves et des orphelins. Une histoire qui se poursuit aujourd’hui, avec de nombreux sites et musées qui développent leur offre dans la perspective des commémorations et événements culturels à venir. Réussir l’après-centenaire est un enjeu majeur, qui passe notamment par l’inscription des « paysages et sites de mémoire de la Grande Guerre » sur la liste du patrimoine de l’Unesco. Détails. Pas de chiffres.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Pas encore de thème(s) précisé(s) pour cette question

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION