Elis Riva CC0 Creative Commons Via Pixabay

Notre réponse du 29/11/2016, mise à jour le 30/11/2018.

En préambule à ma réponse, historiquement le terme « Black », attribué à un jour de la semaine, a plutôt une connotation négative. En effet, il est utilisé pour marquer un événement tragique se produisant ledit jour. On peut citer comme exemples la Panique de 1869 (Black Friday) ou le Krach boursier de 1929 (Black Tuesday).
Difficile de vous fournir une réponse bien précise sur les origines du Black Friday faisant suite à la fête nationale de Thanksgiving, tellement les sources historiques sont divergentes.

Dans un article issu du site snopes.com, site web anglophone créé dans le but de limiter la propagation des canulars informatiques (hoax) et des rumeurs infondées circulant sur Internet, le terme Black Friday apparaît pour la première fois dans l’article « Friday After Thanksgiving » publié en novembre 1951 dans la revue économique Factory Management and Maintenance. Il avait été utilisé pour désigner le taux élevé d’absentéisme des ouvriers dans les usines le vendredi, pour faire un pont entre le jeudi de Thanksgiving, jour férié, et le week-end.

En 1961, dans un autre article publié le 18 décembre dans le journal Public Relations News, on y apprend que la police de Philadelphie réutilise le terme Black Friday pour évoquer les bouchons dans les rues de la ville et l’afflux de gens dans les commerces. Il se répand jusqu’aux années 1970, et sera reprit le 29 novembre 1975 dans le New York Times pour illustrer « la journée la plus achalandée de l’année en termes de magasinage et de circulation routière ».

Un dernier article, « This Friday Was Black With Traffic », paru le 25 novembre 1994 dans le Philadelphia Inquirer, popularisera le terme.

Au-delà de l’aspect négatif, vu en introduction, et par extension, le terme Black Friday (lendemain de Thanksgiving) désigne aujourd’hui une journée extraordinaire et devient alors synonyme du commencement des achats pour Noël.

Avec l’avènement d’Internet au milieu des années 1990 et au début des années 2000, le terme Black Friday a propulsé la pratique commerciale et lui a fait passer les frontières des Etats-Unis, jusqu’en Europe à la fin des années 2000.

Ces deux articles fiables présentent le Black Friday et son impact en France  :

Sur le site de France Culture, cet article intéressant avec quelques contenus vidéos.
https://www.franceculture.fr/societe/black-friday-story

Article du Figaro du 26/11/2018, les enjeux économiques en France : ce qu’il faut savoir sur le Black Friday
http://www.lefigaro.fr/conso/2018/11/22/20010-20181122ARTFIG00314-ce-qu-il-faut-savoir-sur-le-black-friday.php

Pour répondre à votre seconde question, la liaison avec l’esclavage est issue d’une rumeur sur Internet répandue en 2013. Elle relatait la vente des esclaves le lendemain de Thanksgiving. Elle a depuis été démystifiée par le site snopes.com (cf. lien plus haut).

Le «Black Friday» a-t-il un rapport avec l’esclavage ?
Question posée au service Checknews de Libération.
https://www.liberation.fr/desintox/2017/11/27/le-black-friday-a-t-il-un-rapport-avec-l-esclavage_1612889

Intéressant pour le rebond sur CNN, avec la vidéo history of Black Friday.
https://www.20minutes.fr/economie/2177463-20181123-video-black-friday-marches-esclaves-faux

Il existe également d’autres théories plus ou moins sérieuses et difficilement vérifiables, notamment sur le plan de la comptabilité : la couleur de l’encre des profits passant du rouge à noire, d’un montant négatif à un montant positif.

Pour aller plus loin  et questionner l’hyper consumérisme.

A écouter L’émission LE JOURNAL DE LA PHILO  par Géraldine Mosna-Savoye du 24/11/2017, durée 4 min intitulée : Le « Black Friday », côté obscur de l’homme ?
https://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=7c7afb5a-a303-4ba5-a2ff-0521d2bcce0d

Rappelez-vous l’affaire du Nutella  bradé :
https://www.ledauphine.com/france-monde/2018/01/25/la-nutella-bradee-provoque-la-folie-dans-les-intermarche

En réaction à l’hyper consumérisme du Black Friday est apparu depuis 2017 le Green Friday,
avec des initiatives refusant le Black Friday ou favorisant l’achat d’occasion, le zéro déchet.
https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/11/22/le-green-friday-en-resistance-a-la-consommation-debridee-du-black-friday_5387124_3224.html

Green Friday face au Black Friday, l’alternative s’organise !
https://www.greenfriday.fr/

Eurêkoi – Bibliothèque de Bordeaux

 
Thème(s) :  

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION