Questions/Réponses

Histoire Ethnologie

Pourquoi la tenue de deuil s'est-elle généralisée en noir en France au cours des 16e et 17e siècle ? A priori, Anne de Bretagne est la première reine à porter le deuil en noir en France puis cela se généralise. J'aimerais savoir pourquoi. Est-ce sous l'effet de la Réforme ?

Portrait d'Anne de Bretagne

Vous trouverez confirmation détaillée de vos hypothèses dans l'extrait de l’article Deuil : histoire du costume de l’Encyclopaedia Universalis écrit par Renée Davray- conservateur du Patrimoine de la Ville de Paris :

Les reines de France portent le deuil en blanc jusqu'au 16e siècle : Marie Stuart, Élisabeth d'Autriche et Louise de Lorraine sont les dernières reines blanches ; Anne de Bretagne aurait été la première reine à porter le deuil en noir, imitée par Catherine de Médicis puis par Marie de Médicis et Anne d'Autriche.
La généralisation du noir aux 16e et 17e siècles prend sa source à la cour de Bourgogne puis à celle des Habsbourg, qui en sont les héritiers. Cette austérité qui souligne la majesté du pouvoir est la marque de la domination espagnole en Europe et des influences antagonistes de la Réforme et de la Contre-Réforme, qui s'accordent sur la sévérité des mœurs et la rigueur des contraintes sociales. Le noir s'impose comme le contraire du blanc, autre non-couleur, symbole de pureté, puis du mariage. Dans toute l'Europe, le deuil devient d'une extrême sévérité, suivant en cela les ordonnances du deuil de cour français qui font autorité. Après l'hécatombe qui touche les Bourbons, l'ordonnance du Régent (1716, renouvelée en 1730), réduit de moitié la durée des deuils de cour et de famille, ruinaient les manufactures textiles. Le même phénomène s'observe en Angleterre.

Circonstance complémentaire, les progrès techniques dans la teinture des tissus. Vous pouvez lire l’interview de Denis Bruna, professeur d’histoire de la mode à l’Ecole du Louvre et conservateur au musée des Arts décoratifs de Paris à l'occasion de l'exposition au Met de New York, La mort vous va si bien : un siècle de vêtements de deuil : «Le vêtement de deuil est un signe extérieur de tristesse», par Emmanuelle Peyret dans Libération Next, 07/11/2014.

Le noir est couleur de la mode et de la mort. Depuis quand est-il la couleur du deuil?

Comme l’a très bien montré Michel Pastoureau* [dans «Noir, histoire d’une couleur», ndlr], il y a eu une mode du noir, vers 1500, précisément au moment où des progrès techniques ont permis de teindre des étoffes dans un noir profond. Le noir, couleur chère à obtenir, devint alors la couleur des princes. Philippe le Bon, le puissant duc de Bourgogne, est montré dans quelques portraits que nous avons de lui avec une houppelande d’un noir magnifique. Depuis cette époque, le noir est synonyme d’élégance. Le chic de nos tenues de soirée, des smokings et même des célèbres «petites robes noires» est l’héritier des beaux habits noirs de la fin du Moyen Age.

Noir : histoire d'une couleur
Michel Pastoureau, Points, 2014
Histoire du noir dans les sociétés européennes mettant l'accent sur sa place dans les pratiques sociales, dans les lexiques, la teinture, le costume, etc., et sur ses enjeux artistiques. Souligne l'ambivalence du noir, symbole positif de fertilité, dignité, autorité, humilité, ou symbole négatif de tristesse, deuil, péché, enfer, etc.
A la Bpi, niveau 3,  7.157 PAS
 

Dictionnaire historique des institutions, moeurs et coutumes de la France
Pierre Adolphe Cheruel, Librairie Hachette et Cie, 1855
Vous pouvez lire en ligne une description détaillée de l’étiquette du deuil pp. 274-275 

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d'Information
Eurêkoi

Pas encore de thème(s) précisé(s) pour cette question

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION