Je suis étudiant en classe prépa lettres à Paris. Pourriez-vous m’indiquer une courte liste des lectures les plus pertinentes pour aborder intelligemment le Spleen de Paris, de Charles Baudelaire ? Merci d’avance pour l’attention que vous porterez à ma requête !

Réponse apportée le 10/22/2013  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

Tout d’abord, pour une première approche, nous vous conseillons des ressources telles que les propose Universalis (consultable en ligne à la Bpi) :

* Article ‘LE SPLEEN DE PARIS’ , livre de Charles Baudelaire
Je vous cite le début de l’article :
 » Quel est celui de nous qui n’a pas, dans ses jours d’ambition, rêvé le miracle d’une prose poétique, musicale sans rythme et sans rime, assez souple et assez heurtée pour s’adapter aux mouvements lyriques de l’âme, aux ondulations de la rêverie, aux soubresauts de la conscience ?  »
Cette phrase, extraite de la Préface du Spleen de Paris, éclaire le lecteur sur le principe qui régit la composition du second recueil de Baudelaire (1821-1867).
C’est sous l’influence de Gaspard de la nuit (1842), poème en prose d’Aloysius Bertrand, qu’il entreprend ce projet qui doit être une description « de la vie moderne », d’ « une vie moderne et plus abstraite », précise-t-il.
Claude Pichois souligne que lorsque Baudelaire rédige sa Préface, il n’a pas encore publié Le Peintre de la vie moderne (1863), et que le projet du Spleen de Paris remonte à 1855, courant parallèlement à la rédaction de certains des poèmes des Fleurs du mal (1857) dont il offre parfois une seconde version (« La Chevelure », « Un hémisphère dans une chevelure », « Le Crépuscule du soir », « L’Invitation au voyage »).
Les pièces du Spleen ont été publiées dès 1857, dans Le Présent, puis en 1861-1862 dans La Revue fantaisiste et La Presse.
Le recueil a paru de manière posthume en 1869, deux ans après la mort de Baudelaire, grâce aux soins de son fidèle ami Asselineau et du poète Théodore de Banville.
Bibliographie :
W. Benjamin, Paris, capitale du XIXe siècle, trad. J. Lacoste, Cerf, Paris, 1993
Disponible à la Bpi – Niveau 3 – Langues et littératures
Localisation – Cote : 830″19″ BENJ 4 PA

* Article « Spleen de Paris » (p. 443-446) dans le dictionnaire de Claude Pichois (un des spécialistes de Baudelaire) :
Titre : Dictionnaire Baudelaire
Auteur : Pichois, Claude
Éditeur : Tusson : Du Lérot, 2002
Disponible à la Bpi – Niveau 3 – Langues et littératures
Localisation – Cote : 840″18″ BAUD 5 PI

* Introductions et préfaces des éditions du Spleen de Paris :

Le spleen de Paris : petits poèmes en prose / Charles Baudelaire ; édition présentée, établie et annotée par Robert Kopp ; introduction par Georges Blin. – Baudelaire, Charles – 2006
Cote – 840″18″ BAUD 4 SP/ Niveau 3 – Langues et littératures

Le spleen de Paris : petits poèmes en prose / Baudelaire ; texte présenté et comment. par Max Milner ; ill. de Karl Longuet. – Baudelaire, Charles – 1979
Cote – 840″18″ BAUD 4 SP/ Niveau 3 – Langues et littératures

* Edition que nous n’avons pas à la Bpi :

Patrick Labarthe, Baudelaire : Le Spleen de Paris, Gallimard, coll. Foliothèque, Paris, 2000
Vous pourrez très facilement localiser cet ouvrage dans la plus proche bibliothèque en utilisant le catalogue collectif du SUDOC, en cliquant sur l’onglet « Où trouver ce document »
< http://www.sudoc.abes.fr/DB=2.1/SET=4/TTL=5/NXT?FRST=5>

Enfin, si ces ressources ne suffisaient pas, vous pouvez étudier les livres suivants multi-cités dans les bibliographies spécialisées.
Ils sont tous disponibles à la BPI : Cote 840″18″ BAUD – Niveau 3 : Langues et littératures.

* Steve Murphy, Logiques du dernier Baudelaire, Champion, coll. Essais, Paris, 2007/ pour des études poème par poème

* Le poème en prose de Baudelaire jusqu’à nos jours / Suzanne Bernard. – Bernard, Suzanne – 1994

* Mauron, Charles : Le dernier Baudelaire /Paris : J. Corti, 1973

* Barbara Johnson, Défigurations du langage poétique. La Seconde Révolution baudelairienne, Flammarion, Paris, 1979

* Dolf Oehler, Le Spleen contre l’oubli. Juin 1848, Payot, coll. Critique de la politique, Paris, 1996

En complément, voici quelques ressources internet :

* Litteratura.com : retrouvez l’oeuvre de Charles Baudelaire en ligne ou téléchargeable au format PDF : poésie, en prose, en vers, critiques d’art, critiques littéraires…

– Les Petits Poèmes en prose Février 2005/ Texte de Soumaya Chaâbane

La première lecture des Petits Poèmes en prose laisse une impression d’incompréhension plutôt désagréable. Ne retrouvant pas dans les poèmes la magie recherchée ni les critères esthétiques habituels de la poésie, le lecteur se sent quelque peu déconcerté.
Il éprouve le plus souvent un sentiment de déception et d’amertume ; une question le préoccupe tout particulièrement : où est passée la poésie, …

– 9 gravures de Charles Méryon [1821-1868] : artiste énigmatique, graveur et aquafortiste, que découvre Baudelaire en 1859 et pour lequel le poète détenait une profonde admiration…
Des gravures qui inspirèrent le Spleen de Paris

* Persée : Portail en Sciences humaines qui propose la lecture en texte intégral d’articles scientifiques dans plus de 150 revues spécialisées et universitaires.
Introduction d’Henri Lemaître, dans l’édition des Classiques Garnier (1959)
Guiette Robert. Baudelaire (Charles). Petits Poèmes en Prose (Le Spleen de Paris)., Revue belge de philologie et d’histoire, 1961, vol. 39, n° 2, pp. 487-489.
Url :

Cordialement,

Eurêkoi – Bpi (Bibliothèque publique d’information)

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *