couverture du livre Wwoofing guide...Notre réponse du 08/02/2017

Voici quelques documents sur le tourisme alternatif, participatif, d’immersion, collaboratif…

Voici deux ouvrages sur cette tendance et particulièrement le premier :

1) Wwoofing, le guide : pour des vacances solidaires, économiques et écologiques
Sites Internet Wwoof est l’acronyme de l’anglais World wide opportunities on organic farms. C’est un concept de voyage solidaire, écologique et économique : l’échange de quelques heures d’aide journalière dans une famille vivant à la campagne contre le gîte et le couvert. Ce guide explique le concept, décrit comment on devient wwoofer, comment s’organiser pour recevoir des hôtes, etc.
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=1189849%3B5%3B0
(Plateforme du woofing en France : https://app.wwoof.fr/hosts)

2) Le tourisme social et solidaire : des vacances pour tous et pour tous les goûts, et si tout le monde avait droit aux vacances, un enjeu pour le développement des territoires
Point sur la mission des associations de tourisme social et solidaire. Une mission plus difficile à remplir quand le chômage s’accroît, quand le soutien des pouvoirs publics n’est pas toujours au niveau requis et quand l’évolution de la société impose d’adapter son offre en permanence afin de répondre aux attentes de publics diversifiés.
http://catalogue.bpi.fr/permalien/document?doc=1228018%3B5%3B0

Quelques liens utiles pour comprendre le contexte :

1) Les chiffres clés du tourisme en France (possibilité de poser des questions) :
http://www.economie.gouv.fr/cedef/statistiques-officielles-tourisme
Voir aussi le rapport du Credoc intitulé « 2009 : sur la recherche de vacances économe se développe » :
http://www.credoc.fr/pdf/Rapp/R262.pdf

2) Le rapport d’un étudiant (en master) : Habitant – touriste dans les destinations métropolitaines : Etude de l’émergence du tourisme participatif à Paris et en Seine-Saint-Denis
https://www.univ-paris1.fr/fileadmin/IREST/Memoires_Masters_2/BOUHNINI_Zayneb.pdf

Quelques articles accessibles via différentes plateformes de bases de données accessibles à la Bibliothèque publique d’information :

«  » Wwoofer  » en Nouvelle-Zélande (II), entre tourisme et travail » (…) Le Wwoofing : un nouveau mode d’exploitation touristique ? Perrier Mathieu, Pour, 3/2015 (N° 227), p. 31-39.
URL : http://www.cairn.info/revue-pour-2015-3-page-31.htm

« Le tourisme solidaire communautaire à l’épreuve des illusions culturaliste et participative. L’exemple d’une expérience au Bénin » Girard Alain, Schéou Bernard, Mondes en développement, 1/2012 (n°157), p. 67-80.
Résumé : L’illusion participative et l’illusion culturaliste réduisent la capacité du tourisme à contribuer aux Objectifs du Millénaire pour le développement et à développer d’autres richesses que celles retenues par la tradition utilitariste, comme le pouvoir de décision, la sociabilité, l’expérience de l’altérité… Une analyse de l’expérience de tourisme communautaire que mène au Bénin une association française de tourisme solidaire nous permet de mettre en évidence des effets possibles de ces deux illusions.
URL : http://www.cairn.info/revue-mondes-en-developpement-2012-1-page-67.htm

Désillusions et stigmates de l’exotisme. Quotidiens d’immersion culturelle et touristique au Sénégal
Hélène Quashie, Cahiers d’études africaines [En ligne], 193-194 | 2009, mis en ligne le 25 juin 2009, consulté le 07 février 2017. Les contextes de semi-résidence touristique et d’expatriation au Sénégal favorisent l’étude d’interactions quotidiennes entre des groupes sociaux minoritaires de ressor­tissants européens/occidentaux et leurs voisins locaux. Cette cohabitation avec l’Autre semble renforcer l’élaboration de frontières et stéréotypes, assez proches dans leurs fondements de ceux que l’on retrouve dans des contextes touristiques plus classiques. L’analyse des rapports sociaux que cette « rencontre culturelle » instaure et de son environnement sociopolitique et identitaire révèle l’existence de regards et représen­tations croisés particulièrement conflictuels et ambigus. URL : http://etudesafricaines.revues.org/18817

Dormir chez l’habitant : Mode d’emploi
Grands reportages, (revue papier disponible à la Bpi), 01 septembre 2016, n°423, pp.24-26
Auteur(s) : Nicolazzi, Anthony.
Numéro spécial « Sur le toit du monde ».
Marre de l’hôtel et des rapports purement marchands ? Et si vous vous laissiez tenter par l’hébergement chez l’habitant ? La formule a su conquérir des adeptes, car personne n’a encore trouvé mieux pour susciter les rencontres en voyage !

Valeurs de consommation dans l’écotourisme communautaire : Une approche par les récits de voyage, Revue française de gestion, 01 mai 2015, n°249, pp. 33-52
Auteur(s) : Fiorello, Amélie. Bo, Damien.
Cette recherche exploratoire vise à mieux comprendre ce que recherchent les touristes qui choisissent une forme de voyage durable émergente (l’écotourisme communautaire) et quelles valeurs ils y attribuent. En se basant sur 117 récits de voyages retraçant des expériences d’écotourisme communautaire et en mobilisant le modèle intégrateur de la valeur développé par Aurier et al. (2004), il est possible de faire émerger les dimensions de la valeur les plus importantes pour les touristes qui choisissent une offre d’écotourisme communautaire.
URL : http://www.cairn.info/revue-francaise-de-gestion-2015-4-page-33.htm

Ces résumés d’articles sont extraits de la base Delphes (articles économiques) :

Themeco. Economie collaborative / sharing economy
Dossier bibliographique Themeco – juin 2015 – n° 2 – pp 1-22 ( Dossier consultable à la Bpi via Delphes)
Autopartage, vente de biens d’occasions entre particuliers, covoiturage, crowdfunding, streaming en ligne, échange d’appartements… en 10 ans, le concept d’économie collaborative ou économie de partage est devenu un secteur économique à part entière, estimé par PwC à 15 milliards de dollars dans le monde. … SOMMAIRE. Analyse. L’économie de partage révolutionne les usages et bouscule l’économie traditionnelle. Finance, transport, tourisme, loisirs… la consommation collaborative fait des émules. Les secteurs traditionnels tentent de s’adapter pour ne pas rester sur le bas-côté, l’assurance mène la danse. Uber, Airbnb, Blablacar, leboncoin, mymajorcompany : ces pionniers devenus des symboles. Crowdsourcing, open innovation, réseau social… l’entreprise entre elle aussi dans la voie collaborative. Données chiffrées.

Ces tendances qui changent l’industrie du tourisme
Source : Trends
12 décembre 2013 – n° 50 – pp 78-80
Panorama, en décembre 2013, des nouvelles tendances de tourisme, qui se développent en Europe et aux Etats-Unis, via Internet. Ces nouvelles formes de vacances, emblématiques de l’économie collaborative, concurrencent fortement les agences de voyage classiques. Les modèles présentés : le tourisme solidaire et équitable ; le logement chez l’habitant ; le covoiturage ; le CouchSurfing (hébergement temporaire chez l’habitant) ; l’échange de sa propre résidence ; le nightwapping (échange de nuitées) ; le Help Exchange (accomplir différentes tâches en échange d’un hébergement) ; le woofing (travailler en échange d’un gite) ; le gamping (louer son jardin à des voyageurs) ; le glamping (tourisme en plein air) ; le neo-hosteling (glamping en version luxe) ; le greeting (partager la vision d’un territoire) ; le cookening (repas chez l’habitant et entraide culinaire). Précisions. Pas de chiffres.

Ce Sud qui (ré)éduque les jeunes du Nord. Réflexion critique sur les voyages d’immersion dans le Sud, in : Tourisme des jeunes et des adolescents
Source : Espaces tourisme et loisirs Revue disponible à la Bpi (revue de référence)
(Site : https://www.tourisme-espaces.com/doc/tourisme-loisirs-culture.html)
mars – avril 2014 – n° 317 – pp 119-124
Les voyages solidaires « immersifs » dans les pays du Sud font partie de l’offre alternative proposée aux jeunes, qu’elle soit à objectif « humanitaire » ou « éducatif ». Le fossé entre un projet pensé en Europe, d’un côté, et la réalité locale, de l’autre, est souvent très grand. Seule une préparation minutieuse peut permettre de surmonter les nombreux stéréotypes et malentendus culturels qui entachent ce type de projets. Explications. Pas de chiffres.

Les sites collaboratifs de location de vacances. Une révolution porteuse d’innovation, in : Les nouveaux enjeux du marché de la location de vacances
Source : Espaces tourisme et loisirs
novembre – décembre 2013 – n° 315 – pp 24-31
Les nouvelles plates-formes (mondiales) de location de vacances peer to peer (de pair à pair) interpellent le secteur du tourisme. Force est de reconnaître qu’elles rencontrent un énorme succès, tant auprès des clients que des propriétaires qui les utilisent pour louer leur résidence principale ou secondaire, un meublé ou une chambre d’hôtes. Leur force principale réside dans leur simplicité d’usage, dans leur caractère mondial et dans leur mode collaboratif, qui permet notamment de réguler la qualité de l’offre. Plutôt que de les rejeter, les acteurs « traditionnels » doivent s’en inspirer. Explications. Peu de chiffres.

Les outils numériques révolutionnent l’accueil touristique, in : Innovation, information et médiation
Source : Espaces tourisme et loisirs
février 2012 – n° 300 – pp 19-22
Les nouveaux outils numériques, et notamment ceux utilisant les technologies mobiles, révolutionnent l’accueil touristique. Les expériences les plus abouties permettent de préfigurer ce que pourrait être l’office de tourisme de demain. Explications et exemples. Pas de chiffres.

Un enjeu majeur du e-tourisme institutionnel est l’organisation, in : Dossier : e-tourisme institutionnel
Source : Espaces tourisme et loisirs
mars 2010 – n° 279 – pp 33-39
Le point, en mars 2010, à travers des exemples de stratégies, sur la nécessité pour les organismes institutionnels du tourisme, dans le cadre du développement d’Internet, de réorganiser leurs ressources humaines et de mettre en place de nouveaux modes de management, qui soient réactifs, évolutifs et collaboratifs. Des détails sur l’importance de la définition de la stratégie Internet de la destination, sur les différentes façons d’appréhender l’organisation autour du web, sur la nécessité d’une adaptation permanente. Explications. Zoom sur Rezotour (réseau social du secteur tourisme-loisirs-culture), outil de travail collaboratif pour les acteurs institutionnels. Pas de chiffres. Document de fond.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

poser une question

applications mobiles

Cette question-réponse a été vue 22 fois dont 1 fois aujourd'hui